[table][tr][td width=500px]
[center]RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : En RP il faut l'appeller Gaia
MESSAGES : 236
AGE DU JOUEUR : 80
COPYRIGHT : JavaJunkie
AVATAR : Blake Lively

JUKEBOX : Mister Sandman - The Chordette
JOB : Rentière
APPARTENANCE : Gardienne de la Terre
CAPACITES : Magie de la Terre et de la Mort
MOOD : Joyeuse

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Ven 30 Mar - 16:16

Ariel Stakavold & Sunlight Blackway
« Chaque filet d’eau a son chemin. »


Je n'avais pas dormis de la nuit. J'étais restée au milieu du centre du temple, là où les flux de la nature circulaient le mieux afin de me livrer à mes exercices de méditation. Etain le papillon qui me servait de familier n'était pas, comme elle en avait l'habitude, collait au bas de mon dos. Gracieusement elle avait voleté dans l'air jusqu'à mon front. Elle se posa et commença à battre des ailes tranquillement. Toute la nuit j'étais restée dans cette position. J'essayais depuis plusieurs années de sentir la terre qui se trouve à des milliers de kilomètres de moi. J'avais du mal à voir ce que la terre encaissait dans les grandes villes sur-bétonnées. J'avais travaillé là-dessus également mais cela restait complexe et imprécis. Cependant, les terres cultivées ou à nu, ainsi que les bâtisses anciennes étaient de véritables livres sur ce qui se passait dans le monde. Ce que je sentis me fis froid dans le dos ce soir-là. Je ne peux plus compter combien de goûte de sang a bu la terre seulement à Prague. Je pouvais sentir ce qui se passait 10 000 kilomètres de moi pour le moment, les sentir par la terre. Mais le sang qui coule c'est habituel. Les humains aiment voir le sang couler même s'ils disent le contraire. Le sang coulait lorsqu'un homme tirait avec une arme à feu sur un autre, qu'il le poignardait ou même quand un homme alcoolisé battait sa femme. Je savais que cet homme-animal était alcoolisé, car il avait en plus craché sur la terre après avoir fait couler le sang de sa compagne. La terre est la résonance de tout ce qui se passe dans le monde. Je n'étais pas encore assez performante pour sentir tout ce qui se passait mais j'y travaillais, car cela permettrait de savoir où se trouvent les ennemis de la Blanche Confrérie. Non loin de Prague j'avais sentis qu'un cimetière avait été bafoué. Un armée de cadavre avaient percé le reste de leur cercueil pourrit et leurs membres en décomposition avait fouillé frénétiquement la terre afin de sortir. Ceci était un énorme boucan. Sentir tous ces cadavres gratter vers la surface me fit perdre ma concentration. J'avais un lien avec la mort, mais je ne me permettais pas de troubler leur repos. Certains n'imaginent même pas quelle douleur les esprits de ses corps ressentent lorsqu'ils sont appelés et asservies dans ce corps mort et en décomposition. Parfois ces esprits n'existent plus en tant que tel, car ils sont dans un autre corps, un familier même parfois. Mais je reprenais vite ma méditation et ma concentration afin de décupler cette capacité.

Ce ne fut qu'à quatre heures du matin que je fis de nouveau déranger. J'entendais dans les couloirs le claquement de pas ainsi que les vibrations. On venait vers la salle où je me tenais. J'ouvrais alors les yeux et je soulevais doucement ma tunique et Etain voleta vers le bas de mon dos afin prendre la place qui lui permettait d'être le moins vu et ainsi elle exerçair son rôle de protecteur. Je me levais et m'étirais après toute cette nuit j'étais tendue. Normal après tout. Je venais de finir quand une des disciple de la terre entra. La fille était encore jeune et n'avais pas terminé son initiation. Elle venait souvent me demander conseil même si je n'étais pas mentor. C'était mon rôle après tout. Cette jeune fille n'était pas encore adulte, mais elle était plus serviable que bien nombres d'adulte de ce monde. Son aura m’inspirait la confiance, une légère couleur rosée voletée autour de sa petite silhouette maigrichonne. Elle me demanda si j'étais occupé et je lui répondais que non.
Elle avait un message pour moi. Il y avait une réunion à l'Alliance, une missive venait d'apparaître. Je me doutais de quoi il voulait parler. Je la remerciais et elle partie. Je devais rentrer chez moi pour prendre une bonne douche et un café. Je quittais donc le temple vers quatre heures et demie et n'y revenait que vers huit heures. J'avais pris autant de temps, car il avait fallu que je m'occupe de mon jardin et de mes plantes qui souffraient de l'hiver. Je permettais à ces plantes de vivres plus facilement en faisant en sorte de leur procurer plus de nutriment et en les réchauffant quand le froid était réellement mordant. Le soleil était levé que depuis peu. J'avais hâte que l'été soit de retour. J'aimais le soleil et sentir ses rayons sur ma peau était pour moi aussi vivifiant qu'une boisson chaude pour d'autres. J'avais décidé de repasser par le temple avant de me rendre au cimetière qui avait était bafoué la nuit dernière. Il me semblait important d'informer mes soeurs wiccas. Même si deux d'entres elles ne m'aimaient pas réellement, au moins pour Melody je me devais de le faire. Et puis même si elles doutaient de moi, notre but restait néanmoins commun. Nous veillons toutes sur l'équilibre de la nature et nous cherchons à la protéger. Lorsque j'arrivais au temple, les couloirs de la bâtisse étaient vides. Il n'y avait que quelques fidèles qui déambulaient en silence. Je vis au bout du couloir la gardienne de l'eau, Ariel. Elle était sûrement la première arrivait. Je me dirigeais là où ses pas la menaient. Elle se dirigeait vers une pièce ou l'élément aquatique était plus présent, là où il y avait un bassin. Je l'interpellais alors :


« Ariel ! J'ai sentis quelque chose hier soir... Aurais-tu un moment ? »

J'avais troublé le silence du lieu avec ma voix forte, mais je me rapprochais encore plus d'elle afin de pouvoir parler à basse dans le reste de notre conversation. Il y avait une paix dans cette pièce qui me rappelait celle où j'avais mon propre élément qui se faisait le plus sentir. L'eau ne m'affaiblissait pas et j'aimais sa présence. L'eau était fluide, souple et pure. Une magnifique alliée et une redoutable ennemie. Comme la terre d'ailleurs. Si l'eau ne me mettait pas mal alaise, la gardienne de l'élément par contre ... je savais qu'elle ne m'appréciait par réellement et même je pensais qu'elle ne m'aimait pas du tout. Comme Adenar, elle se méfiait de la magie liée à la terre, car cette dernière était pour elle trop proche de la magie noire. Je n'étais pas assez forte selon elle résistait à la tentation. Je ne voulais nullement me justifier. C'était son droit de penser cela de moi. J'avais déjà utilisé la magie noire, c'était vrai ce passage était obligé pour justement revenir dans le droit chemin. Je n'en n'avais jamais parlé ni à elle, ni à Adenar, ni même à Melody. C'était mon jardin et seul la terre connaissait la vérité sur ce point de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Calli
MESSAGES : 190
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Moi
AVATAR : Mia Krishner

