[table][tr][td width=500px]
[center]RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Would you share that dance with me ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


MESSAGES : 26
COPYRIGHT : Me ?
AVATAR : Columbus Short

JUKEBOX : Two Steps from Hell - Freedom Fighters
JOB : Professeur de Danse
CAPACITES : Lycanthropie
MOOD : Pchhit vires cette appareil photo !

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Would you share that dance with me ? [PV]   Dim 17 Juin - 17:27


Une après midi comme une autre au club de danse. J'ouvrais les portes vers quatorze heures et déjà les habitués de la maison pénétrèrent le bâtiments en se dirigeant vers les vestiaires. Moi j'étais déjà changé, un maillot de corps sans manches blanc et un jogging large en toile. Une tenue dans laquelle j'étais à l'aise et qui ne me donnait pas vraiment chaud. J'ouvrais les fenêtres et les bloquais pour permettre à l'air de se propager dans la salle. J'allumais quelques lumières histoire de palier au manque de luminosité présente. Puis me dirigeais devant les miroirs, sur la piste où je donnais mes cours. Les quelques personnes déjà présentent se mirent devant moi. Je les regardai tous un par un et les saluai, accompagnant les paroles d'un geste de la tête et d'un sourire. Puis comme à l'habitude, je sautillai sur place une fois, signalant à tout le monde que l'échauffement débutait. Certains se secouèrent la tête, d'autre les poignets puis tous me suivirent. Et comme une file indienne, nous faisions quelques tours de la salle pour nous mettre en condition. Quatre ou cinq tours et tout le monde s'arrêta. Maintenant l'échauffement se déplacer au cou, puis aux épaules, aux coudes et bien sûr les poignets. Le bassin, les genoux et les chevilles... Enfin bref, un échauffement complet qui permettait d'être bien et de limiter la casse durant les séances.

Aujourd’hui, on allait faire des choses simples mais très techniques comme le popping , la danse des robots comme elle se fait appeler par certains. Le cours débuta donc vraiment et chacun progressait à son rythme, quelques uns arrivaient à assimiler les mouvements à une vitesse assez bonne tandis que je devais m'arrêter et aider personnellement d'autres. Mais la base de mon enseignant était le respect, chacun respectait l'autre et lorsque j'allais aider une personne ou un petit groupe, je demandais à ceux qui avaient enregistré le mouvement d'essayer de l’incorporer dans une petite chorégraphie entre des mouvements qu'ils connaissaient déjà. Un truc tout con mais qui me permettait de pouvoir aider les uns sans délaisser les autres tu vois ?
Les heures s'enchaînèrent et il était désormais seize heures et le cours était terminé. Les élèves présents partirent se changer.

Je partis me passer de l'eau sur le visage et retirai mon haut. J'attrapai mon sac avant de sortir m'installer sur un banc devant le club, mangeant un gros sandwich pour rassasier ma faim de loup... Ah ah, faim de loup, elle est bien trouvée celle là, j'la note. Je prenais le soleil et ça s'était cool, attendant patiemment 17h pour le quatrième cours de la journée. Une fois le sandwich fini, j'écartai les bras et m’étirai contre le banc pour me reposer un peu, conscient que cette nuit allait être une nuit sans repos... Je fus tiré de ma légère torpeur par un groupe de filles qui s'étaient inscrites. Elle m'avait saluer assez fort et étaient rentrées dans le club en rigolant. Merde, j'avais dormis presque quarante minutes... Je me secouais la tête et enfilai mon haut, rentrant à mon tour dans la salle. Les gens arrivèrent et s'était reparti, même scénario qu'à quatorze heures, échauffement, danse, chorégraphie de fin... Bref, on était rodés et le cours se passait bien.

Dix-neuf heures arriva et le cours prit fin, tout le monde fila à la douche ou dehors, sauf moi. Je retirais à nouveau mon haut de corps trempé de sueur et me mit devant le miroir, mettant une musique sur lesquelles j'avais l'habitude de danser lors des battles quand j'étais à Boston. Et me voilà lancé tout seul, brassant le vent comme un fou avec mes bras, donnant l'impression de me casser les articulations à certain mouvements. Un vrai malade mental échappé de l'asile psychiatrique de Bohnice... Mais c'était comme ça que cela se dansait, il fallait laisser sortir ses émotions et poser ses tripes sur le beat. C'était comme si le temps se stoppait tu vois ? La Terre pouvait s'arrêter de tourner, je m'en fichais, j'étais à fond concentré sur le beat et rien que le beat...

