[table][tr][td width=500px]
[center]RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Junon
MESSAGES : 279
AGE DU JOUEUR : 33
COPYRIGHT : Calli
AVATAR : Michelle Rodriguez

JOB : barman au Seuil des ténèbres
APPARTENANCE : ma famille
MOOD : Tu me cherches? Tu me trouves!

MessageSujet: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Lun 12 Mar - 12:21


Wolfgang S. MacLachlan & Luciana M. Zamora
Nuit noire encre, endroit glauque et morbide… On se croirait presque d’un un putain de mauvais film d’horreur, genre série B où tout le monde va se faire dégommer. En tout cas, le décor s’y prête à merveilles. J’observe, attentive, les lieux. Une vieille mine où on prétend que les âmes de mineurs restent bloquées, si j’ai bien compris la légende que le poivrot m’a racontée au bar. Un lieu maléfique, à éviter, sous peine de jamais en revenir comme tous les autres. Ouais, un conte de bonne femme destiné à faire peur aux enfants. L’en faudrait vachement plus pour me faire déguerpir en gueulant au montre comme une gonzesse terrifiée ! Mais bon après, je suis aussi formée pour butter tout ce qui peut hanter cet endroit… Pour peu que ce soit butable, parce que les esprits…. Bref, ma curiosité historique étant nulle, ce n’est pas le tourisme qui m’a amené ici, loin de là. L’endroit n’est pas assez malsain vu que de toute évidence un sorcier y séjourne pour faire son petit commerce. Ceci dit, je peux comprendre le choix : lieu isolé, dit maléfique, loin des curieux non suicidaire…. Il a la paix pour invoquer et trafiquer avec le Fils de Satan qu’il a ramené dans ce monde. Sauf que là, c’est fini. Je compte bien mettre un terme à leur commerce cette nuit et les éliminer tous les deux. L’avantage du lieu, je pourrais laisser le cadavre, peu de chance qu’il soit découvert avant d’être un simple squelette…

Avant de pénétrer dans la mine pour retrouver mon rendez-vous, je fais mes vérifications d’usage. Pour l’occasion, j’ai revêtu ma combinaison militaire noire habituelle. Le truc vachement pratique et confortable, qui ne limitent pas les mouvements et est résistant. J’attache rapidement mes cheveux en chignon serré, historie qu’ils ne retombent pas dans les yeux. J’ai laissé dans la voiture, le fusil inutile dans un lieu comme celui-là étroit et fermé. J’ai une lampe de poche, parce que j’ai pas les yeux de Superwoman non plus. Je vérifie que j’ai bien mes deux flingues et les chargeurs à balles perforantes dans leur étui, ainsi que le fait qu’ils sont opérationnels. Manquerait plus qu’ils s’enraillent, j’aurais l’air fine. Ma lame pour égorgé le Démon est dans sa cachette, à portée de main et le pistolet de ma mère avec ses balles en argent dissimulée dans mon dos, coincée dans ma ceinture. Là je deviens superstitieuse, l’arme ayant plus d’un siècle sert pas à grand-chose… mais m’a déjà sauvé les miches, alors je préfère l’avoir. Une fois prête, j’inspire et pour la forme je me tape une petite prière. C’est pas que j’accorde de l’importance à la foi ou l’Eglise, mais bon si le diable existe, Dieu aussi. Faut bien que quelqu’un nous ai donné nos dons. Et puis ça rassure et donne du courage. Je fais ce pourquoi il m’a créée, comme tout mon clan. Il peut bien veiller en échange sur moi !


Notre Père
Qui es aux Cieux
Que Ton Nom soit sanctifié
Que Ton Règne vienne

Je me mets debout et étire mes bras. Ma voix basse, presque silencieuse résonne dans le silence nocturne. Seule une chouette plus loin pousse un cri qui attire mon regard un instant. C’était peut-être un hibou ceci dit, j’y connais que dalle en oiseau. Je prends en main la lampe de poche et l’allume. J’approche de l’entrée de la mine et balance le fuseau de lumière. Rien à signaler. Jusqu’où le sorcier s’enfonce-t-il réellement ? Lentement toujours de manière presque inaudible je poursuis ma litanie d’avant chasse.

Que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour
Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux
qui nous ont offensés

J’entre dans l’obscurité et avance lentement. Il ne faut pas longtemps avant de tomber sur un embranchement et de devoir faire un choix. Je soupire. Si j’ai trouvé facilement des informations sur le sorcier et le Démon, les plans de la mine par cœur nada ! À croire que les Praguois veulent oublier cet endroit. Je ferme les yeux. J’inspire. J’expire. Je fais le vide et attends de percevoir quelque chose, même vague qui pourrait m’indiquer le chemin. Un courant d’air, un murmure incompréhensible presque inexistant qu’on prendrait pour le souffle d’un vent léger. Va pour la gauche. Me faisant le plus silencieuse possible, j’avance et finis ma prière.

Et ne nous soumets pas à la tentation
Mais délivre-nous du mal
Car c'est à Toi qu'appartiennent : le Règne, la Puissance et la Gloire
Pour les siècles des siècles

Un bruit me parvient, proche. Trop proche. Sanz lâcher la lampe de poche, je dégaine une de mes armes et la pointe vers la direction où apparait une silhouette humaine, un homme et armé de tout évidence. Je défais le cran de sécurité, prête à tirer et l’abattre…. Mais j’attends d’être sure que c’est un ennemi. Pas de victime inutile et les munitions sont précieuses.
[credit gif: banteratbes on tumblr]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Jeu 15 Mar - 19:56



« On raconte que ce lieu est maudis. » Le chasseur songe intérieurement qu’on raconte plein de choses et notamment des conneries mais aucun son ne franchit ses lèvres. Manquerait plus qu’il joue encore une fois au connard de bas étage et que son client finisse par choisir de ne plus rien lui raconter. Ce qui serait fort dommage, parce que le chasseur avait bien envie de se taper du démon ce soir. Sans sa lame séraphique, c’est un suicide annoncé, mais il s’en moque et peut-être bien qu’au fond, c’est ce qu’il recherche. « Des mineurs y sont morts, en trop grand nombre. » Et l’homme poursuit en décrivant les méthodes de travail inhumaines, un patron exigeant et n’ayant que peu d’égard pour ses employés, une fissure, un éboulement, et voilà d’où vient l’histoire de la mine hantée. D’après le gars ça serait l’un des plus grand accident survenu dans une mine. Il en rajoute une couche en suggérant qu’Hitler lui-même aurait exploité cette mine, près de cinquante ans plus tard, forçant les prisonniers de guerre de lui forger ses chars et armes lourdes. Wolfgang acquiece. Le type a l’air tellement heureux de raconter son histoire. Et cependant le chasseur le soupçonne de la conter au premier glandu qui a le malheur de lui tendre l’oreille. Ce qui doit arriver souvent ici. Le pub étant fréquenté chaque soir par pas mal de monde. « Mais depuis peu, des bruits courts, comme quoi, il y aurait, accroche toi, un démon ! » Wolfgang ouvre ses yeux, une étincelle y brille. Soudainement, le type vient de gagner toute l’attention du chasseur. Etendant ses mains devant lui, sur la table en acajou marquée par les différents verres humides posés dessus au fil des années. Depuis combien de temps ce bar existe ? Longtemps, très longtemps. C’est l’un de ses endroits où si on enlève les néons accrochés autour du bar et les logos des différentes marques de bières on a la sensation de revenir plus d’un siècle en arrière. Des bars comme ça, on en trouve des dizaines à Prague. « Un démon ? » fait-il pour appâter son chaland. « Ouep monsieur, un démon ! J’sais pas si vous avez lu dans les journaux récemment, mais il s’en passe de drôles là-bas. C’est moi qui vous le dit, aller là bas c’est chercher le diable ! C’est connu que cet endroit est maléfique. Ca se sent dans l’air. » Effectivement, le chasseur a fait ses devoirs. A vrai dire, c’est grâce aux articles de journaux qu’il a déniché cette piste. Trois disparitions dans le secteur, forcément c’est louche. En laissant traîner ses oreilles dans le bar, il est tombé sur le gros lot. Le pub où il s’est rendu ce soir est peut-être connu pour avoir plus de cent ans, mais il est aussi réputé pour être le squat général des mages du coin. On fait pas trois pas sans tomber sur quelqu’un pratiquant la magie ou y croyant. Une vraie source d’information comme on n’en fait plus. Le type continue en parlant d’un sorcier qui aurait invoqué un démon, mais Wolfgang a déjà cessé de l’écouter. Il a la confirmation dont il avait besoin. Les disparitions sont liés au démon, qu’il y ai un sorcier à l’origine de tout ça, il s’en balance comme l’an quarante. Tout ce qu’il veut, c’est un beau combat, peut-être le dernier, mais pas le moindre.

Et le voilà, le visage fermé contemplant la forêt noire s’étalant devant lui prête à l’avaler, sentant l’odeur de l’humidité de la pluie s’étant abattue plutôt dans la journée, serrant dans sa main droite son gun qu’il ne lâche jamais, de sa main gauche il serre sa lampe torche. Qu’est-ce qu’il attendait pour pénétrer à l’intérieur ? Il n’en savait rien. Peut-être que ça lui rappelle autre chose, les nuits de pleine lune. Dans trois jours, ça sera la pleine lune. Avec Aaron de retour dans son existence, il se sent étrange, bizarre, nerveux. Se transformeront-ils ensembles comme à la bonne époque ? Wolfgang avait changé depuis, terriblement, il chassait même sous sa forme de loup. Aaron détestait qu’il chasse, rien qu’à la manière dont il regardait ses cicatrices, Wolfgang sentait que c’était un sujet épineux, mais ils ne l’avaient pas encore abordé. Parce que la chasse c’était devenu son seul but dans la vie depuis trop longtemps. S’il se levait le matin, c’est parce qu’il savait que la nuit tombée, il sortirait traquer du vampire, des armes à la main, et un sourire carnassier aux lèvres. Verser de la cendre sur toute la ville, voilà ce dont il rêvait ces derniers temps. Transformer chaque vampire en un petit tas de cendre. Mettre fin à leur existence, à leur suprématie. Secouant la tête, il cessa de songer à tout cela, et s’enfonça dans la forêt. La mine n’était qu’à quelques pas de là, pas si loin que ça de la ville, il faut dire que Prague s’était étendue depuis. Il marchait d’un pas décidé. Une fois qu’il avait franchit la lisière de la forêt, il était passé en mode tueur. Il n’avait plus qu’un seul but : dénicher le démon et l’affronter. Il ne se faisait guère d’illusion sur ses chances, tout lycan qu’il était, si ce démon était trop gros, il finirait en petit tas de cendre ou écartelé en fonction des préférences. C’était ça qu’il aimait aussi dans la chasse. On ne savait jamais si l’on reviendrait. Peut-être que oui, vainqueur mais épuisé, peut-être que non. Encore un dernier le combat, le meilleur que j’ai jamais connu, vivre et mourir en ce jour, vivre et mourir en ce jour. Il était prêt. Il ne lui manquait plus que le démon. Enfin il parvint jusqu’à la clairière où se trouvait le cavage menant aux tunnels de la mine. Il fut surpris de constater qu’il n’était pas seul. Face à lui, non pas une joggeuse ou un couple cherchant un endroit tranquille, mais sans le moindre doute, une chasseuse. Une silhouette noire portant une arme et une torche qui l’ébloui durant quelques instants. Qu’est-ce qu’elle foutait là ? L’Enclave n’avait pas encore entendu parler de ce démon, il en était certain, l’information était trop fraîche pour cela. La chasseuse le visait avec son arme. Décidément, non seulement elle allait lui gâcher son plaisir mais en plus elle le menaçait. « Calmos, on est dans la même équipe. » fit-il d’une voix suffisamment forte pour qu’elle parvienne en intégralité à la chasseuse.



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Junon
MESSAGES : 279
AGE DU JOUEUR : 33
COPYRIGHT : Calli
AVATAR : Michelle Rodriguez

JOB : barman au Seuil des ténèbres
APPARTENANCE : ma famille
MOOD : Tu me cherches? Tu me trouves!

MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Lun 2 Avr - 16:24

Le silence des lieux est total. Prenat et presqu’angoissant. Enfin moi ce serait le boucan qui m’étonnerait plus qu’un silence de mort. Le fuseau de la lampe de poche balance régulièrement, m’offrant une vue sur les parois rocheuses et humides. L’air est lourd à l’intérieure de la mine. À se demander comment on a pu taffer dans un endroit pareil. Ce n’est pas ma première chasse, loin de là. Ça doit bien faire plus de 10 ans maintenant que j’ai passé mon initiation. Y a un moment que je ne compte plus vraiment, en fait. À quoi bon ? Je ferais ce job tant que je pourrais ou alors jusqu’à ma mort. C’est le seul truc que je sais faire. Mais surtout j’existe pour protéger l’innocence de l’Humanité. Ce n’est pas à remettre en cause. C’est une mission sacrée voire divine pour moi, comme pour tout Zamora et peut-être tout chasseur qui se respecte. Pourtant, si je la remplis encore avec dévotion, l’échec m’est devenu acceptable. Parce que de toute manière personne ne juge mon travail hormis moi. C’est une liberté de se savoir libre et de pouvoir agir à sa guise sans contrainte et jugement. Enfin ça veut aussi dire que quand j’ai besoin d’aide, je dois soit m’aplatir face à d’autres, soit allonger du fric ou autres services. C’est moins agréable ça. Surtout pour l’indépendante, fière de l’être devenue, que je suis. Mais bon, je sais reconnaitre quand je ne suis pas de taille ou quand j’ai perdu. Et je ne suis pas suicidaire. Aussi j’arrive à ravaler mon estime et à demander de l’aide. Ceci dit ça arrive rarement. Pour ce qui est de la chasse de cette nuit, je pense m’en sortir seule aisément. Après tout c’est le schéma classique : lieu glauque, Mage noire et Démon sans corps invoqué. On trouve le Sorcier. On le butte. Fin du pacte, un bon coup de lame séraphique et basta plus de Démon…. Ils sont puissants tant qu’ils ne possèdent pas un Humain, mais n’ont aucune emprise réelle sur le monde sans corps physique. Et invoqué il dépend fortement du Sorcier. Alors…. J’estime que ce sera rapide, si je les prends par surprise et du travail bien fait. En gros, la routine pour moi. Mais on n’est jamais à l’abri d’un pépin, même quand on est ultra rodé.

Silencieuse, maintenant que la prière est finie, et immobile. Bah ouais, la mine a plusieurs tunnels dés son entrée, et j’ai pas spécialement envie d’y tourner en rond pendant des jours. Je ne bouge pas et me concentre. Le moindre mouvement d’air ou son incongru dans ce silence me sera une indication précieuse. Je perçois des chuchotements incompréhensibles, trop loin, trop bas. Mais je sais dans quelle direction trouver ma proie. Sauf qu’un bruit de pas me surprend et avec rapidité et méfiance je me tourne vers la source du bruit. Ma lampe troche dirigée par là et mon arme braquée vers le nouveau venu. Un mec. Tiens donc. Chasseur, il est lui aussi armé. J’enlève le cran de sécurité mais ne tire pas. Les balles sont trop précieuses pour être gaspillée. Je ne fais feu que face à l’ennemi et avec la certitude de toucher ma cible. Et à ce jeu là, je bonne, très bonne même avec un taux de réussite effarant. Cependant, j’abaisse légèrement la lampe troche, histoire de voir la gueule du mec qui me fait face. L’enclave semble avoir envoyé un chasseur régler le problème. Et merde, j’ai aucune envie de faire équipe ni d’ailleurs d’abdiquer. Après tout je suis arrivée ne premier. J’ai fait mes recherches. C’est ma chasse. Et y a des choses qui se partagent pas ! Je détaille, suspicieuse, le jeune homme. Il a l’air sur de lui, décontracté et porte une arme à la main ainsi qu’une lampe torche tournée vers le sol. Il ne semble pas effrayé, plutôt rageur et ennuyé de ma présence. Finalement c’est lui qui prend la parole, m’intimant de me calmer qu’on est du même camp. Je fronce le nez, l’observe et sonde discrètement son esprit pour être sure que c’est bien un chasseur. Juste 3 secondes, le temps d’avoir confirmation par télépathie qu’il vient bien chasser. Je remets le cran de sécurité et abaisse mon arme, ramenant le bras le long du corps et fixant de manière neutre l’inconnu.


« Parait. » Court et concis, je suis pas bavarde quand je chasse. « Et tu fous quoi là ? »

Je le fixe sans animosité, mais pas franchement amicale. Je suis neutre, sans sourire en mode chasseuse. Pas envie de perdre ma chasse, ni de perdre du temps en discours trop long. Si le Sorcier nous repère on est fichu ou presque. J’attends une réponse et le fixe avant de lui lâcher une remarquer sur sa politesse.

« On t’a pas appris la politesse par hasard à l’Enclave ? » Je lâche en me détournant, avant d’ajouter : « C’est l’Enclave qui t’envoie je suppose ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Mer 4 Avr - 8:48

Le chasseur espérait une chasse tranquille, enfin pas si paisible que cela puisqu’il allait affronter un démon ignorant sa puissance, ne sachant pas si ce démon possédait un humain ou s’il était contrôlé par un sorcier, et ce sans sa lame séraphique. Un chasseur d’ombre sans cette arme divine ne peut pas grand chose contre un démon. Wolfgang a bien appris dans sa tendre enfance quelques petites choses de la magie, le minimum pour reconnaître un mage noir, les cercles d’invocations de démon entre autre, et se souvient dans un coin de sa tête qu’un cercle d’invocation peut aussi contenir un démon mais il n’a jamais utilisé un tel outils. Ses armes favorites ont toujours été ses flingues, son intelligence au combat et sa lame séraphique avec bien sûr ses lames en argent. Il traque principalement du vampire et depuis sa tendre enfance il en a toujours eut à se mettre sous la dent. Son oncle avait voulu le former pour qu’il soit capable de tuer tout ce qui n’était pas humain, même un chasseur d’ombre si le besoin s’en faisait un jour sentir. Julian n’était pas quelqu’un de très porté sur la morale. Pour lui, la seule chose qui importait vraiment c’était la famille, la lignée, cela pas touche, le reste pouvait bien crever dans les flammes de l’enfer. Et le petit garçon avait bien retenu la leçon. Même s’il avait détesté son oncle pendant des années, il ne pouvait nié son éducation qui ressortait inévitablement dans sa manière d’agir. C’était peut-être dû à sa nature de lycan cette prédilection pour l’action sans plan, cette manière de foncer tête baissée vers le danger en n’ayant comme plan de secours que les armes qu’il avait sur lui, ne comptant même pas sur son don. Comment aurait-il pu ? Le feu est un pouvoir dangereux et capricieux. Il peut vous échapper facilement, il demande beaucoup de contrôle et une totale harmonie avec sa magie interne, or Wolfgang n’a jamais tenté de maîtrisé son don. Il lui rappelait trop sa mère, et surtout l’aspect monstrueux de sa nature. La plupart des chasseurs ont des dons défensifs. Télékinésie, bouclier, mémoire photographique, maîtrise des runes, ce genre de pouvoir n’avait rien de malfaisant, au contraire rendait le chasseur le possédant extrêmement puissant. Mais lui possédait en lui un feu ardent, lorsqu’il jaillissait, Wolfgang n’avait pas le moindre contrôle dessus, pire encore, à cause de sa colère permanente, le feu devenait dangereux, avide de tout dévorer amis et ennemis. La dernière fois qu’il l’avait invoqué, sans le vouloir, il avait dévorer sa maison en partie et avait raté la première cible qui était une vampire. Ce qui n’empêchait pas Wolfgang d’envisager cette solution en cas extrême, emportant toujours un briquet et une boîte d’allumette sur lui, mais s’il devait vraiment placé ses espérances sur un feu nourris, il préférait encore sortir son joujou préféré : un lance flamme, idéal lorsqu’on s’attaque à un nid de vampires.

Sauf qu’en arrivant sur place, il remarque qu’il n’est pas seul. Une jeune femme dont l’allure et la manière de tenir son flingue l’informe immédiatement de sa nature, et s’il avait un doute, l’odeur corporelle de la jeune femme le lui confirme. Les chasseurs d’ombre n’ont pas exactement le même parfum que les humains, ils sentent généralement la poudre et une sueur légèrement amer, c’est très subtile mais lorsqu’on en fréquente et qu’on possède un odorat aussi affirmé que celui du chasseur, le détail fait mouche. Si lui garde son arme baissée, prudence pour éviter de s’entre-tuer, elle en revanche braque la sienne sur lui. Nerveuse ? Il sait pertinemment que la plupart des siens ont la gâchette facile et qu’ils n’aiment guère la compagnie. La manière dont elle braque son arme sur lui, dont elle l’examine du regard, entre la méfiance et l’agacement, indique clairement qu’il n’est pas le bienvenue, et plus encore qu’elle se méfie de ce qu’il pourrait être ou vouloir. Wolfgang ayant l’habitude ne se démonte pas le moins du monde. Il lui dit de se calmer, sans lever les mains en signe de paix étant donné qu’il a son flingue dans sa main droite ça pourrait être mal interprété, et qu’ils sont dans la même équipe même si visiblement aucun des deux n’a eut l’intention de mener cette chasse à deux. Il la fixe avec un froncement de sourcil, pas inquiet, juste impatient qu’elle cesse de lui braquer cette arme sur la poitrine. Finalement, après quelques secondes de suspicions la chasseuse finit par baisser son arme la ramenant près du corps. Il connaît cette position, c’est pas menaçant mais prêt à tirer. Un sourire amusé s’affiche sur ses lèvres fines. Est-elle toujours nerveuse ou pense-t-elle vraiment qu’il pourrait décidé de la buter comme ça ? C’est vrai qu’ici, on pourrait commettre un meurtre en toute discrétion, il serait facile de mettre le crime sur le dos du démon des mines mais Wolfgang n’est pas ce genre de personne. Les seules choses qu’il tue ont des canines longues et redoute la lumière du jour, parfois, exceptionnellement, il traque autre chose, comme ce soir, guidé par le parfum du souffre. « Parait. » répond-t-elle finalement et Wolfgang songe au fait qu’elle n’a pas l’air de le penser tant que ça. « Et tu fous quoi là ? » Le chasseur aborde un sourire amusé. « J’viens pour faire une partie de carte, bien sûr. » répondit-il avec son habituelle connardise. La plupart du temps, il ne fait même pas le moindre effort pour se montrer poli ou sympa, il réplique avec un ton froid et acide ou alors avec un air amusé qui laisse sous-entendre qu’il est clairement en train de se fiche de vous. Evidemment, ce n’est pas avec cette attitude là qu’il récolte l’amitié et le support des autres, mais Wolfgang est passé maître dans l’air de se faire détester par tout le monde, c’est quelque chose qu’il apprécie, estimant qu’il est très bon dans ce rôle là taillé sur mesure. La chasseuse en face de lui le fixe d’un air pas franchement amical, et avec sa remarque ça ne risque pas de s’arranger. Il est évident que la simple présence du chasseur a déclanché de l’animosité chez la jeune femme qui pensait évidemment pas être troublée par l’arrivée d’un autre chasseur. « On t’a pas appris la politesse par hasard à l’Enclave ? » Il sourit en croisant les bras, puis esquisse un froncement de sourcil, puis se fend à nouveau d’un sourire amusé cette fois-ci teinté d’ironie. La politesse ? Elle doit pas avoir encore capté à qui elle a affaire. Wolfgang se fourre la politesse là où il pense. Le tact, les formules toutes faites, il n’en a que faire, pour lui ce ne sont que des choses abstraites dont tout le monde use pour camoufler sa véritable nature et ses instincts primaires. Une parfaite hypocrisie ! « C’est l’Enclave qui t’envoie je suppose ? » Il hausse les épaules. « Qu’est-ce que ça peut foutre qui m’envoie ? Ca va pas changer grand chose à la situation à moins que tu ne sois de la confrérie ? » réplique-t-il avec un haussement de sourcil et un air suspicieux tout à fait bidon, puisqu’il joue la comédie à cet instant exagérant légèrement ses traits avant de reprendre, de toute façon il s’en fou qu’elle soit de la confrérie, de l’enclave, solitaire ou encore d’un autre clan, lui n’en a jamais rien eut à foutre des clans et des groupuscules. Même si c’est vrai que la Confrérie semble être un groupe particulièrement extrémiste, tant qu’il n’a pas à passer une soirée entière à discuter idéologie avec eux, tout va bien. « Tel que je vois les choses, le seul problème qui devrait nous préoccuper c’est le machin que je sens venir vers nous. » En effet, l’odeur du souffre devenait de plus en plus forte, et le lycan percevait des bruits de pas se rapprochant même s’ils étaient encore lointain, la résonance provoqué par les cavités de la mine lui donnait une touche impressionnante. « Tu as ta lame séraphique ? » demanda-t-il parce que pour le coup lui était plus intéressé de savoir si elle, contrairement à lui, avait préparer un minimum son plan d’attaque.



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Junon
MESSAGES : 279
AGE DU JOUEUR : 33
COPYRIGHT : Calli
AVATAR : Michelle Rodriguez

JOB : barman au Seuil des ténèbres
APPARTENANCE : ma famille
MOOD : Tu me cherches? Tu me trouves!

MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Ven 13 Avr - 15:41

Je préfère chasser seule. Pas que je sois associable, bien au contraire, je suis hyper amicale comme meuf. Mais j’ai plus l’habitude d’opérer en solitaire. Ceci dit, il m’est arrivé de faire équipe quand je vivais encore avec mon clan en Louisiane. Parfois, on était envoyé en groupe, mais uniquement s’il y avait plus d’un Sorcier impliqué dans l’appel du Démon. Juste historie d’être sure qu’ils passent tous l’arme à gauche. Puis, une fois bannie, j’ai appris à le faire seule et je dois dire que j’aime assez bien. Qui dit pas de partenaire, dit aucune obligation de regarder par-dessus son épaule que l’autre va bien, de tenir compte de ses actions à lui… C’est plus risqué mais plus simple. En gros, je me sens bien seule et je gère mieux. Je prépare correctement ma chasse, analyse les lieux, me renseigne et quand j’ai ce qu’il me faut, je passe à l’attaque. Et en général, je rate pas ma proie, loin de là. Quand je travaille, je suis plus froide et neutre, loin de la nana sympa, qui a le rire facile et est amicale. Je suis une machine de guerre, dressée pour butter les Créatures ténébreuses, et principalement celles sorties de l’Enfer. Et je ne peux me détourner de mon but, sous peine de me faire avoir. Alors j’éteins ma vraie personnalité, et deviens un robot. Gestes méthodiques et rodés, réflexes défensifs et offensifs. Toujours bien préparée, toujours sur armée. On n’est jamais trop prudent. Bien sur seule ma lame peut tuer un Enfant de Lucifer, mais blesser le Sorcier avec des armes à feu aide. Et puis, je une pro avec un pistolet ou un fusil. J’étais une des meilleures à ce jeu-là de ma génération et de mon clan. Je n’ai pas perdu mon habilité. La technique est simple : blesser par surprise et à distance et ensuite butter avec un coup de lame séraphique bien placé. En théorie, cette petite chasse aurait dû être une promenade pour moi. Je ne devais y rencontrer aucun obstacle ou difficulté autre que le Démon… J’aurais pu entrer, faire mon job, et repartir aussi vite sans être vue… Mais le hasard ou dieu en a décidé autrement en me foutant dans les pattes un autre Chasseur d’ombre.

L’arme fixée dans sa direction, en prévention, je le fixe un moment. J’analyse sa mise, ses armes et son visage. Il semble aussi blasé que moi d’avoir de la compagnie mais est moqueur. Vaguement il me rappelle un truc. Probablement un client du bar où je travaille. Il a son pistolet dirigé vers le sol, signe de bonne foi et qu’il désire éviter le combat. Je sonde rapidement et discrètement son esprit. C’est bien un Chasseur, un collègue en quelque sorte. Je reteins un feulement de rage. Pffff, chiant ça. Il me reste trois solutions là. Soit j’arrive à le mettre en fuite et il m’abandonne cette chasse. Coup d’œil approbateur au mec, je doute qu’il soit de ce genre-là. Soit c’est moi qui abdique.. Mais je ne suis pas une soumise et c’est MA chasse ! Soit on s’allie et on fait équipe… Bien que n’étant pas l’envie première, la dernière option me semble la plus simple et la moins frustrant pour un de nous. Parfois, il faut savoir faire des concessions, mais cela ne signifie pas que je dois être gentille avec lui. Il tente de m’apaiser, alors que je ne suis pas du tout nerveuse. Ça fait un moment que ce genre de truc ne me met plus en état de stress fini. Son sourire ironique m’exaspère mais ce n’est pas une raison pour le butter. Et puis les balles sont précieuses. Je ramène mon bras le long de mon corps, remettant doucement le cran de sécurité. Même s’il est envoyé par l’Enclave et un allié potentiel, je n’oublie pas qu’il y a un Mage noir et un Démon qui trainent dans le coin. Et la première règle dans ce job est de ne jamais se faire surprendre. L’envie de lui foutre mon poing dans la gueule pour lui enlever son sourire ironique de la face. Je finis par répondre avec mon accent mi hispanique mi anglophone. La question rhétorique suit sans que mes traits ne changent. Je reste neutre.


«Très drôle, Idiota* » Je lâche sur un ton de prévention.

Je persifle légèrement. Non mais je ne peux pas le tuer, mais lui foutre un coup bien placé ça par contre… Et ça commence méchamment à me démanger là. Il a une tête exaspérante et en plus se croit marrant. Mais bon je vais devoir faire avec maintenant que je l’ai dans les pattes. Néanmoins, je préfère l’avoir dans mon camp en ce moment que contre moi. Je ne suis pas conne, je sais que certains Chasseurs n’hésitent pas à éliminer la concurrence. Mais ce n’est pas mon genre et de toute évidence pas le sien. Je le lâche du regard un moment, pour lancer un rapide coup d’œil vers les galeries. Je ne capte plus la litanie du Sorcier. Reportant mon attention sur lui, je lui balance une remarque sur son manque de politesse. Pas de réponse, juste un sourire encore plus moqueur. Personnellement, je n’ai pas de temps à perdre avec lui et son comportement enfantin m’exaspère. Autant quand il s’agit de Misha, le côté petit garçon m’attendrit, autant là je le trouve énervant. À ma question sur l’enclave, il ne répond pas vraiment. Donc ça doit être un non.


« Non je suis une Zamora, et c’est le seul clan que je reconnais ! Votre organisation entre vous je m’en contrefiche. »Je déclare avec fierté pour ma famille, omettant le passage du bannissement.

Il ne doit pas nous connaitre vu qu’on vit de l’autre côté de l’océan, mais ça enlève tout doute sur ma provenance. L’odeur de souffre se fait légèrement sentir dans l’air et je le vois humer. Intriguant, on dirait que l’odorat est plus développé chez lui. Je sens la présence plus forte des ténèbres. Mes yeux reviennent vers lui et avec un soupire las je réponds.


« Le machin c’est un Démon doublé d’un Sorcier noir. »Je précise avec un haussement de sourcil. Mais il sort d’où ce type ? Je sursaute à sa dernière question. J’ai mal compris là non ? «Non mais t’es quel genre de chasseur toi ? Tu viens traquer du démon sans lame ? T’es sur d’avoir fini ton initiation ou t’as zappé les cours de survie ? » Je lâche un soupire, et retire le cran de sécurité de mon arme et soupire. Bon faudra avec lui de toute manière. « Y a 2 salles plus loin, une des deux est le repère. Je suppose qu’on va faire équipe donc tu veux t’y prendre comment ? Et j’espère que tu tires mieux que tu ne te prépares…. »

* imbécile en espagnol


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Dim 22 Avr - 19:35

Plein d’ironie, le chasseur s’avance vers la chasseuse avec un sourire qui en dit long sur ce qu’il pense à cet instant. Elle l’a menacé d’une arme, et il n’a pas cillé. Ce n’est pas qu’il s’en fout de se faire trouer la peau, c’est qu’il connaît les chasseurs d’ombre. Tuer un des leurs ça fait tâche. Même quand ce dernier est aussi un lycan, un ivrogne de bas étage, et un chien fou qui se lance vers le danger sans même réfléchir une seule seconde aux conséquences. Un plan B ? Il n’a même pas de plan A. Son idée à la base, c’était de se frotter au démon. Il estimerait bien le danger une fois sur place. C’était sa manière d’agir, probablement pas la plus intelligente ni même la plus adéquat, mais qu’importe, au fond, il s’en moquait. Peut-être aussi parce qu’il était encore en vie et ses ennemis non. C’était ça qui comptait au fond. Face à la chasseuse, il se la jouait agaçant espérant sans nul doute qu’elle finirait par abandonner la partie, il détestait se retrouver à chasser à deux. Il était plus efficace tout seul. Pas besoin de vérifier si l’autre allait bien, pas besoin de faire attention à ne pas faire un tir ami, pas besoin de réfléchir. De plus, il ne s’entendait que très rarement avec les autres chasseurs. Ceux qui ne le détestaient pas totalement se comptaient sur les doigts de la main. « Très drôle, Idiota. » La jeune femme le prenait visiblement pour un idiot, à moins qu’elle ne cherche à l’insulter uniquement dans le but de le faire quitter cette chasse. Mais mauvaise idée, il n’avait pas l’intention de lâcher quoi que ce soit. Ce soir, plus encore que tous les autres soirs, il avait besoin de décharger une bonne dose de colère. La chasseuse le détaille, elle semble aussi heureuse que lui. Il réalise qu’elle devait elle aussi trouver en cette chasse une partie tranquille, toute seule, et qu’il joue à ses yeux les troubles fête. Sauf qu’au fond, il s’en fout. Ce n’est pas le genre à avoir des attentions pour les autres, en fait il n’en a même pas pour lui-même. « A ton service, señora. » Etre exaspérant est une seconde nature pour le chasseur, qui ne se donne aucune limite, seulement peut-être l’explosion de la personne exaspérée. Il a bien conscience à cet instant que son humour est très mal apprécier, et c’est justement ça qu’il préfère, sinon où est l’amusement ? Elle lui rétorque qu’il pourrait être poli, chose à laquelle il répond par un sourire plus énervant encore. Elle suppose ensuite qu’il fait parti de l’Enclave, l’envie de lui rire au nez le prend, mais le chasseur n’en fait rien. Finalement il n’est pas si agaçant que ça, non ? Chose à laquelle il répond d’un haussement d’épaule et d’une manière détournée en signifiant que au fond ça importait peu, et il en ajoute une couche en la soupçonnant de faire parti de la confrérie, mais là encore c’est un simple jeu, un trait d’humour, qui sera probablement très mal reçu. « Non je suis une Zamora, et c’est le seul clan que je reconnais ! Votre organisation entre vous je m’en contrefiche. » Il y a clairement de la fierté dans la voix de la chasseuse. Ah ça les lignées, il faut toujours qu’ils se vantent de leur petit clan, de leur petite famille, avec leur basse inspiration. Lui n’a pas vraiment été élevé dans l’amour de son clan ou de sa lignée. Son oncle considérait mal l’enclave et trouvait le système des lignées prétentieux au possible. Il avait été éduqué par un chasseur solitaire et le serait devenu si sa nature douteuse ne l’avait pas contraint à devoir bosser pour l’Enclave s’il ne voulait pas être traqué par les siens, il ne manquerait plus que ça. « Ecoute, señora, les clans c’est pas ça qui va t’aider à rester en vie. » Sa devise à lui ? On n’est jamais mieux servit que par soi-même, et il ne faut faire confiance à personne. Ca le rend sûrement encore plus asocial mais au moins il n’y a personne qui pourrait le trahir.

Pendant que tous les deux discutaient à qui le mieux mieux, tout ça pour qu’elle abaisse finalement son arme, qu’est-ce qu’il fallait pas faire pour qu’un chasseur d’ombre arrête de vous menacer… le chasseur percevait un mouvement. Ses sens de lycanthrope en alerte, il percevait non seulement une odeur de souffre particulièrement forte mais aussi un mouvement dans l’ombre de l’entrée de la mine. Le démon qu’il était venu affronter était là, juste à l’entrée, et devait les fixer en s’interrogeant sur lequel choper en premier. D’après ses informations, assez vague, c’était le genre de démon bourrin qui faisait pas de quartier. Pas le genre à chercher à vous vendre un contrat merdique, pas le genre non plus à vous pousser au meurtre, plutôt du genre à vous découper en morceau et à ronger vos os pour en faire des cure dents. « Le machin c’est un Démon doublé d’un Sorcier noir. » Il hausse les épaules, le mage c’est pas un soucis, une balle entre les deux yeux et l’histoire est réglée. « Un de plus ou un de moins… » Là dessus, percevant des bruits à présent, il sent le combat approcher. Il lui demande alors si elle a sa lame séraphique, dans ce cas, elle pourrait être utile. La réaction est immédiate, la surprise se lit dans les yeux de la chasseuse. « Non mais t’es quel genre de chasseur toi ? Tu viens traquer du démon sans lame ? T’es sur d’avoir fini ton initiation ou t’as zappé les cours de survie ? » Le chasseur pousse lui aussi un soupire. Si seulement c’était ça, mais évoquer à une parfaite inconnue totalement agaçante qu’il s’est fait voler son arme par une vampire psychopathe ne lui semblait pas précisément quelque chose d’utile ni de très constructif. Et puis, il n’aimait pas parler de ça. Surtout parce qu’elle avait fait bien plus que lui voler sa dague, ça encore il aurait pu oublier, il s’en foutait même. « Je l’ai pas, qu’est-ce que ça change de toute façon le pourquoi du comment ? T’es une inspectrice du travail ou une chasseuse ? » Et pan, dans les dents. Le chasseur manquait peut-être de tact mais pas de répartie. Il n’était pas du genre à se laisser rabrouer sans rien dire. « Y a 2 salles plus loin, une des deux est le repère. Je suppose qu’on va faire équipe donc tu veux t’y prendre comment ? Et j’espère que tu tires mieux que tu ne te prépares…. » Il contempla la chasseuse. « Puisqu’on est deux et que je n’ai pas ma lame, je pars l’affronter, je l’use et toi tu l’achève, ça te conviens ? » Il n’était pas tacticien, s’il tirait bien, en revanche il n’aimait pas avoir un chasseur dans sa ligne de mire. De toute façon, de par sa nature de lycan, il était bien plus efficace au corps à corps. Vu la silhouette de la demoiselle, il tiendrait plus longtemps, c’était indéniable, de plus il était assez rapide. Suffisamment pour tenir deux round face à un démon enrager. « Ah, et pour le sorcier, une balle dans la tête et on n’en parle plus ? » Sa question était plutôt, est-ce qu’on peut l’achever en deux secondes ou faut-il se méfier. Parce que c’est vrai que lui, fonçait dans le tas et gérait ensuite. Généralement sa rage et sa ténacité le rendait gagnant.