APPARTENANCE : Wicca ~ Gardienne
CAPACITES : Gardienne de l'eau
MOOD : Discrète

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Sam 7 Avr - 13:05


Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau
Sunlight Blackway & Ariel Stakavold
Je me suis levée à l’aurore. Mon but était de venir, ici, au bord du lac calme et paisible avant de rejoindre le Temple Wicca. Mélusine, s’est allongée contre moi sans rien dire, pour une fois elle se fait silencieuse, juste une présence rassurante et sécurisante. Mon regard est depuis un long moment posé sur la surface lisse et immobile de l’eau. L’élément aquatique m’a toujours apaisée et rassurée. Dés le départ, j’en ai été proche, me sentant une affinité particulière avec lui. C’est pour cela que je l’ai choisi quand j’ai commencé mon initiation parmi les Wiccans. Il parait que j’étais douée, ce qui m’a permis d’avoir l’ancienne Gardienne de l’eau pour Mentor. Et à sa mort, je l’ai naturellement remplacée malgré mon jeune âge. C’était il y a longtemps… Très longtemps. Je suis la plus vieille des Gardiennes actuelles, et nul ne sait mon âge exact. Après tout, plus aucun de ceux qui m’ont connue apprentie ne sont en vie, alors je cultive le mystère. Tout comme mon nom, Ariel Stakavold, est un nom d’emprunt. Stakavold comme toutes les Gardiennes de l’eau et leur apprenties, Ariel parce que je trouvais que cela allait parfaitement avec l’élément qui était mien. Ironiquement bien des décennies plus tard, une firme américaine de dessins animés allait surnommée la Petite Sirène du conte « Ariel »… Comme quoi, je fus bien inspirée. Un soupir m’échappe et ma main vient caresser la fourrure soyeuse de ma compagne canine, geste tendre, lent et répétitif. Je lui lance un regard quand sa truffe humide et tiède vient s’appuyer en signe de soutient contre mon bras. Je souris avant de reporter mon regard sur l’eau et d’inspirer pour ramener une sérénité nécessaire en moi. Je ne cherche pas le contact avec mon élément, ni ne l’utilise. Pas cette fois-c-i, je laisse juste mes pensées venir. Je revois le conseil secret ayant réuni chaque races liées par les pactes ancestraux. Généralement, pour les messages et contacts basiques, je laisse mes Sœurs s’ne charger. Malgré le temps écoulé, je garde un contentieux personnel avec la Blanche Confrère et le Haut Conseil, problème de famille. Mais quand il le faut, je me rends à ces réunions. Et la dernière était édifiante. Bien sur, comme tout Wiccan j’avais senti les changements et la perte d’équilibre du monde temporaire. Je n’aurais pas cru que des Sorciers seraient assez fous pour ouvrir un portail entre les Enfers et ici. Néanmoins, ce n’était pas vraiment une découverte, plus depuis que j’ai rencontré Michael, ce jeune homme possédé qui m’est sympathique. Mais je ne pensais nullement que les choses avaient pris cette proportion. Que des Mages Noirs invoquent des Démons pour les servir ou se faire posséder en ayant mal passé leur marché, cela a toujours été. Amis être assez fou pour leur ouvrir une porte pareille… Evidemment, entre les différentes races cela a plutôt été explosif. Hormis les Lycanthropes qui n’ont pas vraiment réagi, enfin si un mais la femelle Ulfrick l’a apaisé d’un geste, et nous, les Gardiennes qui marquons par notre calme serein et notre sagesse, les autres se sont tous emportés. Ils avaient tous des raisons valables. Ainsi nous sommes de nouveau en guerre à écouter les Chasseurs. Depuis les pensées se bousculent dans ma tête et je rumine, cherchant à savoir comment nous positionner. Après tout les Wiccans sont pacifistes et respectueux de la nature et de la Déesse Mère. Mais dans le cas présent, nous serons aussi pris dans leur guerre.

Finalement, je me lève. Le soleil est déjà haut et la journée sera sèche et dégagée. Je m’étire un instant, tendant les bras vers le ciel et faisant quelques exercices de respiration. Mélusine aussi se remet sur ses pattes et s’étire avec un bâillement. Après quelques minutes, je me dirige vers le Temple Wicca, ma chienne sur les talons. Il me faut une petite demi-heure pour arriver en vu du bâtiment wiccan. Je fais une pause et j’admire l’architecture du Temple. Après quelques minutes, je pénètre à l’intérieure et me dirige vers la salle d’eau comme on l’appelle. Si on veut me parler, c’est là qu’on me cherchera en premier. Mélusine me suit toujours à son aise, connaissant parfaitement les lieux. Une vois m’interpelle avant que je n’entre dans ma pièce et je tourne le regard vers la nouvelle-venue. Sunlight, Gardienne de la terre, et celle que je connais le moins bien par réserve naturelle, vient à ma rencontre. Ma chienne s’assit et me lance un regard sensé me dire « sois gentille, c’est at. sœur pas ton ennemie ». Je grimace en réponse avant de redevenir sérieuse et d’offrir u sourire poli à l’autre Wiccane. Je lui fais un signe de main et l’invite à pénétrer dans la pièce avec moi. Vu l’urgence de sa voix, nous y serons mieux. La jeune femme blonde me suit rapidement et observe le décor autour d’elle. Je m’installe jambes croisées sur le sol et l’invite de nouveau en silence à s’installer face à moi. Mélusine va se réfugier dans son coin, sur sa couverture et se couche, tête posée sur les pattes nous observant. Je n’ai rien contre la jeune femme en réalité, je me méfie juste de sa magie. J’ai déjà dû éliminer une Gardienne de la terre, à l’époque j’étais la plus jeune des Gardiennes. Je sais combien cette magie est proche de la magie noire… Pour autant jusqu’à présent je n’ai rien à reprocher à ma Sœur. Pour autant, même si ma chère Melody l’adore, je reste plus froide avec elle. Je me décide à lu répondre d’une voix douce et calme, basse aussi comme à mon habitude.


« Alors que désires-tu me dire ? » Je demande gentiment. Je suppose que cela à un lien avec toutes ces énergies négatives qui traversent le monde en ce moment.

Je profite du silence ambiant pour prendre la cruche emplie d’eau de source et verser le liquide froid et cristallin dans la coupelle face à moi. Du bout du doigt je frôle la surface et en perturbe la calme. L’hiver est encore vivace, ma saison préférée. Mais l’été reviendra et à nouveau je serais plus faible….

[crédit gif: miakirshnersworld on Tumblr]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : En RP il faut l'appeller Gaia
MESSAGES : 236
AGE DU JOUEUR : 80
COPYRIGHT : JavaJunkie
AVATAR : Blake Lively

JUKEBOX : Mister Sandman - The Chordette
JOB : Rentière
APPARTENANCE : Gardienne de la Terre
CAPACITES : Magie de la Terre et de la Mort
MOOD : Joyeuse

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Lun 16 Avr - 14:35

Ariel est une femme pleine de sagesse, une femme douce également. Mais je n'étais jamais totalement alaise quand j'étais près d'elle. Je sentais cette réserve à mon égard et cette méfiance. J'avais entendu des rumeurs sur les précédentes gardiennes de la terre et je me doutais que c'était pour cela que la gardienne de l'eau se méfiait de moi. Je me fis alors la réflexion qu'il était normal que les précédentes gardiennes tournent au vinaigre si elle se faisait traiter comme des pestiférées par ses soeurs wiccanes. Je jetais un coup d'oeil à l'animal de la gardienne. La chienne dégager quelque chose de sage elle aussi. Je sentie alors Etain bouger tranquillement sous mes vêtements dans mon dos. Elle parlait très peu. Ne disait rien, mais me faisait sentir que cela irait. J'étais dans un endroit saint et rempli de bonnes ondes et qu'Ariel m'écouterait.