Mais certains bruits possèdent assez de malice pour se glisser jusqu'à ton oreille et t'extraire de tes rêves les plus profonds pas vrai ? Non ce n'était pas le bruit de la porte ou celui d'un oiseau qui vient se cogner violemment contre une des vitres de la salle... Non, juste un vulgaire bruit de chaussure, un couinement sur le parqué qui me fit arrêter de danser. Je coupais la musique et avant même que la personne qui m'avait interrompu ne rentre dans mon champ de vision, j'annonçai

- Le club est fermé, le prochain cours n'est que demain, vous pouvez venir sans vous inscrire.

J'étais torse nue, en sueur et assez épuisé... Mais surtout, je le sentais approcher, je savais que cette nuit n'allait pas être joyeuse... Et la lune ferait son apparition trop tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Beedoo.
MESSAGES : 103
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Beedoo.
AVATAR : Evangeline Lilly

JOB : Serveuse dans un café le jour et Tueuse de Vampires la nuit.
APPARTENANCE : Descendante direct des Wayland
CAPACITES : Electrokinésie ; Grande Résistance physique ; grande force ; Très bon réflèxe ; Rapidité plus grande ; Rêves prémonitoires.

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Would you share that dance with me ? [PV]   Dim 17 Juin - 21:12


La nuit avait été mouvementée en effet j'avais traqué un vampire qui s'était retourné contre moi. Je ne pouvais pas retourner à la traque ce soir avec mes bleus mais je ne pourrais pas garder toute cette colère en moi. La journée aussi avait été longue. 19h et il était temps que ma collègue arrive pour que je puisse partir.
Assise au bar je roulais ce bout de papier, comme on roule un joint. Sam arriva, les mains pleines de cartons, le dos cambré en arrière, les sourcils froncés, les lèvres pincées et le visage rouge. Je me redressa rapidement pour l'aider.

- Aide moi donc Wonderwoman !
- Je t'en pris Sam arrête avec ça.. je le débarrassai de ses cartons et les emmenai derrière le bar.
- Excuse moi mais je 'en vois pas beaucoup, des filles qui peuvent porter deux cartons de boissons.
- J'ai appris à le faire avec toi.
- On dira ça ma belle..

Je lui souris et rangea assez rapidement les boissons fraîches pour que demain il n'ai rien à faire. Il soupira en passant un coup de chiffon sur le bar, rôle que j'avais mais je préférais faire le sien, cela ne l'épuisait pas. Je le savais au fond de moi Sam était malade et alors que je voulus lui en parler sa femme arriva. Je me redressa et elle me prit dans ses bras très tendrement. Elle avait du partir voir son fils qui était militaire et avait eu une mission à une centaine de kilomètres. Elle me prit dans ses bras et inspira profondément. Je souris et la serra contre moi. Son mari toussa encore. Il partirent dans une dispute que je n'écouta pas car cela ne me regardais pas. Je finis de ranger les bouteilles et repris mon papier dans ma poche.
Alors que ma patronne bougonnait contre son mari je pris mes affaires et fit signe à Sam qui me sourit. Il ne valait mieux pas interrompre cette dispute car Marie peut être pire que la foudre.. Je sortie et l'air était lourd, très chaud, cela oppressait ma poitrine. Mon sac à la main je le marcha jusqu'à ma voiture et une fois dedans je posa ce bout de papier. Je tapa le numéro et tomba sur une messagerie. Je fis la moue et décida de me rendre directement voir l'auteur de ce mot.
Je me retrouvais devant la grande salle en short kaki et petite veste de style militaire par dessus un top noire. Mes petites baskets noire frôlèrent à peine le plancher que les mouvements de Keegan que ses mouvements s'arrêtèrent. Il coupa la musique et j’arrivai jusqu'à lui.

- Désolée mais si tu te souviens de moi tu m'as laissé ce mot pour que si j'ai un besoin de me défouler je vienne ici..

Je lui tendis en souriant. Je ne pouvais m'empêcher de le regarder, en détails, son torse musclé avec des perle de sueur qui glissait dessus ne me laissait franchement pas indifférente. Je posa mon sac à terre. Je le regardais de bas en haut lentement et me mordit instinctivement la lèvre. N'est ce pas un crime d'être aussi beau ?
Je le regardais trembler étrangement comme si cela n'allait pas et je posa ma main sur son bras inquiète.