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Junon
MESSAGES : 279
AGE DU JOUEUR : 33
COPYRIGHT : Calli
AVATAR : Michelle Rodriguez

JOB : barman au Seuil des ténèbres
APPARTENANCE : ma famille
MOOD : Tu me cherches? Tu me trouves!

MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Jeu 17 Mai - 13:52

Avoir un partenaire de chasse inconnu ne m’enchante pas. Travailler en équipe, je sais faire. Mais uniquement avec les membres du clan Zamora, ceux que je connais et dont je peux anticiper les actions. Depuis qu’on m’a foutu à la porte de la famille, j’évite de travailler en duo sauf exception. Et comme ici à Prague, je ne connais personne, c’est encore plus simpliste d’être seule sur mes chasses. Par contre, j’ai déjà fait demi-tours quand j’ai compris que l’Enclave était sur le coup. Mais il n’en est pas. J’applique donc la règle du : premier arrivé, premier servi. J’étais là avant, qu’il se case ce con fini. Dans un autre contexte, il se serait déjà pris mon poing dans la tronche avec son sourire ironique et sa tête à claques. Mais je ne peux me permettre, ici, de me battre avec lui. Sauf que je perds mon temps là …. Sauf que le senior refuse de se barrer comme je le désire. Non il préfère m’agacer et se foutre de ma gueule en plein. J’ai vraiment la main qui me démanche là. Et en même temps, je lance de fréquents regards vers l’entrée des tunnels. Combien de temps avant que le Sorcier ou le Démon ne débarque ? Bon contre le sort négatif, autant faire fi de nos différents temporaires. Puisqu’il refuse de se faire la belle, et que je n’abdiquerais jamais une chasse à un mec, autant faire équipe. De toute manière on n’a pas d’autre option, enfin si on peut aussi continuer à s’insulter à demi-mot et attendre que les autres nous tombent dessus et nous étripent. Mais personnellement, même si ma vie ne vaut plus rien, je ne suis pas suicidaire. Et mon but est de renvoyer en Enfer un Fils de Satan. Sans compter que j’ai été dressée à traquer et éliminer une créature démoniaque, ce qui me laisse d’excellents réflexes combatifs et de survie. Alors quand je dois décliner mon appartenance, je lui lance mon nom de famille avec fierté. Elle est déplacée vu que je suis une bannie, et que jamais je ne pourrais retourner chez moi. Je n’aime pas forcément ma famille, qui n’en est pas une. Je n’ai pas de liens ni d’attaches avec eux. Amis c’est un ancien clan de chasseurs, et revendiquer ne être c’est prouvé que je suis une bonne chasseuse bien formée et surtout apte au combat. Combien de cousins ai-je perdu rien qu’avec l’épreuve d’initiation ? Peu survie à cela. Aussi avoir réussi et être encore là fait de moi quelqu’un d’assez bon dans ce job. Sa réplique me fait grimacer et oser un sourcil. J’ai l’air d’avoir besoin d’un clan pour survivre ? Il se prend pour qui au fond lui ? De toute manière, ça fait un moment que je survies seule, sans aide. Je suis apte à me défendre et à en faire baver. Note mentale, lui foutre deux coups de poing une fois dehors, voire un coup dans l’entrejambe.

«Et qui t’es pour donner des conseils, monsieur, je vais chasser sans arme ? » Je déclare.

Ne jamais, mais alors là jamais me causer de ma famille et de mon clan, ni d’amour filial ou autre. Et encore moins remettre en doute mes capacités de chasseurs. Je vais le massacrer ce mec s’il continue. Ensuite j’irais m’occuper du Démon et de son Mage noir. Tiens d’ailleurs c’est étrange qu’ils aient zappé ceux-là notre présence en ces lieux…. Ou alors ils préparent leur attaque et donc ça n’augure rien de bon. M’exaspère ce con à me faire perdre mon temps, franchement. J’ai mieux à faire que de l’écouter. Pour autant, s’il m’énerve je reste calme. Quand je chasse, je suis sous contrôle totale. Une chance, car je suis du genre volcanique et à exploser très vite. Je le sens mal. Ce qui ne m’empêche pas de corriger sa nomination de l’ennemi. Réflexe d’éducation forcée parait-il, mais j’aime appeler les choses par le nom. Le nom a un immense pouvoir et oser le dire prouve qu’on ne le redoute pas. Et puis machin. Non mais il sort d’où ce chasseur de mes deux ?!? Sa réponse laconique me fait lever les yeux au plafond de la mine. Mais qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu pour qu’il me foute ce truc dans les pattes cette nuit ? Le bruit me devient perceptible. Ils bougent les deux salopards alliés. Un grognement m’échappe. J’ai perdu un temps précieux et l’effet de surprise. Sur ce, puisqu’on doit faire équipe, il me questionne sur ma lame séraphique. Hein ? Bien sur que je l’ai. C’est la seule arme de mon arsenal capable de butter ce genre de créature. Je lui réponds assez brusquement terminant par une moquerie sous forme de question. Sa réponse prouve que j’ai touché un point sensible chez le Senior…. Un sourire moqueur étire un léger moment mes lèvres avant que je ne redevienne neutre.


« Non, mais ça fait de toi un inutile doublé d’un poids. Tu devrais partir et laisser les grands régler ce genre de chose. J’ai plus de chance sans toi d’arriver à mes fins. Allez zoup va jouer ailleurs gamin. » Je lui réponds comme si j’envoyais promener un vrai gamin. Ce qui est ironique vu qu’il doit avoir à peu de chose près mon âge.

Sauf qu’il ne bouge pas et désire vraiment participer au combat. Pas possible, il veut m’énerver pour de bon. Je retire délicatement le cran de sécurité et regarde à nouveau vers le fond de la mine. Les mouvements se font de plus en plus fréquents et il est maintenant clair que l’autre sait qu’on est là. Et puisque je vais être obligée de coopérer avec lui, je lui décris brièvement les lieux et le questionne sur ce qu’il compte faire. Pas que j’ai envie de me soumettre à lui, mais si on doit y aller à deux, je préfère savoir comment il bosse. Sa réponse ramène mon regard vers lui de surprise.


« Hein ?!? Non mais c’est quoi ça pour un plan ?!? T’es suicidaire ou quoi ? » La phrase m’échappe, l’étonnement ayant zappé les autres sentiments négatifs qu’il m’inspire. Il m’agace mais de là à l’envoyer à la mort…. Sa question suivante me force à reprendre. « En théorie ça devrait suffire, sauf s’il est possédé par le Démon…. »

Sauf que le temps qu’on discute, l’effet de surprise a bénéficié à leur camp. Je me prends un coup au niveau de la joue et valse un peu plus loin. Mon arme glisse sur la roche. Je lance un regard derrière moi après avoir secouer la tête, pour remarquer que le Démons s’en prend à l’autre chasseur. Pour ma part je me sens légèrement oppressée. Le ricanement humain m’indique que le sorcier se trouve non loin et joue avec ses dons. De toutes évidence, ils se sont partagés de la même manière que nous le travail : le mec au Démon puisque sensé être plus fort, et la nana, à savoir moi, pour le Sorcier. Un feulement m’échappe, alors que je sors mon autre flingue et tire sans viser, manquant de peu le Mage qui recule de deux pas. Ma balle a frôlé sa joue. Il saigne. Il est assez perturbé pour me donner le temps de me relever et d’aller récupérer l’autre arme, je pointe les deux vers lui… Mais il a disparu. Mes yeux se tournent vers l’autre chasseur pour voir s’il s’en sort avec le Démon tout en cherchant rapidement le Sorcier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Mer 23 Mai - 15:32

Un petit jeu s’était instauré entre les deux chasseurs sauf que ce jeu n’avait rien d’amical. Le chasseur lyanthrope n’était pas exactement quelqu’un de très sympathique au premier abord ni au second d’ailleurs, et de fait, ce soir il était de mauvaise humeur ce qui n’envisageait rien de bon pour la suite. Quand à elle ? Il aurait pu avoir un peu pitié d’elle, qu’elle tombe sur lui, c’était vraiment pas de bol comme on dit, mais elle n’avait pas l’air de remporter le prix de la collaboration elle non plus. L’un comme l’autre aurait aimé chasser seul ce soir, c’était plus qu’évident, sauf qu’ils campaient tous les deux sur leur position. Wolfgang était habitué à devoir collaboré envers et contre son avis, parce que l’Enclave avait le don pour vous choisir des coéquipiers dont pour rien au monde vous n’auriez voulu. Mais il le faisait toujours avec un mauvais esprit. Ce soir, rien ne l’obligeait au fond à jouer en équipe. Il aurait pu simplement laisser tomber cette chasse, et rentrer chez lui, se coller au fond du lit contre Aaron, profiter de la chaleur du corps de ce dernier, cependant il n’arrivait pas à simplement s’endormir. Cette histoire avec la vampire ne cessait de tourner en boucle dans sa tête. Il ne serait en paix que lorsqu’elle serait morte. Le rapport avec le démon ? Il ne trouvait cette fichue vampire qui avait disparue juste après l’avoir torturé, en revanche ce qui se cachait dans ces tunnels, il pouvait le dénicher facilement, le tuer. Face à son incapacité à trouver l’objet de son obsession, la proie qui lui était offerte ce soir lui permettrait au moins de regagner un peu de confiance en lui-même, et peut-être même de trouver un peu le sommeil. Chose dont il avait sacrément besoin. Aussi il n’avait pas l’intention de raccrocher ce soir, et il le fit clairement comprendre. Le jeu consistait assez simplement à s’envoyer des vannes pas vraiment amicales, dans l’unique but de provoquer le repli de l’autre, mais au fil des répliques il sembla évident qu’aucun des deux n’avaient l’intention de se replier. « Et qui t’es pour donner des conseils, monsieur, je vais chasser sans arme ? » Elle avait répliqué alors qu’il avait abordé la question délicate de si elle était armée pour faire face un démon, en profitant pour lui répondre sur une réplique qu’il avait fait deux rounds avant. Le lycan haussa un sourcil, un peu décontenancé par le décalage de la jeune femme. Il croisa les bras sur sa poitrine avec un sourire agaçant aux lèvres. Cela aussi était un don inné chez lui, avoir l’expression adéquate pour agacer profondément son interlocuteur. « Sans lame séraphique, nuance. » répliqua-t-il avec un petit air amusé comme si tout cela n’était qu’une bonne blague. « Et pour info, ce n’était pas un conseil, juste une remarque. » C’est vrai que question conseil, lui avait choisit depuis le début de ne jamais en donner, enfin si peut-être à un mortel qu’il sauvait des griffes d’un vampire et dont il estimait que le comportement était suicidaire. Mais ça s’arrêtait là. Pour donner des conseils, il fallait un minimum accorder de l’attention au bien être des autres, ce qui n’était pas son cas.