J'observais Ariel s'asseoir en tailleur sur le sol et je m'installais de la même manière face à elle. Une petite coupelle nous séparer, mettant une distance respectable entre nous. La gardienne aquatique me répondit alors sur un ton doux ce qui me détendit. Je préparais alors soigneusement mes mots, je voulais essayer de faire court pour ne pas empiété sur son espace vitale et la libère de ma présence qui ne devait pas lui plaire. Je regrettais parfois cette situation et j'espérais toujours secrètement que notre relation change. Je ne désespérais pas. Après tout, nous avions encore quelques années à passer l'une à côté de l'autre si nous passions cette nouvelle guerre. Le mot guerre m'effrayés toujours. Mes parents avaient connu la deuxième guerre mondiale de loin et leur témoignage m'avait marqué. Les différentes personnes mortes de cette époque me parler souvent également. Difficile d'avoir l'âme en paix quand on a été gazé dans des vestiaires après avoir entendu « In der Dusche ! In der Dusche ! ». Ces âmes sont tristes, elles ne savent pas pourquoi on leur a fait ça. Et même encore après plus de 60 ans nombres d'entre elles n'arrivent pas à quitter le monde des vivants et à pardonner. Esprits frappeurs comme on les appelle parfois, ils sont en peine surtout quand certains mages noirs les rappellent dans la chair qui pourrit et se décompose. Certain vivant ont des douleurs fantômes après l'ablation d'un membre, imaginez donc la souffrance que ressentent ces âmes qui n'ont plus réellement de corps. Je voyais déjà ce genre de tuerie se reproduire quand j'entendais le mot guerre. Surtout que c'était une guerre magique, avec des créatures démoniaques au sens figuré mais au sens propre également. Cela était sûrement le plus inquiétant.

Un léger silence c'était installé le temps que je réfléchisse à tout cela. Je la vis alors prendre une cruche de terre remplie d'une eau pure et cristalline et verser le liquide dans la coupelle qui nous séparait. J'observais l'eau courir sur la matière jusqu'à la noyer complètement et scruter les petites vaguelettes ondoyantes à la surface grâce au doigt de la gardienne. J'eue un sourire assez tendre. Je comprenais, ressentais la phase qu'elle avait avec son élément. J'espérais parfois que les autres gardiennes sentent que j'étais aussi en phase, en équilibre parfait avec le mien. Seul Melody avait vu le fond de mon coeur grâce à ses capacités télépathiques que lui conférait son élément. Elle avait vu ce que n'arrivait pas à saisir les autres gardiennes. Elle avait vu la peine ressentie quand j'avais tué accidentellement des personnes. C'était mon initiation, je devais le faire. Elle avait vu ma conviction à faire tout mon possible pour que cela n'arrive plus. Car pour ne plus jamais rebasculé dans la magie noire il fallait sentir ce que c'était, sentir le mal quise propagé autour de soit. Ce n'était pas moi qui engendrait les tremblements de terres du moment quotidien du moment. C'était la terre et parfois même d'autres mages, des démons. D'ailleurs ...Ma tête se vida de toute réflexion parasite à mon élément. Une onde faible, minime, trop loin pour que je sache encore précisément d'où elle venait me parvint par le sol sur lequel j'étais assise


« La terre .... » chuchotais-je.

Je fermais le yeux, me taisais, relever la tête vers le ciel et entrer un moment dans une sorte de transe, de méditation. Des variations étranges me parvenaient. C'était comme si des ondes magnétiques m'irradiaient depuis le sol. Mais il y avait quelque chose qui était rare. Lors de tremblement de terre naturelle je ne ressentais pas cela. La terre c'était allié avec l'eau pour détruire. Il arrivait qu'un tremblement de terre en mer cause des tsunamis mais sur cette plaques, là où il avait l’épicentre il n'y avait pas de raison que sa se produise. Je le sentais, plus ou moins, la force était tellement grande que même à plusieurs milliers de kilomètres elle était perceptible. Je revenais à moi, clignait des yeux. Mon visage venait de changer. Aussi blême qu'un linge je me sentais déshydraté. L'information avait été soudaine, trop forte. Mes traits yeux devinrent pâles, je les sentais fatigués et une de mes pupilles tressauté.

« La terre vient de trembler ... Je n'étais pas venu dire ça. Mais je viens de le sentir. Elle a voulu s'unir avec l'eau pour former un cataclysme destructeur. Quelqu'un la forcé, mais n'a pas réussit ... En tous cas pas totalement. La vague à était je pense minime. Je ne sais pas encore où précisément. Quelque part dans l'Océan Indien Il me semble. Peut être Sumatra puisque la plaque est déjà instable là bas. Mais c'est étrange ... ça a produit un déséquilibre important dans la terre qui n'était pas prévu.»

J'avais peur d'une chose à cet instant. Le tremblement de terre il y en avait tous les jours des petits. Mais depuis un moment les tremblements de grandes ampleures étaient trop fréquents. 7 sur l'échelle de Richter au Mexique, 8 au Japon, celui-ci devait être du même ordre peut être 8,6 ou 8,7. Je devais attraper d'autres petites ondes pour cela, mais je n'étais pas assez concentré. J'avais peur que quelqu'un produise ses tremblements de terre délibérément et qu'allié à des sorciers de l'eau ou des démons contrôlant cet élément ils produisent des tsunamis avec des vagues dépassant les dix mètres de haut voire les vingts. Le nombre de victimes serait alors pharamineux et de nombreuses âmes pourraient être capturé et envoyé aux enfers par les démons qui avaient franchi le portail.

« A tu sentis une variation dans ton élément à l'instant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Calli
MESSAGES : 190
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Moi
AVATAR : Mia Krishner

APPARTENANCE : Wicca ~ Gardienne
CAPACITES : Gardienne de l'eau
MOOD : Discrète

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Mar 1 Mai - 8:55

Actuellement je suis la plus vieille des Gardienne, et donc par ricochet la plus sage. Celle vers qui mes sœurs se tournent à la recherche de conseil ou parfois pour savoir si j’ai déjà vécu la situation et sait quoi faire. Aucun Wiccan et personne à Prague de manière général ne connait mon âge. Et quand on me le demande j’ironise avec un « oh très vieille, plus que mes rides le prouvent » ou un « assez pour avoir connu 2 guerres mondiales » ou parfois par jeu : « et si je vous disais que j’ai connu la reine Victoria d’Angleterre ? ». Mais jamais je ne donne un âge concret. De manière banale on sait que j’ai plus d’un siècle, peut-être plus de 150 ans. Je pense que je serais incapable de donner un âge exacte moi-même ayant depuis longtemps arrêté de compter, depuis que tout ceux qui m’était proche et mortel m’ont quitté de par les combats ou de vieillesse…. Ne me reste finalement que mes souvenirs. On dit qu’être gardienne est un cadeau de la déesse Mère, l’immortalité est offerte aux 4 dames représentants les 4 éléments : air, feu, terre et eau. Immortalité mais nous pouvons être tuée et blessée, parfois même nous donnons la mort. Et je ne vois pas en quoi voir mourir les autres et rester seule, immuable dans son aspect physique est un présent ? Je me souviens d’avoir dû, quand je venais d’être nommée Gardienne et que j’étais la cadette, poursuivre et éliminer la Gardienne de la Terre. De plus, j’ai été élevé dans la crainte de cette magie proche de la magie noire, ma mère biologique la voyait comme néfaste. Mon expérience personnelle m’a un peu portée à penser ainsi. Pourtant Sunlight fait parfaitement son travail et je n’ai rien à lui reprocher. Mais je ne vais pas vers elle, même si comme pour mes 2 autres sœurs je suis disponible pour lui parler et la soutenir. Nous n’avons jamais vraiment fait un pas l’une vers l’autre, limitant à l’utile nos conversations. Peut-être devrais-je faire l’effort d’être plus aimable et proche d’elle.