- Ca ne va pas Keegan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


MESSAGES : 26
COPYRIGHT : Me ?
AVATAR : Columbus Short

JUKEBOX : Two Steps from Hell - Freedom Fighters
JOB : Professeur de Danse
CAPACITES : Lycanthropie
MOOD : Pchhit vires cette appareil photo !

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Would you share that dance with me ? [PV]   Lun 18 Juin - 14:12

La musique était à présent coupée et les seuls bruits présents dans la salle de danse étaient ceux des chaussures de la personne qui venait de m'interrompre et mes respirations saccadés. J'aurais pensé que le fait de dire que le club était fermé aurait fait partir cette personne d'où elle venait, j'aurais préféré qu'elle reparte, juste ce soir... Elle, oui c'était une demoiselle, elle était plus très loin de moi quand elle prit la parole, m'expliquant qu'on s'était déjà rencontré et que je lui avais donné un mot... Il était vrai que sa voix ne m'était pas inconnu et qu'une aussi jolie voix ne s'oublie pas. Je tournais alors les talons et m'essuyant un peu avec une serviette... Et là, le choque. Mon cœur fut prit d'une tachycardie soudaine et la bête en moi en profita pour s'avancer un peu plus vers la porte de sortie. Tout mais pas elle... Si jamais je venais à la blesser, je m'en voudrais toute ma vie, je ne pouvais pas prendre le risque, pas ce soir.

Elle me tendait un bout de papier tandis que je l'observais, short kaki et haut militaire, chaussures noires et veste noire... S'en était assez pour lui, s'en était assez pour réveiller les souvenirs de ma transformation et du treillis militaire. Je posai ma serviettes de mes mains tremblantes sur ma tête et sentis sa main attraper mon bras. Ce dernier s'arrêta instantanément de trembler, mais c'était bien le seule à s'être calmé... Mais... et si cette fille arrivait à me contenir ? Si d'un simple contact de sa main sur mon bras, la baise s'apaisait, ne se pourrait-il pas que... Non ! Non c'était impossible ! Et de toute façon, je ne pouvais pas lui révéler ma maladie... Et puis quoi ? J'vais lui dire ''Salut Rayane, j'me souviens de toi et t'es la bienvenue, mais tu pourrais te coller à moi histoire de voir si la bête qui me possède se calme ?'' Non sérieux, soyons honnête un peu... Je posai ma main sur le bras avec lequel elle me tenait et lui sourit, regardant l'horloge, puis par la fenêtre. Le soleil se couchait vers 22h ce soir et il était déjà 19h30... Je retirai donc ma serviette et prit son sac pour le déposer à côté de la musique.

- Ca va très bien. Si t'es venu là, c'pour te défouler, donc allons y. Tu sais danser quoi ? Tu veux danser quelque chose en particulier ?

Ouais c'était peut être un peu cru et dénué de sentiments, mais je n'avais pas de temps à perdre ce soir... Pourtant ce n'était pas l'envie que j'avais, bah ouais... Cette fille, Rayane, ça a été le coup de foudre pour moi la première fois que je l'ai vu. T'sais, imagines que t'es là tranquille, dans ton petit monde et que d'un coup, boom, t'as une violente décharge électrique qui te parcours le corps et qui vient lancer ton cœur et le fait battre à un rythme de cinglé, tu vois ? Bah c'était exactement ça quand je l'ai vu la première fois et depuis, j'attends de la revoir pour essayer de sortir avec elle et de faire en sorte qu'elle ressente la même chose que moi... Mais ce soir... Non, elle avait mal choisi son soir et ça me faisait chier. Putain de maladie... Je ne pouvais pas... Non, c'était clair comme de l'eau de roche, je ne pouvais pas lui permettre de la blesser, je ne pouvais pas la laisser seule avec lui, c'était totalement impossible. Impensable même.

Mais j'avais encore un peu de temps devant moi, et je n'allais pas le gaspiller à me lamenter sur mon sort alors que Rayane, que j'aimais de tout mon cœur, était devant moi. Je gardais alors mes articulations chaudes en les bougeant, tournant autour d'elle en attendant sa réponse. Je me voyais déjà danser avec elle au rythme endiablé des battements de nos cœurs. Enfin, j’espérais que son corps battrait au même rythme que le miens... Passant derrière elle, mais yeux ne purent résister à la tentation de descendre vers son fessier... Mais je les remontais tout de suite sur mes mains, t'imagines si elle m'avait vu ? It sucks...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Beedoo.
MESSAGES : 103
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Beedoo.
AVATAR : Evangeline Lilly

JOB : Serveuse dans un café le jour et Tueuse de Vampires la nuit.
APPARTENANCE : Descendante direct des Wayland
CAPACITES : Electrokinésie ; Grande Résistance physique ; grande force ; Très bon réflèxe ; Rapidité plus grande ; Rêves prémonitoires.