La chasseuse avait-elle senti elle aussi l’odeur de souffre, percevait-elle aussi bien que lui les bruits émanant de la mine ? A cause de l’écho, il ne pouvait dire précisément où ils se trouvaient, mais il était clair à présent qu’ils ne bénéficiaient plus de l’effet de surprise. Typique des chasseurs d’ombre, tellement fier qu’ils sont incapables de collaborer et finissent parfois même par s’entre-tuer alors que leur cible s’échappe tranquillement. Une chose était certaine, ils ne pouvaient pas s’accorder le loisir de débattre plus longtemps à qui revenait la chasse. C’est pour cela que le chasseur l’interrogea sur sa lame séraphique, évidemment, elle eut l’air surpris, quel chasseur était assez stupide pour partir à la chasse au démon sans l’arme adéquate ? Wolfgang n’était pas si stupide que cela, enfin si, parce que son arme lui avait été volée, il aurait dû renoncer à cette chasse. Mais il n’avait certes pas le comportement responsable que devrait avoir n’importe quel chasseur se lançant dans ce genre d’aventure. En fait, il se comportait de manière totalement irresponsable, presque inconscient du danger, ou totalement suicidaire. Probablement un peu de tout cela. « Non, mais ça fait de toi un inutile doublé d’un poids. Tu devrais partir et laisser les grands régler ce genre de chose. J’ai plus de chance sans toi d’arriver à mes fins. Allez zoup va jouer ailleurs gamin. » Il secoua la tête, se moquant parfaitement de passer pour un gamin ou un suicidaire, ce n’était pas vraiment son image qui lui importait, et loin de là. Il était de toute façon mal barré question image qu’il renvoyait aux autres, et à vrai dire, il ne s’en était jamais soucié. « Tu n’as pas le choix de toute manière. Je vais rentrer là-dedans, et me charger de ce démon, avec ta permission ou non. » Cette fois-ci il n’y avait plus une once de plaisanterie taquine dans sa voix, ni même de sarcasme, il était ferme, d’un ton neutre mais autoritaire qui ne laissait pas de place à une réplique quelle qu’elle fut. Le démon était vraiment proche à présent, il sentait l’odeur devenir plus forte, il entendait les bruits se rapprocher, ils n’avaient plus le temps de jouer. Elle devait sentir elle aussi la proximité du danger, car elle choisit de parler des lieux et de comment ils allaient procédés. Elle devait penser qu’il avait un plan d’action car elle l’interrogea sur sa stratégie. Le chasseur lui n’en avait aucune. Enfin si, foncer dans le tas. Il se proposa de se charger du démon et de l’user. Il était bon dans le corps à corps, même avec un démon. « Hein ?!? Non mais c’est quoi ça pour un plan ?!? T’es suicidaire ou quoi ? » La chasseuse ne devait jamais avoir foncer dans le tas et réfléchit ensuite. Il lui accorda un sourire amusé. « Si je te propose ça, c’est en connaissance de cause. Je suis de taille pour deux rounds, et toi tu t’y connais probablement mieux que moi en sorcier. » Il n’osait pas lui dire qu’il ne la pensait pas de taille à affronter un démon, ni que pour enfoncer une lame séraphique il fallait approcher suffisamment proche d’un démon. Elle avait probablement eut un plan en tête, mais ils étaient deux à présent. « De toute façon, à moins que tu es un meilleur plan, on n’aura pas le choix. Faut plus compter sur une attaque surprise. » Il haussa les épaules en disant cela. Puis il lui demanda si une balle dans la tête suffirait pour le sorcier. « En théorie ça devrait suffire, sauf s’il est possédé par le Démon…. » Wolfgang la regarda droit dans les yeux. « Espérons que non. »

La seconde d’après, la chasseuse valsait au loin, il entendit le choc de son corps contre la terre et quelque chose de métallique rencontrant la pierre. Pas le temps de se soucier de si elle était K.O. ou pas, il avait face à lui un démon qui le dépassait en taille, quelque chose d’assez monstrueux et de pas joli à voir. Le démon lève le bras, prêt à frapper, et vu l’impact du choc précédent, Wolfgang ne se laisse pas le choix. Il s’élance sur le côté, roule en boule, et sort dans le mouvement son flingue. Allongé sur le dos, il a bloqué son mouvement avec sa jambe, il lève son arme qu’il pointe sur le monstre et vise l’œil avant de tirer. Les balles ne tuent pas les démons, aucune arme forgé par les hommes ne peuvent les tuer, mais ça leur fait mal. Le démon reçoit la balle en plein œil, ce qui l’aveugle. Comme n’importe quel monstre, il balaye tout autour de lui, arrachant des arbres, soulevant la terre, et des pierres roulant sur son passage. Il beugle sa douleur et son mécontentement. Le chasseur se relève et sort une dague, en argent, utile contre les vampires et lycans, mais pas inefficace contre un démon. Il la plante dans le pied du démon, l’enlève d’un mouvement rapide, et se prépare à lui tailler le flanc lorsque le démon vacillant l’envoie valser au loin d’un mouvement de la main qui n’était sans doute pas visé. Le démon est aveuglé d’un œil, a perdu son équilibre, mais ça reste une chose massive qui balaye tout autour de lui, et est capable de déraciné un arbre de plus de cent ans d’un mouvement du bras. Le dos du chasseur rencontre assez fortement le sol tapissé de pierre assez dures. Il entend les os craquer bien avant de ressentir la douleur. Lorsqu’elle se manifeste avec un temps de retard, on peut craindre le pire, de véritables dégâts. Le lycan a toujours prit le parti de vérifié ses plaies plus tard. Un grondement sourd s’échappe de ses lèvres alors qu’il se relève pour voir le démon qui s’avance vers lui d’un pas mal assuré faisant tremblé le sol à chacun de ses pas. Il glisse son regard à droite, et voit la chasseuse couverte de sang mais se tenant droite, en revanche aucun signe du sorcier. Il n’aime pas la magie, mais il y est imperméable du fait de sa double nature, ce qui aurait fait de lui un sacré chasseur de sorcier seulement il leur a toujours préféré les vampires. Il se relève et recule à la vitesse de l’éclair pour éviter le poing du démon s’abattant à l’exact endroit où il se situait. Reculant d’un pas encore il sent une présence derrière lui. Trop tard, une lame s’enfonce doucement contre sa gorge. « Bouge pas ou tu te videra de ton sang. » glisse une voix froide comme la glace. Le sorcier. Le chasseur voit parfaitement le plan, le démon est puissant mais pas rapide, et il est en train de l’user à petit feu, ce qui ne convient pas du tout au sorcier qui a réaliser qu’immobilisé le chasseur, isolé car les deux sont séparés par le démon balayant tout sur son passage, et il disparaîtra sans doute lorsque le démon sera sur Wolfgang. Bonne option car le démon s’approche, furieux avec de la bave coulant de sa gueule béante.




Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Junon
MESSAGES : 279
AGE DU JOUEUR : 33
COPYRIGHT : Calli
AVATAR : Michelle Rodriguez

JOB : barman au Seuil des ténèbres
APPARTENANCE : ma famille
MOOD : Tu me cherches? Tu me trouves!

MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Ven 8 Juin - 21:13

Je n’ai pas l’habitude d’abdiquer et surtout pas face à un mec. Faut pas rêver, dans ces cas-là je me montre vachement féministe. Aussi, il est hors de question que je me tire et lui laisse la chasse sous prétexte que Monsieur est un Chasseur et que je ne suis qu’une gonzesse, même armée et donc plus faible. Je campe sur mes positions avec une neutralité masquant mon irritation grandissante et mon ironie. J’ai été élevé dans un clan de chasseur, mais surtout une famille d’origine hispanique. Autrement dit l’idée de la supériorité masculine est plus qu’ancrée chez les mien. Et depuis gamine, je lutte contre le machisme ambiant et je démontre coûte que coûte que je peux les valoir en combat voire les surpasser. Par contre l’idée de faire équipe, si elle règle le problème de 2 chasseurs sur une même proie ne m’enchante guère. J’ai trop l’habitude depuis mon bannissement de travailler seule. Ça m’arrive de faire équipe. Quand je reste longtemps dans une ville et me lie d’amitié avec des collègues assez ouvert d’esprit et sympas…. Mais là faire confiance à un inconnu qui vient non armé correctement…. Non mais c’est quoi ce clown ? Pas de lame séraphique et il chasse le Démon ?!? Alors là j’ai franchement tiré le gros lot avec lui. Par contre, il ne lâche rien ni la chasse ni de la conversation. Moqueur et ironique, agaçant volontairement, piquant et faut lui laisser sexy et avec un super beau sourire. Il a des yeux hypnotiques et troublants, mais je ne suis pas du genre à perdre mes moyens face à un beau gosse. Surtout pas quand je traque un Sorcier et un Démon. Peut-être en dehors que j’aurais été plus réceptive à son charme et plus disposée à céder… mais là vu le contexte et le comportement du mec, peu de chance. Si je me laissais aller, il se prendrait une bonne droite. Peu disposée à céder du terrain, je réponds su tac au tac tout en utilisant des choses qu’il m’a dites plus tôt. Il se fait un plaisir de préciser qu’il lui manque juste sa lame séraphique. Je lève les yeux au plafond, mais bien sur la seule chose utile dans ce genre de chasse…. Crétin. Je ne réponds pas niant presque l’autre chasseur. Il me fait perdre un temps précieux et l’effet de surprise peut être oublié. Il est sur maintenant que le Mage noir sait qu’on est là et prépare son attaque.

Le démon bouge suivi de son Sorcier. Je peux le percevoir vaguement au bruit dans le fond des mines qui approchent. Ils nous savent là et s’apprêtent à attaquer. Je fixe l’autre chasseur, dépourvu de lame et grimace. Il est un peu tard pour trouver un plan correct ou une stratégie de replis. Pour autant, il devient à mes yeux un poids. Et je ne cache pas ma désapprobation. Mais qu’est-ce que j’ai fait au Ciel pour mériter un con pareil dans les pates ! Mes yeux voyagent vers l’intersection d’où devrait débouche le duo ennemi et le jeune homme, sur de lui qui m’expose un plan suicidaire. Ironique, je lui parle comme à un adolescent en formation, l’envoyant jouer plus loin. Je m’en sortirais mieux seule. Je ne suis pas suicidaire, ni lassée de ma vie personnellement. Et je n’ai pas besoin d’un boulet dans les jambes pendant ce genre de combat. Je lui lance un regard blasé. Oh et puis s’il a envie de clapser c’est son problème.


« Si t’as envie de crever c’est ton droit, mais t’évite de te foutre dans mes pattes et de me causer des problèmes vu ! » Je finis par répondre, toujours neutre au maximum, réarmant mon arme à feu.

Je pressens de plus en plus l’aura noir et malsaine des Démons invoqués et celle ténébreuse des Mages ayant vendus leur âme au Diable. Il m’est de plus en plus difficile de soutenir une conversation sans observer vers l’entrée de la mine. Je perds, enfin on perd du temps en blablatage inutile là. Et de toute évidence je vais devoir faire équipe, aussi je m’enquière de son plan. Si toutefois il en a un …. L’avantage de sa réponse est qu’elle attire mon regard directement et ma surprise. Non mais il est vraiment suicidaire ce mec ! D’ailleurs la réplique m’échappe. Sa réponse me fait grimacer. Je reconnais la manière fine de me rappeler qu’une femme est faible et moins apte au corps à corps. Je note dans ma tête que si on s’en sort, je me ferais un plaisir de me battre contre lui. Il ajoute qu’il vaut mieux oublier l’attaque surprise. Non sans blague, sérieux ? Et la faute à qui d’abord ?


« bah voyons…. Non j’en ai pas d’autre, mais y a surement moyen de faire moins con! »Je lâche à cours d’idée concrète et de temps surtout. J’ne profite pour affirmer que non possédé un Sorcier est facilement tuable.