Je m’installe assise en tailleur sur le sol et invite de la main ma sœur à en faire de même. Elle s’exécute et me fixe. C’est avec douceur que je la questionne sur ce qui la perturbe. Car je la sens stressée et vaguement paniquée. Peut-être la guerre qui risque d’éclater est-elle la cause de son trouble ? Ou bien ma réserve naturelle la met mal à l’aise. Alors j’essaye d’être une bonne sœur, voire une grande sœur, et je me montre douce offrant un sourire avenant et rassurant. Le silence se fait mais je la sens se détendre légèrement. Elle s’apaise un peu et réfléchit. Je ne brise pas le silence, je la laisse à ses réflexions et attends qu’elle reprenne la parole elle-même. Je verse de l’eau dans la coupelle jusqu’à la remplir presque à raz bord. L’eau m’apaise et me permet de me concentrer, c’est mon élément et je suis en lien étroit avec lui. Mes doigts glissent à la surface du liquide et je me concentre sur les cercles qui se forment. Le silence se poursuit. Je fixe le liquide translucide et pure, légèrement froide. Quelque chose perturbe l’atmosphère. Sunlight semble être perturbée et se plonge dans une sorte de méditation. J’ai senti aussi, l’eau sous mes doigts frémir. L’humidité dans l’air frémit aussi. Je n’ai pas la capacité à sentir ce qui se passe dans le monde, contrairement à la gardienne de la terre. Par contre, je perçois parfois des frémissements qui m’indiquent que l’équilibre naturel a été perturbé. Et généralement quand je le ressens, c’est rarement une catastrophe naturelle même si je le perçois aussi. Elle murmure un mot et je redresse la tête pour l’observer. Ma sœur ferme les yeux et se concentre. Je suppose que la terre lui a transmit quelque chose, tout comme j’ai senti frémir l’humidité dans l’air. Il vient de se passer quelque chose quelque part, j’en suis sure. Je la vois blanchir et perdre ses couleurs alors qu’elle rouvre lentement les yeux pour chercher mon regard.

Sunlight ouvre alors la bouche et me fait part de ce qu’elle a ressenti et perçu. Je ne dis rien, je l’écoute silencieusement m’expliquer ce qui vient de se passer de l’autre côté du monde probablement. Des faits comme ceux-là, il y en a de plus en plus, souvent initié par des mages noirs. Ils ne respectent pas l’équilibre sacré des forces naturelles comme les Wiccans. La question de ma sœur me fait sortir de mes réflexions et la fixer un moment avant de répondre.


« J’ai senti une variation dans les forces naturelles…. Mais moins fort que ce que tu peux snetir avec la terre. » Je réponds d’une voix qui se veut rassurante et relativeemnt douce. « Les sorciers noirs manipulent les forces sans tenir compte de l’équilibre du monde… Il y aura forcément des répercussions ou un prix à payer. Celui qui use de trop de sa magie, finit toujours pas le payer…. Car l’équilibre est toujours rétabli d’une manière ou d’une autre…. Cependant ce genre d’incident devient courant, trop…. On se croirait revenu aux époques troubles…. » Je fais silence un moment avant d’ajouter : « Je suppose que c’est la réunion d’hier soir et ces accidents qui t’amènent à moi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : En RP il faut l'appeller Gaia
MESSAGES : 236
AGE DU JOUEUR : 80
COPYRIGHT : JavaJunkie
AVATAR : Blake Lively

JUKEBOX : Mister Sandman - The Chordette
JOB : Rentière
APPARTENANCE : Gardienne de la Terre
CAPACITES : Magie de la Terre et de la Mort
MOOD : Joyeuse

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Mer 2 Mai - 21:53

Parfois j’aurais aimé qu’Ariel et moi, nous soyons plus proche. Au début cela me tenait à cœur et puis j’avais abandonné ce rêve. Je rêvassais de cela de moins en moins souvent, mais dans des moments commet cela ces envies revenaient. J’étais de plus en plus stressé de cette situation. J’avais l’impression d’être la plus touchés car je pouvais sentir un peu partout dans le monde contrairement à la plupart des autres gardiennes. Je sentais le moindre changement dans la croûte terrestre, le moindre changement dans le monde. Elle me confirma qu’elle avait également sentie une variation dans son élément mais que comme je l’avais pensée c’était moins fort que ce que j’avais ressentis. Elle me donna les raisons pour lesquelles ces choses se passaient. Je le savais mais c’était bien que quelqu’un le confirme. Cela faisait du bien de ne pas se sentir la seule et unique qui était perturbé par tout ces déséquilibres. Je fus d’une certaine manière contente d’entendre qu’on payait les déséquilibre qu’on causé et en même temps très peinais que des mages arrivent jusque là. La nature leur avait tout offert, mère nature, la terre leur prodigué tous ce dont ils avaient besoin et elle les avaient gâtée en leur offrant leur pouvoirs et la maîtrise de ces derniers.

Elle me posa ensuite une question. Cela nous ramenait à nos moutons, à ce que je voulais aborder avant ce tremblement de terre à Sumatra. Je voulais parler de la réunion de hier soir mais également de quelque chose d’autre qui c’était produit hier soir dans un cimetière de Prague. J’avais peur de beaucoup de chose en réalité. Les morts me criaient leur mécontentement, je les entendais se plaindre d’être prit pour une armée alors qu’ils voulaient reposer en paix. Je me taisais donc un moment et réfléchissais à ce que j’allais dire. Je sentis Etain bouger sous mes vêtements et me souffla de commencer par la réunion de l’Enclave et de la guerre. Je dis alors :


« Oui je venais en partie pour la réunion de d’hier soir. Le jour d’avant, j’ai sentie que à Prague, un mage de la terre, où une nécromancienne, à lever un cimetière. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai sentie les ongles et les os gratter la terre pour sortir. J’ai une hypothèse mais j’aimerais voir avec toi si cela pourrait être possible… »

Je marquais une pose pour réfléchir et laissait de nouveau le silence régner. Après un moment je pris une respiration et repris :

« J’ai l’impression que le mages noires veulent faire beaucoup de victimes. Un cataclysme, la mort de beaucoup de personnes innocentes qui ne comprendraient pas ce qui leur arrive … Ce serait un énorme vivier pour des nécromanciens, une armée conséquente, une arme contre toutes les races. Des soldats qui ne peuvent mourir deux fois. J’entends les morts qui se plaignent. »

Je ne savais pas si je devais lui dire la suite. J’avais peur qu’elle se méfie de moi plus qu’elle ne le faisait déjà mais je pensais que ma sœur, même si elle ne m’aimait pas, devait savoir :