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Would you share that dance with me ? [PV]   Lun 18 Juin - 16:42

Je regardais attentivement Keegan, tiraillée entre l'envie de le laisser tranquille car il allait mal et de savoir ce qui n'allait pas. Je posa doucement ma main sur son bras et sentie sa peau totalement brulante, je frissonnai tandis que ses tremblement s'arrêtèrent. Il finit par me sourire et me demander ce que je savais danser. Hum si je venais ici ce n'était pas pour apprendre à faire de la boxe. Il est vrai que comme toutes les filles je savais danser, oui qui ne sait pas se déhancher sur la piste en boite de nuit ? Mais pour lui cela n'était pas danser. Je haussais des épaules ne savant quoi répondre et le laissant tourner autour de moi comme une bête. Je souriais me sentant tout de même mieux malgré mon inquiétude.

- J'ai passé peu de temps en boite et mis à part avec toi je n'ai jamais pris de cours de danse.. Disons que je suis occupée a d'autres choses..

Oui demande moi de me battre, de t'arracher un bras, d'arrêter ton coeur d'un coup d'électricité et de le redémarrer tout en faisant sauter les plombs, demande moi de faire contenir assez d’électricité dans un nuage pour qu'un orage éclate et ça je saurais faire et te ferais bien d'autres choses plus spectaculaires. Je ne suis pas gauche mais je ne suis pas J-Lo. Je me retournai alors qu'il était derrière moi et nous étions à quelques centimètre l'un de l'autre. Je souris et planta mon regard dans le sien.

- Montre moi je te suis j'apprends vite..

Il est vrai que d'avoir bénéficier d'un père comme le mien
faisait que j'enregistrais vite et pouvais reproduire des mouvements très précis une qualité de chasseuse assez adulée par les gens qui ne connaissait pas ma nature. Mon père avait cultivé cette capacité afin de toujours apprendre très vite de mes ennemis et pouvoir les contrer; Je pense que suivre un simple humain ne devrait pas être hard au vue de ce que mon père m'a fait enduré et tout ce que j'ai du enregistré et reproduire au millimètre près.
Je me retournais en pivotant sur mon pieds troublée par son regard. Le coup de foudre, il parait que ça s'appelle comme ça et je trouve ça assez ironique pour moi ; cette blague est même carrément pourrie. Je n'y avais jamais cru pourtant son regard m'avait tout de suite captivée, apaisée et rendu dingue. Ses mains lorsqu'il les avait posé sur moi pour me recentrer je les avais sentie comme si on branchais deux prises sur moi, des coups d'électricité sur chacun des pores couvert de sa peau brulante. J'avais eu du mal à me concentré, la vue quelque peu troublée et réduite ne pouvant plus détaché mon regard de lui. Autant dire que je n'allais pas lui faire avaler son bout de papier le soir où il me l'avait tendu. Au contraire je lui avais pris avec joie et un énorme sourire, digne de la plus belle des pub de dentifrice.
Près de lui je me sentais calme, animée par ce courant électrique qui nous reliait et plus par la vengeance. Cela faisait du bien. Comme une bonne nuit de sommeil après de très longues semaines de nuit blanche. Un repos que je n'avais jamais eu l'audace d'espérer. J'expirai tandis que je me penchais en avant lançant la musique et me redressais tout en le fixant à travers le miroir.
Allez vas y je suis prête avant que tu me sèmes mon p'tit gars y aura du boulot..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


MESSAGES : 26
COPYRIGHT : Me ?
AVATAR : Columbus Short

JUKEBOX : Two Steps from Hell - Freedom Fighters
JOB : Professeur de Danse
CAPACITES : Lycanthropie
MOOD : Pchhit vires cette appareil photo !