Le coup et rapide et brutal et le choc avec le sol violent. Je mets quelques secondes à récupérer mes sens et lance un regard vers mon arme qui a glissé quelques mètres plus loin. L’impression d‘étouffer m’apprend que le sorcier est là et pense pouvoir gagner. Je dégaine et tire sans viser, le manquant de peu ? Faut dire qu’avec une arme à feu je suis douée. Le temps de culbuté pour me redresser et de glisser vers ma seconde arme pour le viser et il a disparu. Le sang coule le long de mon menton, provenant de ma lèvre transpercé par mes dents durant l’impacte. Je sens le liquide tiède et poisseux cascade lentement le long de ma joue. Je suis surement blessée à la tempe. Je secoue la tête et tourne le regard vers l’autre chasseur. Il a l’air aux prises avec un Démon du style : je frappe dans tout sans réfléchir. Bref, un Démon basique loin des autres capable de penser, manipuler ou diriger leurs semblables. Rien avoir avec Belzébuth, le Satan. Le Chasseur encaisse plutôt bien, à vrai dire, même plus que la normal pour notre race. J’observe leur combat, alors qu’il a réussi à blesser à l’œil et au pied son ennemi. En même, temps je cherche le Sorcier, qui ne peut pas être très loin vu la disposition des lieux. Mais où il se planque ? Finalement j’ai la réponse à ma question quand il prend la parole. Il est vrai que d’où je suis, il ne peut pas me voir. Et il se croit assez malin pour utiliser mon compagnon de chasse comme bouclier. Je suis dans le dos du Démons, alors que mon collègue est entre les deux. Bloqué par le Mage noir surement armé d’une dague et avec un Fils de Lucifer furax de ses blessures et manipulé par son maitre qui lui fonce dessus. Bon reste à appliquer son plan basique au final. Je range mon arme que j’avais à la main droite et glisse la main dans mon dos pour agripper la lame séraphique, habillement caché aux yeux de tous. Une fois l’arme sacrée et divine en main, je m’élance vers le Démon. Vu sa taille et la position, je ne le tuerais pas du premier coup. Mais je peux l’affaiblir et le faire reculer, tirer à vue de nez sur l’autre et… Et après je verrais. De ce fait, je plante la lame dans le bas du dos du Démon, qui beugle à nouveau. J’ai le réflexe de m’abaisser rapidement ce qui m’évite un coup de main. Il chancelle et recule, je glisse sur la roche pour me retrouver face à lui. La brulure de la lame sacrée fait effet. Je pointe mon arme vers l’autre Chasseur et dévie juste ce qui faut à droite pour que la balle le frôle et frappe à l’épaule le Mage, qui recule en couinant comme une gonzesse. Il finit par percuter le mur, surpris. Le Démon quant à lui rugit de plus belle. Je lance un regard au-dessus de mon épaule pour le voir revenir à la charge et reporte mon regard sur le Chasseur. Nos regards s’accrochent un moment. Je sers ma lame séraphique avant de la faire tourner dans ma main et de lui lancer de manière à ce qu’il l’attrape sans se blesser. Le Démon pour lui, il le mérite vu comme il s’est fait tabasser, le Sorcier pour moi parce qu’il m’a énervée.


« Elle s’appelle retour ! » Je lâche avec un vague sourire. Je ne fais que lui prêter pour qu’il en finisse avec le Démon. Je retire le cran de sécurité et me dirige vers le sorcier. Lui, il va déguster !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Lun 18 Juin - 22:01

Une chose est clairement établie à présent, ni l’un ni l’autre n’ont l’intention de lâcher la chasse. Wolfgang n’est pas stupide, il ne compte pas se battre contre elle pour emporter la chasse, d’autant que le démon doit déjà les avoir repéré. Ils vont devoir faire équipe. Même la jeune femme buté le comprend. Elle n’accepte pas pour autant la chose, mais comme il le souligne aussi bien, ils n’ont pas le choix. Sous son regard courroucé il sent une sorte d’inquisition, elle lui demande son plan. Il a un large sourire et une furieuse envie de dire. Son plan ? C’est de ne pas en avoir. Les plans ça foire, les plans ça vous pousse à avoir confiance en vous, trop, les plans ça vous pousse à suivre une ligne continue et droite même quand tout indique qu’il faut tourner. Il n’aime pas les plans, ni tout ce qui est trop établi à l’avance, lui avance à vue, il a toujours fonctionné ainsi, basé sur son instinct assez poussé du fait de sa nature de lycanthrope. Mais ce qu’il dit ne semble vraiment pas plaire à la chasseuse qui le regard comme s’il était un dingue tout droit sorti de l’asile le plus proche. « Si t’as envie de crever c’est ton droit, mais t’évite de te foutre dans mes pattes et de me causer des problèmes vu ! » Il hausse les épaules, avec son sourire agaçant aux lèvres. Manque de pot pour elle, il adore attirer des problèmes aux autres, tout particulièrement aux autres chasseurs. Bon, elle est moins chiante que la plupart des chasseurs qu’il a pu croiser, au moins elle n’est pas prétentieuse ni arrogante. En d’autre occasion il l’aurait sans doute apprécier pour sa franchise et son sale caractère, mais elle s’est trouvé sur son chemin au moment où il voulait simplement foncer dans le tas, peut-être se faire tuer, ou alors se relever plus fort, et repartir vers son lit pour s’y effondrer. Qu’est-ce qu’il ne donnerait pas pour une bonne nuit de sommeil, seuls les chasses aussi suicidaires que celle-ci parviennent à vaincre l’insomnie dont il est frappé depuis que cette vampire lui a tout enlevé. Mais elle est là, furieuse, en soi c’est son droit, mais surtout elle vient l’embêter avec des plans lui qui voulait surtout pas réfléchir ce soir. Elle observe l’entrée de la grotte, et il plisse les sourcils. L’odeur devient carrément forte. Il en oublie de lui lancer une réplique, le temps presse. Il sait ce qu’il a à faire, elle a sans doute étudier cette chasse contrairement à lui, mieux vaut qu’elle se charge du sorcier, lui peut se frotter au démon, avec sa nature de lycan il peut tenir bien plus longtemps qu’un simple chasseur. Elle grimace. Les gens n’aiment pas quand on leur fait clairement comprendre qu’on est plus fort qu’eux, mais il n’a ni le temps ni l’envie de se justifier. Il n’a pas la moindre intention du monde de lui révéler sa nature de lycan. Qu’elle le prenne mal, il s’en fou. « Bah voyons…. Non j’en ai pas d’autre, mais y a surement moyen de faire moins con! » Il haussa les épaules en jetant un regard à l’entrée de la grotte. « A mon avis, ils n’ont pas l’intention de te laisser en trouver un. » Il ne souriait plus, songeant à la chasse et à cet odeur plus que présente, l’ennemi était peut-être plus proche qu’ils ne l’avaient pensé…

La chasseuse vole dans les airs sous un coup massif. Wolfgang jette un rapide coup d’œil à la jeune femme au sol, son arme n’est plus dans ses mains, il espère sincèrement qu’elle va la retrouver rapidement mais il n’a pas vraiment le temps de s’en soucier car le monstre faisant deux fois sa taille le domine, lui fait face et est prêt à frappé. Il parvint à esquiver le coup porté du démon grâce à ses réflexes surdéveloppé. Il sent son cœur battre dans sa poitrine, son sang couler à toute vitesse, il sent l’adrénaline envahir son cerveau alors qu’il tend le bras. Il vise alors que son bras reste parfaitement droit malgré l’intensité des émotions, la décharge d’adrénaline, et tire. Le démon aveuglé n’en est que plus destructeur mais désormais incapable de viser correctement, ses coups démontent les arbres autour d’eux, fait rouler d’énormes pierres, le chasseur en profite pour planter sa dague dans le pied du démon, il sait que ce n’est qu’une épine dans son pied mais il fait ce qu’il peut pour le déstabiliser. Sa seule arme concrète c’est son pouvoir, des flammes qu’il ne contrôle pas, et qu’un sorcier un tant soi peu agile serait à même de détourner. Il préfère occuper le démon le temps que la chasseuse se relève. Il est frappé par un arbre déraciné et bascule sur le sol, le choc se répand le long de sa colonne vertébrale mais il tient le coup. Du sang inonde sa bouche, il sent le goût métallique envahir son palais. Il crache du sang. La douleur est diffuse mais moins écrasante que ce qu’elle ne devrait, sans doute des dégâts à prévoir, mais il fera le détail des plaies et os brisés après. Pour l’instant il a un gros problème en la présence du démon fonçant vers lui. Il doit se relever, et vite ! Il s’écarte juste à temps pour éviter le démon et sent une présence derrière lui avant de sentir une lame se poser sur sa gorge. Le chasseur est bloqué par le sorcier et a un gros démon furieux à moitié aveugle et claudiquant fonçant vers lui. Autant dire qu’elle avait sans doute raison, c’était suicidaire. Soudainement le démon est coupé dans son élan. Le sang gicle, noir et épais, sacrément dégueulasse. Il aperçoit la chasseuse qui pointe son arme à feu vers lui, c’est beau la confiance, car il a raison, elle dévie juste pour toucher le sorcier qui sous le choc le lâche. Il entend la lame tomber au sol. D’un coup de pied, il l’envoie se perdre dans la végétation. Bon courage pour la retrouver. Il observe la chasseuse qui lui rend son regard. Il y a quelques minutes ils étaient prêt à s’étrangler, et là, un simple regard et le message passe, clair comme de l’eau de roche. Elle lui lance sa lame séraphique. Il sourit. « Elle s’appelle retour ! » Il hoche la tête avant de s’élancer vers le démon.

Celui-ci ne perçoit pas son mouvement, à moitié aveugle, et beuglant tellement qu’il couvre tout les sons des alentours, et Wolfgang ayant une odeur de loup, n’a rien d’une proie appétissante. Il profite de cela pour plonger, il glisse sur le sol, profitant de la pente légère, et alors que le démon continue à tout ravager sur son passage avançant vers la chasseuse et le sorcier, il tend son bras, et enfonce la lame juste à ce qui semble être la cheville. Le talon d’Achille, il y enfonce sa lame, découpant un gros morceau de chair, pénétrant profondément, la fumée s’échappe de la plaie alors qu’il retire la lame avant de ralentir. Le démon vacille et tombe, malheureusement, sur lui. Wolfgang n’a que le temps de rouler sur le côté pour éviter la masse s’écroulant en sa direction, l’arme toujours à la main. Le bras du démon s’écrase juste à côté de lui, le percutant, mais surtout l’envoyant valser contre un arbre. Le choc se répercute contre toute sa colonne, activant la précédente douleur. Il sent tout son corps n’être plus qu’un amas de douleur diffuse si bien qu’il devient impossible de déterminer les dégâts exacts, mais ils sont nombreux, il n’y a pas le moindre doute. Il secoue la tête pour se réveiller. La douleur est envahissante et embrume son esprit. Elle impose sa loi. Il doit se coucher et dormir. Ses paupières s’alourdissent à mesure que la douleur s’empare de lui. Il se mord la langue assez fort. L’adrénaline repart en flèche. Il s’essuie le front et fonce à nouveau vers le démon tentant de se relever en vain. Il s’élance et saute, tourna la lame dans sa main durant son saut assez impressionnant, et soigne l’atterrissage sur la poitrine du monstre. Il enfonce la lame dans la chair. Le sang gicle. Le démon s’agite. Il s’accroche à la lame pour la retirer et frapper à nouveau. Le démon s’agite sous lui, beuglant de douleur, il a l’impression de faire du rodéo mais enfonce à nouveau la lame, une seconde fois, une troisième, une quatrième, le résultat n’est pas joli mais ce n’est pas le but. Il est éjecté au quatrième coup. Le démon l’envoie encore une fois valser mais il a un sourire aux lèvres lorsqu’il s’écroule au sol avec fracas, car le démon lui s’agite une dernière fois. Wolfgang reste là, contre le sol, la douleur est importante. Il sait que ses capacités hors normes vont soigner les blessures mais pour l’instant il déguste simplement la joie de s’en être sorti vivant, ce sentiment de joie, de bonheur, de soulagement, c’est à ce moment là qu’il se sent le plus vivant. Son regard glisse autour de lui, il se demande comment elle s’en sort.



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Junon
MESSAGES : 279
AGE DU JOUEUR : 33
COPYRIGHT : Calli
AVATAR : Michelle Rodriguez

JOB : barman au Seuil des ténèbres
APPARTENANCE : ma famille
MOOD : Tu me cherches? Tu me trouves!

MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Dim 15 Juil - 16:29

J’ai franchement tiré le mauvais numéro. À croire qu’on m’a maudite cette nuit. Mais je n’ai plus le choix. Il est là et que j’en ai envie ou pas, faudra bien faire avec lui. D’autant plus que le Démon et le Sorcier s’approchent et nous ont repérer. Mon plan et l’effet de surprise sont devenus illusoires et inutile. Je retiens derrière mes dents serrées quelques insultes dans ma langue maternelle. Et puisqu’il semble être du coin comparé à moi et que c’est lui qui vient de faire foirer ma chasse, je lui demande son plan. Il n’en a pas. Enfin si un basique ; foncer dans le tas et frapper. Ok, peut-être que son esprit ramolli de macho peut pas mieux faire. Mais c’est suicidaire et je lui tape en pleine tronche. J’ai aucune envie de me faire amocher ou tuer parce que lui est fatigué de sa vie. Voilà pourquoi, je déteste faire équipe avec des inconnus…. On ne peut pas faire confiance à un étranger, pas totalement. Suicidaire et arrogant, mais sexy sauf qu’il me tape un peu sur les nerfs ce mec. En tout cas, il a pas froid aux yeux. Ça je veux bien lui reconnaitre. Mais c’est quoi son but ? Mourir en héros mais en héros con cette nuit ? Mes dents grincent mais je le lâche du regard. Je sens l’ennemi approcher et ma formation militaire et guerrière réveille mes sens et me force à accorder plus d’importance à eux qu’à mon partenaire improvisé. On a perdu un temps dingue en causerie de salon inutile. Lui aussi leur prête de l’attention. Accessoirement notre duel de répliques cinglantes se stoppe de lui-même. C’est un peu qu’il y a plus important que de savoir qui clouera le bec à l’autre. J’arme mon pistolet et me concentre sur les bruits approchants. Même sa remarque machiste reste sans réponse, je n’ai pas le temps de jouer la féministe ni d’arguer que je peux e mettre au tapis. Si on s’en dort, je lui fouterais mon poing dans la tronche pour le raisonner. Pour le moment, il faut d’abord se débarrasser des ennemis qui approchent. Je n’ai pas le temps de répondre, le coup me projette plus loin et me sonne.