« Je suis de plus en plus fatiguée, car je n’arrive plus à m’endormir, je sens les tremblements de terres, je sens les méfaits des démons, je sens le sangs que la terre boit tous les soirs, et les morts ne trouvent pas d’autres oreilles que les miennes pour crier leur malheur. Sais-tu, comme tu es la plus ancienne de nous toutes, comment je pourrais faire pour me reposer ? »

J’avais envie qu’elle me conseille la dessus car je ne savais pas à part peut être m’exilait dans un immeuble entier de fer où mes pouvoirs seraient moindres mais où je serais également très vulnérable pour mes ennemies. Peut être pourrais-je être veiller par une autre de mes sœurs pendants que je me repose. Melody ne pouvait pas rester enfermer il ne restait que Adénar et Ariel. Adénar était souvent malade puisque nous étions encore en hiver, au contraire Ariel était au plus haut de sa forme et donc la plus apte à veiller sur moi. mais j'avais peur qu'elle refuse, après tout elle ne m'aimait pas beaucoup. J'avais entendu dire qu'elle avait supprimer la gardienne de la terre qui m'avait précédé. Je n'avais jamais approfondit ces dires mais cela m'étonnait. Les mages de la terre que j'avais connu à travers le monde étaient des êtres respectueux de l'équilibres car ils étaient le premier à ressentir le moindre changement et cela les épuisés comme moi aujourd'hui. Mais il est vrai que parfois avec l'âge, on devient plus fort et on se croit au dessus de la nature sans s'en rendre compte. Je me refusais à croire que celle qui m'avait précédé eu été dans la magie noire pure et dure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Calli
MESSAGES : 190
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Moi
AVATAR : Mia Krishner

APPARTENANCE : Wicca ~ Gardienne
CAPACITES : Gardienne de l'eau
MOOD : Discrète

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Sam 19 Mai - 8:01

La Wicca est plus une religion qu’une pratique magique. Elle voue un culte à la Terre et à celle qu’on nomme pieuse et avec tendresse la Déesse Mère, créatrice de toutes choses ici bas. Un Wiccan respectera toujours les principes d’équilibre et n’abusera surement pas de ses dons, sauf cas de force majeure. Nous sommes en harmonies avec la nature et la respectons, les seuls choses que nous pratiquons régulièrement sont les potions et filtres, mélanges d’herbes, la méditation et les prières. Si on rêve de magie noire, de puissance et autre il vaut mieux être un Mage ou un Sorcier plutôt qu’un Wiccan. Aucun des nôtres ne trahie cette manière de penser et vivre. C’est certes compliqué d’avoir un pouvoir en main et de ne pas en abuser, mais faisable. Nous avons peut-être plus conscience que n’importe quel autre Sorcier des forces, qui soutiennent le monde et de l’équilibre. Tout déséquilibre amène la nature à rétablir la sérénité qui l’habite. Autrement dit, chaque sort lancé appelle à une compensation pour que l’équilibre demeure. Tout a un prix. On ne peut jouer impunément avec les diverses forces, qui nous entourent. Au fil des années, j’en suis venue à me demander si les autres Mages en avaient conscience…. Certes je suis vieille, plus que mon physique ne le montre, très puissante et pourtant je n’abuse pas des dons offerts généreusement par la Déesse Mère. Comme aucune de mes sœurs gardiennes. Il n’y a que quand le danger en face est important que j’utilise mon énergie magique. De plus, chaque sort affaibli l’énergie vitale… Ce qui en soit n’est pas un problème quand on a gagné l’immortalité par le statut de Gardienne, mais cela n’enlève rien au respect des préceptes de la Wicca. Dommage que les autres Sorciers n’ont pas ce recul et ne semble pas savoir tout cela.

J’invite doucement et avec gentillesse la Gardienne de la Terre à m’expliquer ce qu’elle désire me dire. Rares sont les fois où l’on se parle juste pour le plaisir d’une conversation, même si je tente toujours d’éteindre ma méfiance. C’est un peu indigne de la Gardienne que je suis et de mon grand âge de me mettre comme cela de côté une sœur. Mais j’avoue que malgré tout je reste marquée par l’éducation dure de mes parents biologique et par les événements qui ont marqué mes premières années en tant que Gardienne. Pourtant que Sunlight fut désignée comme Gardienne de la Terre, la troisième depuis que j’étais celle de l’eau, j’ai tenté de me montré aimable et accueillante. Et jusqu’à présent, elle n’a jamais failli ce qui commence à apaiser mes peurs personnelles. La première chose qu’elle aborde est bien entendu cette réunion faite hier au nom des pactes ancestraux. Je me contente d’hocher de la tête, attendant en silence qu’elle poursuive avec son hypothèse.


« Je vois….. Ils ont déjà ouvert une porte entre les Enfer et la Terre et fait sortir beaucoup de Démons, dont des puissants. Je me demande si ce n’est pas eux qui ramènent les morts en partie, ou bien des Sorciers possédés…. Les Mages noirs, comme les démons, ne vivent que pour la mal, la violence et le chaos, cela ne serait guère étonnant s’ils relevaient les morts pour distraire les chasseurs et autres histoire de gagner du temps et de faire ce qu’ils préparent. Ton lien avec la Terre est puissant, je suis navrée que tu ais à sentir tout cela. » Je réponds après un temps de réflexion.

Je suis sincère, même si je ne suis pas proche d’elle, je regrette qu’elle paye autant le fait d’être la Gardienne de la Terre. Être une gardienne ne signifie pas uniquement être immortelle et puissante, c’est souvent un rôle lourd qui nous impose d’aimer tout le monde, d’être sage et de savoir beaucoup de choses, mais aussi de souffrir quand nos éléments sont malmenés. Nous ressentons fortement les déviations de la terre et en subissons les conséquences. La pollution de l’eau et la sécheresse m’affaiblissent énormément en été, Sunlight elle redoute plutôt l’hiver. Mais les changements climatiques liés à l’Homme sont aussi des fléaux pour nous. Ma sœur poursuit doucement m’expliquant son manque de sommeil. Je comprends, avec toutes ses perturbations qu’elle ressent, elle ne doit guère plus savoir réellement e reposer. Je réfléchis quelques minutes à sa question, cherchant un moyen sur pour l’aider à dormir réellement une nuit sans la mettre en danger.


« Il existe de mélanges d’herbes qui favorisent la détente et donc le repos… Mais cela ne sera guère suffisant, il te faudrait un lieu où tu puisses te déconnecter de la Terre temporairement … Ce qui t’affaiblirait, j’en ai conscience. Mais je peux te veiller, l’air est relativement humide et je peux avoir de l’eau assez facilement…. Je peux donc rester près de toi et veiller sur ton sommeil, un certains nombres de nuit pour que tu puisses te reposer et récupérer. La fatigue est aussi notre ennemi. » Je propose doucement, incertaine qu’elle acceptera.