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Would you share that dance with me ? [PV]   Mar 19 Juin - 11:51


Je me doutais bien que tu savais bouger tes fesses et te déhancher au rythmes des notes qui défilaient dans tes oreilles. Je connaissais aussi ton énorme potentiel qui se cachait quelque part sous cette magnifique enveloppe, un seul cours passé avec moi et j'avais pu danser comme je danserais avec une professionnel. J'avais envie de danser avec toi et ma peau me brûlait, entre mon désir de t'avoir et son désir de prendre le contrôle. Tu es donc occupée à autre chose hein ? Et que fais tu à côté de ton travail de serveuse ma belle Rayane ? On sait tout les deux qu'il n'y a pas que ça dans ta vie, je ne suis pas dupe et c'est clair, une serveuse avec un corps aussi musclé que le tien... Un petit peu évident, alors que fais-tu en dehors de tes activités officielles ? Et même sans voir ton corps, la dernière fois que l'on s'est vus, tu avais réussi à me suivre presque parfaitement jusqu'à la fin sans être pour autant très essoufflé... Alors s'il te plaît, indiques moi, laisses moi voir ce qu'il y a derrière cette façade... Tu n'es pas comme les autres Rayane et c'est bien ça qui m'attire chez toi, que caches-tu ? Un secret si lourd qu'il te faut le cacher par un masque ? Quelque chose qui mettrait en danger tes proches ? Laisses moi gratter cette carapace, retirer ce masque et voir en dessous. Laisses moi être avec toi.

Pour l'instant, montres moi à quel point tu as besoin de te défouler, montres moi la vrai raison de ta venu ici. Et pour cela rien de plus simple, laisses moi te guider. Ouvres moi les portes et je te mènerais là où tu ne pourrais aller seule. Je t'attrapais alors la main, te faisant lentement tourner sur toi même, tu étais raide, tes muscles n'étaient pas chauds et loin d'être souple. Je reprenais alors un nouvel échauffement avec toi et tu allais devoir refaire la même chose que moi, mais vu ton endurance, je doute que tu ais besoin de moi pour savoir comment t'échauffer. Mais jouons la comédie veux-tu ? Je n'ai jamais voulu voir sous le masque et tu n'as jamais rien fais en dehors de tes heures de travail au café, d'accord ? Juste pour ce soir, oublions nos problèmes et agissons comme deux personnes normalement constituées, amoureuses, l'une de l'autre, l'autre de l'une...
Faisons cela.

Show me, Show me how you love me

Je me retournais alors, une fois l'échauffement fini et changeai la piste de musique, mettant une musique que j'affectionnais tout particulièrement. Il était évident que ce n'était pas mon style de danse préférée... Quand j'étais tout seul oui, mais soyons honnête, je n'allais pas danser du krump avec elle... Ce n'était pas crédible. Et pourtant, à deux, cette chanson était délicieuse, jouant ente sensualité et malice, rapprochement et éloignement. Elle était parfaite, Rayane oui, Rayane était parfaite et la musique allait magnifiquement avec l'ambiance qui régnait. Les premières notes apparurent alors et je levais lentement la main vers elle en souriant.

- Montres moi ce que tu sais faire. Laisses toi aller sur la musique et montres moi.

Je n'allais pas danser avec elle tout de suite, il fallait d'abord que je connaisse sa façon de faire lorsqu'elle est toute seule pour m'adapter à elle. Ce qui était sûr, c'est que la danse s'annonçait extrêmement sensuelle. Je la rejoindrais juste après, une fois qu'elle se sera laisser aller dans la musique, une fois qu'elle se sera totalement abandonner au rythme des notes. A ce moment je viendrais contre elle et guiderais ses pas. Pas avant... Et si elle ne s'y abandonne jamais, je n'irais pas vers elle. La danse est quelque chose de profond et l'on ne peut penser à autre chose dans l'instant. Tout notre corps et la grande majorité de nos pensées doivent être perdu entre les différentes notes que chante la musique. Alors vas-y Rayane, laisses toi aller. Si tu m'aimes autant que je t'aime, permets moi de venir te guider, laisses ton corps se perdre dans la vague de plaisir que la musique t'offrira... Laisses moi te récupérer et t'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Beedoo.
MESSAGES : 103
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Beedoo.
AVATAR : Evangeline Lilly

JOB : Serveuse dans un café le jour et Tueuse de Vampires la nuit.
APPARTENANCE : Descendante direct des Wayland
CAPACITES : Electrokinésie ; Grande Résistance physique ; grande force ; Très bon réflèxe ; Rapidité plus grande ; Rêves prémonitoires.