Putain de Démon ! Je me relève malgré l’emprise sur mes poumons. Je déteste les Sorciers noirs. Je dégaine mon autre arme à feu et tire. D’expérience, je sais que les Mages sont tout sauf habitués au combat. Tant qu’on parle de sort, ça leur va. Ils gèrent. Mais les armes et les coups physiques, ça les dépasse. Et les blessures qui y sont liés les font paniquer. D’autant plus, qu’un Sorcier noir se reposera toujours sur le Démon invoqué pour s’en sortir. Et celui-ci ne fait pas exception. En bon lâche, il disparait de ma vue. Je bascule et me remets sur pieds, récupérant à tâtons mon arme à feu alors que l’autre est tendue. Mes yeux scannent l’espace pour retrouver mon ennemi. Mais pour le moment je ne le repère pas. Il se cache bien l’enfoiré. Mon attention est happée par le combat entre mon partenaire improvisé et le Démon. Il se débrouille pas mal, encaissant les coups avec forces et une résistance étonnante, même pour un chasseur. Il l’a aveuglé et le Démons beugle fort, tapant dans tout sans réflexion. Limite c’est comme le chasseur, un fonce dans le tas. Mais si mon compagnon agit à l’instinct, il en a un bon. Il blesse le Démon au pied avec une dague. Je suis du regard le mouvement, avant de scanner de nouveau les grottes. Où peut bien se planquer le Sorcier ? Il doit utiliser un sort pour se dissimuler…. Néanmoins, l’ennemi le propulse plus loin et je me relève lentement, mes deux armes visées sur le Fils de Satan. Je Lance un regard au Chasseur qui se relève. Mais il fait comment pour être aussi résistant ? Il devrait être totalement sonné… C’est le moment choisi par l’autre trouillard pour réapparaitre. En sécurité derrière mon partenaire, qu’il menace d’un couteau. Le Démon beugle toujours, s’approchant dangereusement de l’autre chasseur coincé entre une lame prête à lui trancher la gorge et un Démon qui veut l’écraser. M’adaptant à la situation, je range une arme à feu et sors de sa cachette ma lame séraphique. Rapide, je glisse vers le Démon et le poignarde dans le dos. Il chancelle légèrement. J’évite le coup et me remets debout. Je tends le bras sans rien exprimer, et dévie juste ce qu’il faut pour que ce soit le Mage qui se prenne la balle. Il a de la chance l’autre con, je vise super bien. Avec une arme à feu, je suis redoutable. Le Sorcier gémit comme une meuf et recule, finissant les fesse par terre, contre la paroi. Je lance un regard à l’autre chasseur. Il va bien. Nos regards s’accrochent quelques secondes. Je fais tourner la lame et lui lance en lui signalant qu’il devra me la rendre. Qu’il butte le démon, il le mérite, moi je vais m’occuper du disciple de Lucifer.

Je ne prête plus attention à mon collègue et dégaine ma seconde arme à feu. J’avance lentement vers le Sorcier, reculant toujours assis à même le sol. Il dit quelque chose. Mais les hurlements de souffrance et de colère du Démon couvrent sa voix. Je comprends néanmoins ce que ses lèvres forment : un pitié ou quelque chose du genre. Je me demande si lui en a eu pour les Humains qu’il a condamnés ? Pour tous les crimes, et la liste est longues d’après mes sources, qu’il a commis ? Je n’exprime rien. Ni rancœur, ni colère, aucun sentiment. Je suis juste là pour faire ce qui doit être fait. Sans plus de ressenti ou de remord. Je lève mon poignet droit et tends l’arme, retirant le cran de sécurité. L’attitude du Sorcier change quand il constate, que bien qu’étant une femme, je suis insensible à ses jérémiades. Ses yeux virent au noir et un sourire malsain apparait sur ses lèvres. Il psalmodie. Seulement il faut plus de temps pour utiliser un sort qu’une balle. Et mémé si je ne suis pas étonnée, qu’il imagine que je vais lui laisser le temps ou douter… Je me contente de viser la tête et de tirer. Une balle dans le front et une au niveau du cœur, pour être sure. Je regarde le corps tombé par terre et approche pour vérifier du bout du pied puis en m’agenouillant qu’il est bel et bien mort. Pas de possession démoniaque. Je me relève rangeant les 2 flingues à leur place et fait volte face pour observer l’autre chasseur en finir avec le Démon. J’observe le chasseur achever le Démon rapidement et avec précision. Je croise les bras et approche une fois certaine que l’ennemi est devenu un tas mort. Il faut lui laisser, il est meilleur que beaucoup de chasseur que j’ai déjà croisé. Il atterrit sur le sol rudement. Je me dirige vers lui et m’agenouille pour vérifier qu’il est toujours bel et bien vivant. Je pose une main sur son épaule doucement.


« Est-ce que ça va ? » Je demande doucement avant de me laisser tomber assise. « T’es rudement solide comme chasseur… mais fameusement con et suicidaire aussi. Enfin, c’est fini…. Au fait t’as un nom ? Ce sera toujours mieux que te surnommer imbécile en espagnol tout le temps…. » Je fais silence avant de me présenter brièvement : « Moi c’est Luciana, tu peux m’appeler Lucia si tu veux. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Jeu 26 Juil - 17:05

Wolfgang doit l’admettre, elle sait se débrouiller. Alors que le sorcier le bloque en le tenant par la gorge, l’étranglant à moitié, profitant d’un instant où la douleur l’a aveuglé et assommé, elle le vise lui. Le chasseur ne doute pas un seul instant d’elle. Il ignore pourquoi il a cette foi aveugle, pourquoi il n’a pas peur de mourir, au fond, il n’a jamais eut peur de mourir. Il sait qu’au combat, cela peut le perdre, mais il aime plus la victoire que l’idée d’une mort et de la paix qu’elle peut vous accorder. Toujours marchant sur ce fil du rasoir, à mi chemin entre les ténèbres, la folie, et la vie. Il s’en sort toujours in extremis, comme si à chaque fois qu’il frôlait la mort, il en ressortait plus fort, et surtout plus vivant. Il sent le sorcier vaciller au même moment que la balle siffle à côté de son oreille. Le chasseur et la chasseresse s’échangent un regard. Une entente tacite se lie entre eux. Au même titre qu’il a eut foi en elle lorsqu’elle pointé sur arme sur lui, elle lui accorde sa confiance en lui tendant sa lame séraphique. C’est sans nul doute l’arme la plus importante que puisse avoir un chasseur, parce qu’elle est capable de tuer à peu près tout, et surtout les démons. C’est dans leurs règles, la loi des chasseurs et à vrai dire la seule qui compte vraiment. Tuer les démons est leur première mission. Wolfgang préfère les vampires mais rien de tel qu’une bonne baston contre un démon pour flirté avec la mort. Il saisit l’arme et se lance contre le démon sans même regarder en arrière. Il n’est pas expert en sorcier, il sait seulement une chose lorsqu’ils réalisent un sort, à ce moment là, leur concentration est telle qu’ils ne peuvent pas sentir un danger approché. Il sait qu’elle s’en tira. Il se lance dans cette ultime bataille. Il s’élance et se laisse glisser pour passer entre les jambes du démon furieux et aveugle et le planter dans le talon d’Achille. Il déchire suffisamment la chair pour faire s’écrouler le démon et seule une roulade l’empêche de finir en crêpe. Il est sonné, par le bras du démon qui l’a percuté, mais le combat n’est pas finit et le goût du sang qu’il a fait couler, son propre sang, envahit sa bouche. Une dernière valse. Il s’élance une dernière fois, l’arme à la main, la rage au ventre, la colère, cette colère qu’il ressent toujours, omniprésente, cette rage qui ne le quitte jamais, cette colère envers le monde, envers tous, envers lui-même, il la plonge dans la poitrine du démon, une fois, deux fois, trois, quatre, cinq, il en perd le compte, jusqu’à être éjecté. Il s’écroule au sol, nouveau choc pour ses malheureux os et muscles qui gémissent en silence, mais un sourire s’épanouie sur ses lèvres parce que le démon meurt. Le chasseur n’établit mentalement qu’un rapide check de ses blessures, il s’en remettra, rien de bien mortel. Bon, pas sûr qu’il gambade comme un cabri demain, mais il sait qu’à la prochaine pleine lune toutes ses blessures auront disparue. Il déteste sa nature lupine, mais sur ce point, elle a du bon.

Le regard du chasseur dérive, quittant le démon des yeux pour voir la chasseuse venir vers lui. Derrière elle, il y a un corps, celui du sorcier. Une balle dans la tête ou dans la poitrine à moins qu’elle n’est fait les deux. Il doit avouer que tuer de sang froid quelque chose qui ressemble autant à un être humain est sans nul doute plus compliqué que de tuer un démon. Quoi que, quand on y réfléchit bien, en quoi sont-ils si différent ? Lui aussi est monstrueux, une créature démoniaque, et le sang qu’il verse chaque nuit, en quoi cela fait-il de lui un héros ? Parce qu’une fois, de temps en temps, il sauve une vie ? Mais combien sont perdues par sa faute ? Il crache un amas de sang sur l’herbe. Merde, il a peut-être quelque chose de salement cassé à l’intérieur de lui. Ca guérira, avec le temps, et une transformation, rien n’y paraîtra plus. La chasseuse s’approche et s’agenouille devant lui. Il lève les yeux vers elle. Un petit sourire sur ses lèvres maculées de son propre sang. C’est un sourire de joie, celui du guerrier victorieux. Elle pose doucement une main sur son épaule, il lâche un petit feulement de douleur. « Est-ce que ça va ? » Oui et non, mais on a gagné et c’est la seule chose qui compte. Il n’ouvre pas encore la bouche qui s’est encore remplie de sang. Cette fois-ci il n’y est pas allé de main morte, combien d’os s’est-il encore brisé ? Elle semble en meilleur état, elle a du sang sur elle, mais il reconnaît ces tâche là, c’est le sorcier quand elle l’a tué, le sang a giclé sur elle. La jeune femme se laisse tomber, s’asseyant par terre. « T’es rudement solide comme chasseur… mais fameusement con et suicidaire aussi. Enfin, c’est fini…. Au fait t’as un nom ? Ce sera toujours mieux que te surnommer imbécile en espagnol tout le temps…. » Solide ? Peut-être, c’est sa nature de lycan qui lui vaut de ne pas être bon pour l’hôpital ou pire dans le coma à cet instant. Un simple chasseur serait à ramasser à la petite cuillère après s’être prit autant de choc et de coups. Mais il est un lycan également, ce qui lui vaut de sacré capacités de régénérations. Con, aussi, là il n’y a pas le moindre doute. « Moi c’est Luciana, tu peux m’appeler Lucia si tu veux. » Il a un sourire de guingois mais il lui tend sa main pleine de sang, le sang noir du démon, et le sien s’y étant mêlés. Son bras tremble légèrement alors qu’il le tend vers elle pour lui serrer la main. « Wolfgang MacLachlan, tu peux m’appeler Wolf. » fait-il bien conscient de l’ironie de son surnom. Un lycan surnommé Wolf, hahaha la bonne blague. Mais au fond, bien peu le calcule assez vite, certains chasseurs sentent le loup sur lui, ceux chassant les loups en général, les autres sentent juste quelque chose de différent sans savoir exactement quoi. Mais le rideau finit toujours par tomber un jour. « Ca ira mieux demain, je suppose. » fait-il en contemplant son propre corps. Se lever là tout de suite lui semble un peu compliqué. « Con et suicidaire, oui ça résume bien le personnage, mais je préfères qu’on dise téméraire. Tu t'es bien débrouillé aussi. » ajoute-t-il avec un petit sourire amusé en désignant du menton les taches de sang sur les vêtements de la chasseuse. Il tente de se redressé mais ça lui arrache un grognement de douleur, un grognement assez sourd. Il rit, se moquant de lui-même. « J’crois que je vais avoir besoin d’aide pour me relever. »



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Junon
MESSAGES : 279
AGE DU JOUEUR : 33
COPYRIGHT : Calli
AVATAR : Michelle Rodriguez

JOB : barman au Seuil des ténèbres
APPARTENANCE : ma famille
MOOD : Tu me cherches? Tu me trouves!

MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Dim 23 Sep - 10:23

Même si on se regarde en chien de faïence depuis le début, quand il faut on arrive à former une équipe. Et un sacré bon duo. Je ne prête jamais mes armes, en général. Elles sont précieuse et me garde en vie. Mais quelque chose en moi me dit que je peux faire confiance à cet imbécile heureux, qui est du genre suicidaire. L’accord entre nous est tacite et silencieux, la confiance innée … Difficile de croire qu’on se bouffait le nez, il y a à peine 5 minutes. Mais comme dit la sagesse populaire : les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Tout est dit. Je lui laisse donc ma lame séraphique, historie qu’il puisse en finir avec le Démon hargneux et stupide, le temps que j’achève purement et simplement le Sorcier. Ce n’est pas tant que je peux tuer un Humain de sang froid sans émotion. Je veux dire, un simple Mortel, même le pire, je n’y toucherais pas. Mais un Mage noir est pour moi comme une Créature des Ténèbres, voire pire puisqu’il imagine pouvoir jouer avec des forces, qui le dépassent. Et puis, ce n’est pas la première fois. Combien en ai-je déjà tué ? Je ne compte plus depuis longtemps. Je fais juste ce qui doit être fait. Pour le bien de l’humanité. Ce pourquoi on a créé ma race, les Chasseurs, et ce pourquoi je suis née et ai été éduqué voire dressée. J’ai une âme ; quoiqu’on en pense. Surement même plus que le Sorcier en face de moi. Je sais que j’irais brûler en Enfer pour avoir autant de sang sur les mains. Mais si cela permet au monde de tourner rond et aux Hommes de vivre normalement, loin de ce cauchemar horrifique et bien soit…. Et je fais ce que je dois faire en éliminant le Sorcier, avant de faire volte-face. Mes yeux de guerrière observent avec attention le combat entre le Chasseur et le Démon. Il est trop agile, trop rapide et surtout trop résistant pour un simple chasseur. Même si nous sommes supérieure en bien des points physiques aux Humains, lui dépasse tout. Il me rappelle quelqu’un… Quelqu’un qui n’était pas vraiment un simple Mortel, mais que j’ai aimé. Je chasse le souvenir de mes pensées, refusant la mélancolie. Et j’attends d’être sure que tout est fini pour m’approcher de mon compagnon improvisé. Il vient de gagner mon respect.

Je rejoins l’autre Chasseur et m’agenouille à son hauteur. Il a plus dégusté que moi de toute évidence. Mais il ne semble guère s’ne faire plus que cela. Il sourit, content et fier de sa victoire. Vraiment à part ce mec. Je pose une main rassurante et légère sur son épaule et l’observe. Manquerait plus qu’il clapse là, je serais bien moi… Mais il arrive à se redresser un peu et à me regarder. On dirait qu’il a la certitude de guérir de tout. Sympathique, et surement un peu plus chaleureuse qu’au départ, je lui demande comment il se sent. Il est vachement plus abimé que moi… Finalement, je me laisse tomber par terre, crevée. C’est épuisant comme métier n’empêche. On se ramasse plein de coups et on doit faire de jour comme si de rien n’était. Métier non reconnu et non payé… Je militerais bien parfois pour un minium de reconnaissance et surtout une assurance soins médicaux… Enfin bref, au moins on est vivant et on a gagné ce combat-là. Je poursuis doucement mon petit discours, appuyant sur le fait qu’il est certes solide mais aussi con et suicidaire. Je termine en lui demandant son nom, parce que clairement le surnommer imbécile, c’est moyen quoi. Surtout qu’il a l’air arrogant et invivable, mais il m’est devenu sympathique. Et par pure politesse, je me permets même de me présenter. Je vois son mouvement et j’accepte de lui serrer la main, en guise de présentation et salutation. Quand il me donne son nom, typiquement allemand, j’hoche de la tête… Mais le surnom qu’il me propose me fait éclater de rire. Wolf ?!? Sérieusement…


«sérieux mec, tu veux que je te surnom loup ? T’en serais pas un à tout hasard… Je demande, parce que j’en ai connu un autrefois… Et tu me le rappelles. » Je réplique quand j’arrive à reprendre mon sérieux. « Oui… Peut-être. Téméraire ? C’est plus de l’inconscience… Merci. Je vais t’aider, même si je t’avoue que j’ai vachement envie de t’envoyer mon poing dans la gueule, mais bon je vais être sympas vu ton état. »

Je me remets sur mes pieds et je lui tends la main, l’aidant à se relever doucement. À mon avis, je suis bonne pour le ramener chez lui là…

[HS : on clôture là.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   Jeu 27 Sep - 8:43

Le combat est terminé. Si le cadavre du démon va se décomposer très vite, le seul truc vraiment pratique avec ces machins là. Imaginez un peu le bordel si les humains venaient à tomber sur un cadavre aussi énorme qu’un troll grandeur nature, aussi moche qu’un poux, sentant le souffre à des kilomètres à la ronde. Le cadavre immense se décomposait déjà en une fine poussière. Aucun risque que les vers s’installent dans un corps comme celui-là, il n’y a aucune chair à dévorer pour eux, aucun gaz formant un nid douillet. En revanche, le corps du sorcier devait reposer là, quelque part. Wolfgang n’avait pas la force de le chercher du regard. Il savait juste qu’il avait une putain de balle dans le corps, sans doute en argent, et qu’il leur faudrait se débarrasser du corps. Jamais il ne s’attaquait au sorciers ou presque. Pas tant parce que c’était des humains avant toute chose, même si cela pouvait lui poser problème de les tuer de sang froid, aussi maléfiques soient-ils, mais surtout parce qu’il fallait ensuite se débarrasser du corps. Les vampires se décomposaient aussi, une grosse flaque de sang et de morceaux de chair voilà tout ce qu’il restait d’eux, et une simple allumette suffisait pour les transformer en tas de cendre. Ce n’était pas aussi simple que dans les films, seul le feu et le soleil les transformait en cendre. Mais c’était bien plus pratique. Il n’avait pas tué de lycan depuis un sacré bout de temps, ça aussi c’était compliqué. Une fois mort, ils prenaient leur forme humaine. Et on avait au bout du compte un cadavre tout à fait humain sur les bras. Franchement, il n’avait pas envie de se remuer les méninges à cet instant là. D’autant qu’elle avait l’air de s’y connaître en chasse de sorciers, probablement qu’elle avait une technique au point pour les cadavres.

La chasseuse devant lui semblait tout aussi épuisée que lui. Il devait reconnaître qu’elle s’était bien battue. Elle s’était prit quelques coups du démon, et pas des moindres. Peut-être quelques côtes cassées, même si elle ne semblait pas avoir quelque chose de cassé, mais de gros bleus et la fatigue d’un combat long et épuisant. Il avait vu le sorcier opéré, et franchement, si tous étaient comme lui, ça devait être épuisant moralement de courir après un type qui passait son temps à disparaître. Au moins, les vampires pouvaient utiliser tous leurs tours de passe-passe qu’ils voulaient, ils ne pouvaient pas techniquement parlant disparaître. Le chasseur devait admettre qu’il aurait eut du mal à buter le sorcier tout seul. Le démon, c’était une autre histoire. Ils était forts, puissants, et massifs, mais n’avaient aucune rapidité, aucune intelligence, pas ceux là en tout cas. C’était des monstres qui étaient appelés par des sorciers pour foutre un maximum de bordel, ils servaient à détourner l’attention, à exploser des machins, ou à massacrer. Le chasseur pouvait comprendre facilement leur manière d’opéré et ainsi les détruire, les sorciers c’était différent. Et une partie de lui était soulagée de ne pas avoir eut à abattre le sorcier, que la chasseuse s’en soit chargée. C’est sans doute pour cela, que contrairement au début de leur confrontation où il jouait aux stupides et arrogants chasseurs juste pour agacer la jeune femme, il laissa tomber le rôle du connard et se montra plus franc, plus direct, et moins chiant tout simplement. Il tendit même sa main à la jeune femme, lui dit son prénom, se présentant en bonne et due forme sans chichi. C’était elle qui avait débuté à vrai dire, et lorsqu’elle se laissa tomber, épuisée à côté de lui, il fut clair que l’électricité du départ avait désormais disparue. C’est généralement le cas après un combat, lorsque deux guerriers combattent ensembles et qu’ils reconnaissent la valeur de l’autre. Même si elle le traita à nouveau de suicidaire, ce qui le fit sourire.

Lâcher son prénom ne fut guère difficile, cependant, il s’attendait à une réaction. Il avait une certaine réputation. En fait, la plupart des chasseurs d’ombre de l’Enclave le connaissait, et la plupart le détestait. Il avait la réputation d’être un connard, un mec complètement barge et suicidaire, d’être aussi incapable de tenir un plan, pas fichu de collaborer avec qui que ce soit sans faire foirer systématiquement toute stratégie, d’être incapable d’être conciliant. Certains auraient aimé apprendre sa mort. Pourtant la jeune femme ne sembla n’avoir aucune réaction particulière, excepté lorsqu’il lâcha son surnom. Elle sourit. Evidemment, loup comme surnom, c’est sans doute la meilleure blague qu’on pourrait faire lorsqu’on est soi-même un lycan. A vrai dire, il aurait pu détester son prénom, mais c’était sa mère qui l’avait choisit, et à ses yeux, cette femme avait été un martyr, on ne pouvait rien dire sur elle sans risquer ses foudres. Et puis, Aaron le surnommait Wolf avec fierté. De sortes que, même s’il n’assumait pas pleinement sa nature de lycanthrope, en revanche, il aimait son surnom, et ça ne le dérangeait pas de le donner à une inconnue, en quelque sorte, c’était sa manière à lui de dire qu’il l’aimait bien, et qu’il lui accordait une certaine confiance. Wolfgang demeurait toujours très méfiant envers les autres chasseurs, jamais il ne leur faisait complètement confiance. Il faut dire qu’aucun chasseur pour le moment ne lui avait prouvé qu’il avait tord à ce sujet. Alors, il continuait à se montrer méfiant. Il savait de toute manière que les chasseurs d’ombre demeuraient des créatures solitaires, au mieux leur lignée leur importait, parfois un compagnon ou une compagne, mais le reste du monde ? C’était juste des personnes qu’il fallait supporter ou tuer.

« Sérieux mec, tu veux que je te surnom loup ? T’en serais pas un à tout hasard… Je demande, parce que j’en ai connu un autrefois… Et tu me le rappelles. » fit-elle en tentant de reprendre son sérieux, elle avait en effet éclater de rire en entendant son surnom. Il avait eut droit à pas mal de réactions différentes, mais jamais aussi forte. Le regard du chasseur s’assombri en entendant la jeune femme parlé de loup. Vraiment, elle ne le connaissait pas de réputation, et n’avait sans doute jamais entendu parlé de lui. Peut-être venait-elle d’arriver en ville ou alors elle ne bossait pas pour l’Enclave. Il aurait peut-être préféré qu’elle sache déjà qui il était, cela lui aurait sans doute éviter d’avoir à dire lui-même ce qu’il est, chose qu’il détestait. Il préférait quand on le considérait uniquement comme un shadowhunter. Chasseur et loup, ça faisait de lui un monstre. « Ca se pourrait bien. » répondit-il sans la regarder, fixant le vide, avec une expression sombre. Puis elle évoqua son attitude suicidaire, le sourire revint sur le visage du chasseur. Il se considérait plus comme téméraire à vrai dire que suicidaire. Parce que même s’il agissait comme s’il voulait mourir, en fait, il comptait bien survivre au bout du compte. C’était sans nul doute prétentieux. « Oui… Peut-être. Téméraire ? C’est plus de l’inconscience… Merci. Je vais t’aider, même si je t’avoue que j’ai vachement envie de t’envoyer mon poing dans la gueule, mais bon je vais être sympa vu ton état. » Il la regarda se redresser et lui tendre la main. Il saisit cette main, et elle le tira en avant. Il se redressa, maladroitement. « C’est une réaction tout à fait normale. » commença-t-il. « De vouloir me cogner. » Il sourit. « Merci. » lâcha-t-il. Mentalement, il nota que si elle le ramenait chez lui, chose que d’ordinaire il n’aurait pas aimé, d’une part parce que ça voulait dire qu’il n’était pas capable de le faire tout seul, et d’autre part parce que ça voulait aussi dire qu’elle saurait où il habite, cependant ça ne le dérangeait pas plus que cela. Il se promit mentalement d’ouvrir une bonne bouteille de whisky pour elle.

THE END



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est ma chasse, donc dégage! [Wolfgang M.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: HORS JEU :: Requiem :: RPs terminés-