Nous ne sommes pas franchement proches, mais je suis celle avec Melody qui a le plus d’énergie en hiver. Et si cela aide Sunlight a récupéré un minimum, je peux sacrifier quelques nuits à veiller sur elle. Je ne suis pas revêche à son égard au point de l’abandonner quand elle a besoin d’aide. Après tout, elle est ma sœur et j’ai été heureuse quand étant dans cette situation les autres Gardiennes, autrefois, m’ont aidée. Je lui souris chaleureusement, presque comme une grande sœur, car c’est ce que mon statut de plus vieille Gardienne me confère face aux 3 autres. Reste à voir si elle acceptera.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : En RP il faut l'appeller Gaia
MESSAGES : 236
AGE DU JOUEUR : 80
COPYRIGHT : JavaJunkie
AVATAR : Blake Lively

JUKEBOX : Mister Sandman - The Chordette
JOB : Rentière
APPARTENANCE : Gardienne de la Terre
CAPACITES : Magie de la Terre et de la Mort
MOOD : Joyeuse

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Mar 22 Mai - 21:48

Comment dire ? Ma seule source de soutien n’étaient même pas mes sœurs la plupart du temps. Normalement nous étions tous liée, mais je trouvais plus de réconfort dans la voix de mon mentor mort, dans le sourire innocent d’un passant, dans celle d’anciennes gardiennes de la terre qui erraient de temps en temps. A part cela, je n’avais personne. Ma famille était morte. Il ne me restait que mon demi frère, né bien après moi qui vivait en Ecosse aux dernières nouvelles. Il avait eu une fille, c’était marié avec une écossaise, mais à part ça, rien. Nous n’échangions même pas de courrier. J’avais peur qu’on tente de lui faire du mal à cause de mon statut. J’ai toujours eu l’impression de me retrouver seule. J’étais la seule éveillée de ma famille depuis des décennies, J’ai perdue ma mère jeune et juste après j’ai quitté mon père pour parcourir le monde lors des dernières années de ma formation. Une fois que j’ai retrouvé ma famille, je l’ai vu se déchirer et mourir à petit feu. Même mon mentor avait du être exécuté, car elle avait fait mourir des milliers de personne à cause de l’éruption du Krakatoa. Je croyais trouver une nouvelle famille en cherchant la Blanche Confrérie, en trouvant les gardiennes. Pourtant je me retrouvais toujours seule. La seule qui me faisait confiance était la gardienne de l’air, la douce et tolérante Mélodie. Aujourd’hui cependant, même si j’étais venue avec des aprioris je me sentais un peu plus acceptée par la plus ancienne d’entre nous. Tout le monde avait peur de moi, je ne comprenais pas la raison. Certes j’avais des pouvoirs proches de la magie noire, mais à part un des moments de ma formation, pour savoir ce que c’était, je ne m’étais jamais repenchée sur la chose. Adenar notre gardienne du feu avait fait de nombreux dégâts avant de devenir mage. Moi j’avais fait un seul faux pas dont peu de gens étaient au courant. Pourtant j’étais toujours celle qu’on diabolisait. « Dieux, elle parle au mort, mais c’est de la magie noire ! » Non, c’est faux. Pourquoi parler au mort serait de la magie noire ? Certain médium y parviennent également et on ne les diabolisent pas. Là, cependant, Ariel semblait mettre sa méfiance de côté pour m’aider. Je ne demandais rien de plus qu’une oreille attentive à mon mal-être de temps en temps. Où que je sois, j’étais en contact avec la terre. C’était une sorte de bénédiction mais également un grand malheur quand celle ci était totalement déséquilibrée. Elle acquiesça à mes propos apportant aussi une nouvelle lumière. Étais-ce réellement une distraction ? Peut-être. Dans tout les cas je sentais tous ces désagréments presque tous les soirs. Les morts étaient de plus en plus présents. Beaucoup ne trouvaient pas le repos, car ils étaient morts de manière trop brutale. Certains ne savaient même pas qu’ils étaient morts et je devais être l’affreuse personne qui leur annonçait qu’ils avaient été tués, qu’ils avaient subis un fâcheux accident. Parfois, je les aidais à trouver la paix, dénonçais un vampire quand il avait tué, pour que l’âme soit en paix. Je ne pouvais faire guère mieux et j’en étais peinée. Le fait qu’elle soit navrée pour moi me touché beaucoup. Je lui adressais alors un léger sourire. Je me sentais cependant encore un peu perturbé pat le tremblement de terre que j’avais sentis juste avant et par les mots de la Gardienne de l’Eau. Je regardais son élément dans le récipient. Je regardais ses doigts toucher avec grâce la surface du liquide cristallin et me disait que c’était ce qui me manquait en ce moment dans ma vie. C’était se qui me manquait en ce moment dans mon élément. Où que je sois je pouvais tous sentir. N’importe où ? Non. Un endroit pouvait me permettre de me sentir éloigné de cela, mais je serrais privée d’une bonne partie de ma magie. Mes pouvoirs seraient grandement affaiblis. Je détestais ça, l’odeur m’en était intolérable, mais c’était ça où je continuais de me fatiguée de jours en jours.

Ariel me parla d’herbe et de potion. Oui, j’avais essayé, à un moment, au début, mais leur effet n’est pas durable et le déséquilibre n’a fait que grandir alors que le pouvoir de mes breuvages. J’aimais faire toutes sortes de mélange et de concoction. J’adorais et prenais même soin de faire pousser ce dont j’avais besoin autour du temple mais également chez moi. Des plantes parfois rares qui ne survivent pas toujours dans des milieux qui ne sont pas les leurs, mais qui sont intéressantes dans certaines potions et concoction. Quand elle me proposa par la suite de veiller sur moi, je fus de nouveau touché. Je ne pensais pas qu’elle accepterait une telle chose. Elle était mon dernier espoir de repos. Ma seule et unique félicité dans un moment comme celui-ci. Je lui souris de nouveau et lui attrapa une de ses mains que je serrais vigoureusement dans l’une des miennes, émue par sa proposition. Je ne pensais pas qu’elle m’aimait plus, mais justement, elle m’était son aversion pour moi de côté pour mon bien et celui, je pense des nos congères. Je la savais sage, car plus expérimentée que nous toutes et malgré mes huit décennies dans ce monde, sans elle aujourd’hui je n’aurais pas une bonne nuit de sommeil avant que la folie me gagnant je me risque moi-même en m’enfermer dans ce qui me coupe de la terre.


« Que tu veilles sur moi serait un grand honneur. Je te remercie Ariel de me prêter de ton temps malgré … tes réticences envers moi… Je pense qu’un hôtel récent dans la ville fera l’affaire. Quelques choses de récents avec du béton armés, beaucoup de béton armée … Ha et des poutres de fer également. Une nuit devrait me permettre de souffler déjà … Je ne t’en demanderais pas plus tant que je ne me sentirais pas tomber de fatigue … »

Je lui adressais un léger sourire et relâchais sa main. Dans mon dos Etain, bougea, contente que je puisse enfin dormir sur mes deux oreilles quelques heures. Mon familier et mon mentor qui se matérialisé parfois avaient une grande confiance en la gardienne de l’Eau et le fait que cette-dernière m’aide malgré le fait qu’elle se méfie de moi étaient pour elles un pas en avant. Peut-être, s’il nous arrivait rien de mal, nous serions amené à partager encore de nombreuses décennies l’une près de l’autre comme des sœurs. Peut-être qu’un jour sa réticence et sa peur envers moi s’estomperont totalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Calli
MESSAGES : 190
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Moi
AVATAR : Mia Krishner