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Would you share that dance with me ? [PV]   Dim 24 Juin - 14:11

Je saisissais doucement la paume de sa main, mon souffle se calmant au contact de sa paume brulante. Je croisais ses yeux marrons et inspira profondément. J’écoutais la musique entrer dans chacun de mes pores et s’emparer de moi. Je fermai doucement mes yeux, comme au bord d’une falaise. Je laissai glisser ma main vers le vide comme pour lâcher prise. Plus je le lâchais, moins j’avais de contact avec lui et plus j’avais l’impression de me jeter dans le vide et de pas voir la fin de ce trou noir. Pourtant quand la musique fini par rentrer en moi ne laissant pas un centimètre vide de notes, je me laissais aller, porter par ce son divin, le monde autour de moi s’effaçant peu à peu, comme dans une grande pièce vide, comme si tout n’était qu’image fictives.
Je me laissai porter par le son n’entendant plus que nos souffles s’entremêler l’un à l’autre, pour briser le silence d’une note qui s’échappe dans l’atmosphère. Tout doucement, mes souvenirs disparaissaient, la voix de ma petite sœur partait et n’existait plus, je me sentais légère et je ne voulais pas que ce sentiment de paix en moi, s’arrête et soit brisé par la douleur qu’engendrait mes souvenirs. Pour une fois mes chaines que je trainais sans cesse se détachèrent soigneusement, doucement mais surement. Je ne me sentais plus douloureuse, je n’avais plus mal au cœur, cette boule dans mon estomac avait disparu. Je n’avais plus mal, je n’avais plus peur et mon dieu ce que c’était agréable. Lentement, mon instinct de chasseuse s’en allait, me laissant tranquille pour la première fois de ma vie, je me sentais libre pour la toute première fois de ma vie. Dans ma tête et même si je fermais les yeux, je ne revoyais pas leur corps inertes et je ne me posais pas toutes les questions du monde. J’étais bien et c’était la première fois que je me sentais ainsi. Mais cela ne venait pas de la musique, des rayons du soleil couchant qui venait caresser mon visage. Non cela venait de Keegan. Est-ce ça l’amour ? Ce sentiment de plénitude infini, ce souffle calme, ce cœur qui bat la chamade, ces frissons vous parcourant le corps, ce calme s’emparant de vos pores et ce cette sécurité inébranlable ? Je ne connaissais rien de semblable, droguez moi je n’aurais pas cet effet là. C’était Keegan qui installait ce sentiment en moi quand je le savais me regarder, il me mettait en sécurité comme dans un cocon qui effaçait tout danger, fragile et si fort que personne ne pourrait y pénétrer mais qu’un de nous pourrait casser si facilement. Depuis mon enfance je n’avais pas ressentie ça en moi. On appel ça l’insouciance. Peut importe ce qui pourrait arriver demain tant qu’on est là aujourd’hui à profiter de cet instant. Je me sentais volé et pourtant mes pieds touchaient cette terre qui se dérobait sous mes pas.
Pour la première fois depuis des années je me sentais bien, je n’avais pas l’impression de devoir assuré ma sécurité, que le danger m’épiait. Comme un sommeil après des jours de nuits blanches rythmées par les cauchemars et les vampires, je me sentais ressourcer. Aucune personne au monde mis à part lui ne pouvait reproduire cet effet en moi car c’était un lien qui nous liait nous deux et seulement nous. Prêt de lui je me sentais entière comme si c’était normal que je me retrouve là, comme si mes cicatrices et mes plaies béantes n’avait jamais existées. J’avais cette impression que Keegan faisait partie de moi, comme si c’était ma moitié, le truc que j’avais perdu en passant trop vite dans un monde que je ne supportais pas, bercé par la douleur et la vengeance. Et s’il était une partie de moi alors il était bien la meilleure. Toute colère et toute souffrance s’effaçait tandis que mon regard croisait le sien. Je me sentais renaitre, les compteurs avaient été remis à zéro et je planais. Drogué à l’amour, à son odeur, son toucher et son regard. Et quel trip c’était de savoir qu’une came comme ça on pouvait en profiter tant que l’autre voulait bien nous en donner.
Je ne voulais plus repartir de cette pièce, tout barricader, nous enfermer et nous laisser vivre ensemble pour ne jamais subir un retour trop fort à la réalité. Et tandis que je planais, que je dansais je le sentais s’approcher et avec un visage paisible j’ouvris mes yeux sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Would you share that dance with me ? [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Would you share that dance with me ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: HORS JEU :: Requiem :: RPs terminés-