APPARTENANCE : Wicca ~ Gardienne
CAPACITES : Gardienne de l'eau
MOOD : Discrète

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Dim 3 Juin - 18:52

Compliqué m’est de rester de marbre quand je sens un mal être chez mon interlocuteur et qu’on vient à moi pour recevoir soutient et aide. Je suis comme cela depuis toujours, mais ce trait de caractère étouffé par mon père, est vraiment ressorti à travers la Wicca. J’aime les Wiccans, mes frères et sœurs, pour qui je suis une grande sœur voire une mère dû à mon rang de Gardienne mais aussi mon grand âge. Je leur dois beaucoup. Certes pas à ceux qui m’entourent aujourd’hui. Mais je n’oublie pas. Oh pour ça non. Je me souviens très bien de leur tolérance quand adolescente brisée et en souffrance, perdue et curieuse j’avais débarqué pour leur poser des questions. Je me rappelle avec vivacité leur patiente, leur tolérance et gentillesse. Et surtout je ressens encore les bienfaits qu’apprendre cette pratique magie, m’y initier a apporté à mon âme et la sérénité que je leur dois. Étant la plus vieille encore en vie, j’en ai vu des Wiccans mourir de vieillesse, maladie ou à cause des conflits… Pour autant, je n’arrive pas à cesser d’aimer. Je reste capable d’attachement aux miens même si je sais quelle souffrance ce sera pour moi de les voir un jour s’éteindre, et encore plus si je dois être responsable de cette perte. Parce que par le passé, j’ai déjà dû éliminer certains des miens pour des raisons de déviance et pour conserver l’équilibre du monde. Est-ce pour cela que je reste distante avec Sun ? La Gardienne de la Terre n’a jamais mis son pied de travers, pour autant je reste incapable d’offrir un amour fraternel total à la jeune femme. Je reste peut-être trop marquée par mon éducation trop stricte avant de devenir Wiccan ? Ou bien est-ce la peur de devoir elle aussi un jour l’éliminer pour le bien commun, comme la précédente, et donc de revivre ses remords qui empoissonnent mon âme encore des décennies plus tard ? Quoiqu’il en soit, je ne la connais que trop peu pour être équitable envers elle. Mais en ce moment je ressens son besoin d’aide et son immense fatigue. Et même si je ne suis pas aussi proche d’elle que des 2 autres, je ne peux rester de marbre.

Je l’écoute m’exposer son problème silencieusement et avec attention, j’en comprends l’implication et aussi son besoin de repos. Elle cherche une solution, mais n’ose franchement me demander de veiller sur une de ses nuits. Redoute-t-elle un non ? Peut-être, je ne lis pas dans son esprit, je perçois juste sa grande lassitude et sa réelle inquiétude. Et je la partage. Les choses bougent dangereusement. Les Sorciers noirs, adorateurs du chaos et des ténèbres, ont utilisé un rituel puissant. Je l’ai senti cette nuit-là. J’ai ressentis en moi le déséquilibre provoqué et la catastrophe qu’il engendrait. Des Démons et même des Anges déchus ont été propulsés hors de l’Enfer. On ne leur a pas demandé leur avis. Ils ne sont pas responsables de cela. Mais ces Créatures de morts et violence font ce pour quoi ils existent : tuer, massacrer, créer le chaos. Et pire est que je suis persuadée que les responsables n’ont pas mesuré l’implication de leur acte ni même le non contrôle qu’ils en ont. Personne ne domine un Démon, sauf s’il est invoqué, lié par un sort au Sorcier… Mais alors c’est un être mineur. Les vrais, les Seigneurs infernaux et les puissants, eux, sont insoumis et libres…. Je redoute le pire. Mais pour le moment ma préoccupation est Sun, et le fait que son élément plus perturbé que les autres ne lui offre plus de repos. Et si elle ne dort pas un minimum, elle va s’affaiblir.

Je commence par lui parler de potions et filtres aidant à se relaxer et dormir. À son expression et vu son titre de Gardienne, je suppose qu’elle y a pensé et a déjà testé. De toute évidence cela n’a pas suffit. Je peux comprendre, l’équilibre est très perturbé, les morts se cumulent. Ce ne doit pas être évident pour elle. Je la comprends, elle attend autre chose comme solution de ma part. Mais elle n’ose pas le demander de peur d’être mal reçue. Doucement et avec beaucoup de gentillesse et douceur, je lui propose de veiller sur son sommeil quelques nuits. Cela lui permettra de se mettre dans un endroit où elle se déconnecte de son élément et de pouvoir dormir en sécurité. On n’est jamais trop prudente, surtout quand on est aussi haut placé et si importante pour l’équilibre. Sun sourit et me serre la main, je sens sa reconnaissance passé par le contact physique. Je lui offre un sourire doux et serein. Ce n’est pas des paroles en l’air, j’ai vraiment envie de l’aider.


« Nous sommes sœurs, je suis là pour t’aider et te soutenir. Si tu as besoin de plus, cela ne me dérangera point. Tu as déjà une idée de l’endroit ? Je te préparerais une tisane apaisante aussi. »Je réponds toujours souriante. Un pas en plus vers la connaissance de l’autre. « On va te remettre sur pied et tu iras mieux. C’est important de dormir. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : En RP il faut l'appeller Gaia
MESSAGES : 236
AGE DU JOUEUR : 80
COPYRIGHT : JavaJunkie
AVATAR : Blake Lively

JUKEBOX : Mister Sandman - The Chordette
JOB : Rentière
APPARTENANCE : Gardienne de la Terre
CAPACITES : Magie de la Terre et de la Mort
MOOD : Joyeuse

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Lun 18 Juin - 19:14

Je me sentais plus légère après avoir confié mes inquiétudes à ma plus vieille sœur. J’étais la plus vieille après elle. Je ne savais pas exactement qu’elle âge elle avait, mais je savais qu’elle avait vu plus de saisons que moi. Malgré ça, je n’étais pas la gardienne qui exerçait depuis le plus longtemps. J’ai arrêté de vieillir bien avant. Je n’étais pas immortelle à ce moment là, mais comme pour mon mentor, la magie de la terre m’offrait une jeunesse plus longue. Sa douceur m'allait droit au cœur. Je lui souris toujours. Je savais que tout ne pouvait pas s’arranger comme cela. Nous étions encore trop éloignées pour que notre relation devienne comme des "vraies sœurs wiccas", mais ce qu’elle faisait pour moi me laisse apercevoir une issue à notre conflit silencieux. J’avais l'espoir que ça s’améliore, que ces récents évènement auxquels nous devions faire face nous rapprochent.

Elle m’assurait que nous sommes sœurs malgré tout en posant son regard céruléen sur moi. Elle assurait être là pour me soutenir et m’aider malgré tout, malgré … cette magie qu’elle craignait à juste titre. Il est vrai que la terre ouvrait plus facilement les portes vers les délices de la magie noire, mais si les mages de l’élément de la terre sont assez entouraient par l’amour et le bien, la magie noire ne triomphe jamais. Cela c’était passé ainsi pour moi. Elle me disait aussi que cela ne la dérangeait pas. Même si je savais qu’elle est sincère, je pense que ni elle ni moi somme prête à passer autant de temps ensemble. Son sourire m’apaisait toujours et je lui souris en retour. L’idée d’une tisane apaisante me met de bonne humeur. J’adorais les tisanes, les infusions, les choses chaudes en générale. Cela me calmais, me faisait me sentir vivante. Quand les morts vous parlent et vous soufflent dans le cou avec leurs haleines glacées, une bonne tasse de thé vous ramène vite à la réalité.
Ariel me réconfortait en me disant qu’on allait me remettre d’attaque avec les nuits où elle veillerait sur moi. J’avais effectivement un endroit et je lui en faisais par.

« J’ai pensé à l’hôtel Silenzio dans l’Hardčany. C’est un hôtel qui date du XXe siècle qui pourra assez m’affaiblir pour que je ne ressente plus sans cesse les lamentations de mon élément. De plus, si je prends une chambre au dernier étage, je devrais être totalement coupé de la terre. Si il y a un problème je pourrais t’aider seulement avec les rudiments que j’ai garder des autres éléments et je peux invoquer l’esprit de mon mentor, ou autre pour nous permettre de fuir. »

J’étais plongée dans mes pensées. Je me disais qu’il faudrait que j’aille voir les lieux avant. Peut-être devrais même prendre une fiole de terre sacrée avec moi pour me permettre d’aider quand même un minimum Ariel en cas de pépins. Je dis aussi d’un coup en y pensant :

« Il faudra prévenir que nos sœurs, mais aucuns autres de nos fidèles. Nous ne devrions pas en parlait à la Blanche Confrérie non plus, je pense … »

J’avais peur qu’il tente de me faire quelque chose au moment où je serais le plus faible. Je savais qu’il me craignait et qu’il pouvait me faire du mal si jamais il en avait l’occasion. Si je croyais dans les autres gardiennes, c’est par ce qu’avec leur lien avec la nature, elles savaient que je maintenais l’équilibre et que me tuer serait un apporter un déséquilibre en plus. Je poursuivais :

« Je m’occupe de tout, je te communiquerais la date et l’heure en temps voulu si tu le veux bien … »

Je lui adressais un nouveau sourire et prenais appuie la terre pour me relever. Je ne voulais pas l’importuner plus longtemps. Elle avait déjà été agréable avec moi, je ne voulais pas lui imposer ma présence plus qu’il ne fallait surtout qu’elle avait accepté de veiller sur moi une nuit. J’attendais sa réponse finale pour me retirer dans la partie du temple qui m'était réservée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Calli
MESSAGES : 190
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Moi
AVATAR : Mia Krishner

APPARTENANCE : Wicca ~ Gardienne
CAPACITES : Gardienne de l'eau
MOOD : Discrète

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   Sam 7 Juil - 11:53

Je sens Sun se détendre légèrement et un sourire plus appuyé étire mes lèvres. Quelque puissent être nos différents, même silencieux, ils sont plus nés de préjugé et de non dits. Autrement dit, ils ont une base bien mince. Je m’en veux parfois d’être encore à ce point soumise aux enseignements de mes parents biologiques. Il faut dire qu’ils avaient des places enviées dans le monde de la Magie. Très loin en réalité de la Wicca, que j’ai découvert par hasard. Aujourd’hui, je pourrais plus vivre sous d’autres préceptes que ceux du culte de la Déesse Mère. Peut-être parce que je suis vieille, plus qu’on ne l’imagine, plus que mes sœurs Gardiennes ne peuvent le penser. Aucune d’elle ne connait mon âge exact. En fait je crois que personne ne le sait. Même moi, au fil des années, devenues décennies j’ai perdu le compte. Je crois avoir cessé de compter une fois le siècle dépassé. À quoi bon ? Je ne retire aucune fierté ou vantardise de cet âge séculaire. Et puis, plus personne ne m’a connue Mortelle et débutante en magie. Pour tous les Wiccans, et les autres institutions, j’ai toujours été la Gardienne de l’Eau, j’ai toujours porté ce nom qui me fut donnée par mon Mentor. Et j’assume cela très bien, même s’il est vrai que parfois j’aime à ce qu’on imagine que j’ai les 28 ans que mon physique me donne. Cependant, certaines nuits, je me dis que mes contemporains imaginent que je serais toujours là … Hors je suis très bien placée pur savoir que moi aussi je peux mourir. Surement pas de vieillesse, ceci dit.

Et malgré mes réticences injustes et infondées envers elle, je me propose pour l’aider et veiller sur elle. C’est une occasion de mieux la connaitre et d’apprendre à s’apprécier. Cela calmera aussi les remords, qui parfois me mordent le cœur, quand je me dis que je suis injuste et loin d’être la gardienne exemplaire qu’on imagine. Si je l’étais, je serais plus ouverte et aimante avec ma cadette. Mais je ne peux oublier aussi facilement mon éducation, ni la traque et mise à mort de l’ancienne Gardienne. J’en ai vu tombée de si haut malgré la sagesse ancestrale qui est notre… Peut-être que l’on est aussi responsable qu’elles au fond ? Peut-être est-ce à nous d’être présente et prévenante pour la Gardienne de la Terre, la seule à connaitre réellement la magie noire. Et quelque part, encore heureux qu’une de nous s’y connait vaguement, sinon nous serions bien perdue face aux Sorciers noirs. Quoiqu’il en soit, je me propose de bon cœur pour l’aider avec mes connaissances et en veillant une nuit voire plus sur son repos. Elle a vraiment besoin qu’on la remette sur pieds et d’être au mieux de sa forme, surtout avec la guerre probable qui pointe son nez. Après une petite réflexion, elle m’indique le lieu qui lui semble le plus propice pour elle dormir réellement. Un endroit dépourvu de terre, moderne et en métal comme les Hommes savent si bien en construire depuis quelques décennies. J’hoche positivement de la tête. Je juge son choix pertinent, et d’un autre côté je lui fais confiance pour cela, elle est mieux placée que moi. Je souris doucement à son inquiétude au cas où on serait attaquée.


« Très bien, le lieu semble idéal pour ton repos. Mais ne t’inquiète pas avec une quelconque attaque. Je doute qu’on pense à venir nous provoquer cette nuit-là, et puis je peux nous défendre toute les deux. Crois-moi, vu la situation actuelle, ils ont mieux à faire que de chercher à nous éliminer. De plus, s’ils veulent notre aide dans leur fichue guerre, ils ont plutôt intérêt à se montrer aimable. S’ils brisent un pacte ancestral, rien ne nous forcera plus à remplir notre part du marché. Et puis si tu t’inquiète tu ne dormiras guère. » Je réplique.

Force m’est de constater qu’elle est beaucoup plus anxieuse que moi. Suis-je inconsciente ? Non, je sais voir venir le danger, l’éviter ou parait une attaque. J’ai conscience des actes et de ce qui m’entoure. Mais je suis plus calme et posée, et de nature parfois plus positive. Je sais ce qu’il faut dire ou faire en toute circonstance. Ce n’est pas ma première guerre comparé à mes trois autres sœurs, aussi je ne l’appréhende pas avec le même stress. La Wicca étant neutre et pacifiste, il n’y a que les anciens pactes qui nous forcent à entrer en conflit et à soutenir Enclave et Blanche Confrérie. Mais c’est aussi une arme admirable pour nous, car libres à nous de refuser si nous jugeons qu’un paragraphe de ces traités a été bafoué. Et puis notre sagesse et savoir est plus que rechercher en temps de conflit.


« Nous pouvons prendre un ou deux disciples, si tu redoutes tant que cela une attaque. Quant aux autres institutions, cela ne les concerne pas de toute manière. » Je réplique doucement, cachant difficilement ma rancœur vis-à-vis de la Confrérie. Elle se lève en concluant qu’elle va organiser tout cela et j’acquiesce de la tête lentement, alors qu’elle se remet debout prête à partir, j’ajoute : « Très bien, dis moi quand tu seras prêtes. Et si tu as besoin d’autre chose n’hésite pas à venir me voir. »

[HS: tu peux cloturer si tu souhaite avec ton prochain post, ou on finit avec celui-ci Wink]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la Terre va à la rencontre de l'Eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: HORS JEU :: Requiem :: RPs terminés-