[table][tr][td width=500px]
[center]RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Happy Birthday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : En RP il faut l'appeller Gaia
MESSAGES : 236
AGE DU JOUEUR : 80
COPYRIGHT : JavaJunkie
AVATAR : Blake Lively

JUKEBOX : Mister Sandman - The Chordette
JOB : Rentière
APPARTENANCE : Gardienne de la Terre
CAPACITES : Magie de la Terre et de la Mort
MOOD : Joyeuse

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Happy Birthday    Ven 27 Juil - 13:27



Aujourd’hui 30 juillet 2012. J’ai 74 ans. En me levant je me suis regardée dans le miroir. J’avais sept décennies et pourtant sur ce visage il n’y avait aucunes rides, aucune trace du temps qui passe, mais aussi aucun sourire pour marquer ce jour. Avant j’aimais fêter mon anniversaire. J’étais toujours entouré. Telle une petite princesse mes parents m’emmenait sur le lieu de ma naissance à Stonehenge. J’avais le droit à un gâteau à la fraise, à de la citronnade et à des barres chocolatés selon arrivages après la guerre. Quand mon mentor était arrivée, j’avais en plus droit à des parterres de fleurs et a des « ateliers » de magie. Je me rends compte aujourd’hui que Sinéad n’y voyait qu’un moyen pour me former, mais c’était amusant. Et puis un beau jour ma mère est morte et je suis allée parcourir le monde, car mon père ne se sentait pas la force de continuer de m’élever seule. Selon lui, mon mentor me rendrait bien meilleure que lui. J’avais fêté mes anniversaires sur différents continents, dans différentes communautés, dans différentes tribus. Depuis que j’étais gardienne, très peu de gens savaient quand j’étais née. Certain ne savait même pas l’âge que j’avais. C’était finalement une journée comme les autres même si j’avais un pincement au cœur plus marqué que d’habitude. Etain vint se poser sur le sommet de mon crâne et me souhaita un joyeux anniversaire par la pensée. Je remarquais que sur ce même miroir où je scrutais mes traits il y avait des traces de doigts, or je veillais toujours à ce que ce miroir soit propre. Il y avait comme une écriture sur la vitre. Je soufflais alors sur le miroir histoire de former un voile de buée. Les mots « Happy Birthday » apparurent signée par « Dady ». Je souriais émue par le message. Même mes parents morts me souhaitaient un joyeux anniversaire de l’au-delà. Sinéad fut la dernière à me dire de manière subtile en faisant tombé la tiare qu’elle m’avait offert pour mes 13 ans sur le sol. Mon cœur était plus léger. Je n’étais pas seule, car entourée de mort, mais il n’y avait aucun être vivant qui m’offrirait de gâteaux aujourd’hui. Je prenais ma douche et m’habillais pour me rendre au temple. Je ne ferais rien d’autre de ma journée.

La journée se déroula bien. J’eus à conseillé une jeune adepte de la Wicca qui avait du mal avec son élément. Les morts qui lui parlaient la perturbaient. Je la rassurée sur ce point. Ce n’était pas un mal, même si ça pouvait être ennuyeux. La jeune fille semblait peu convaincu par mes dires, mais elle semblait plus apaisait. Dans l’après-midi, j’eus envie de me prendre un café et de marché au soleil. J’adorais le mois de juillet pour ses journées ensoleillés et plus longues. Mon humeur se bonifiait avec les heures et je décidais de me faire moi-même un gâteau pour ce soir et de me faire par la même occasion mon propre repas. J’allais acheter un livre pour m’occuper après le repas et me promettait de passer une bonne soirée d’anniversaire même si j’étais seule. En rentrant chez moi vers 19h, je me m’étais derrière les fourneaux en mettant en route la platine vinyle. J’avais toujours eu un côté déjanté et c’est sans ménagement que j’avais décidé de mettre du punk avec le volume à fond. Je commençais par le commencement : les Sex Pistols. Cela me rappela mes années de jeunes adultes quand j’avais fini mon initiation et que Sinéad me laissait plus de liberté. C’était aussi les années où j’étais tomber follement amoureuse d’un homme marié, mais ça, ce soir je ne voulais pas y penser. Alors que je coupais des tomates pour me faire une paella végétarienne sur “Anarchy in The UK“ je m’entaillais le doigt. Je reposais précipitamment le couteau et porté mon doigt jusqu’à mes lèvres. Je suçais le sang, mais en effectuant ce geste qui aurait pu paraître anodin à n’importe qui, je me mis à penser aux vampires. J’enlevais donc mon doigt et regardait dubitative ma blessure qui se refermais déjà toute seule grâce à mes pouvoirs de guérison. Je décidais que les Sex Pistols c’était peut-être trop sanglant et j’abandonné un moment ma cuisine pour changer de disque. J’hésitais. Devrais-je continuer dans l’ancien où être un peu plus récent ? Je ne voulais pas d’un groupe où un membre était mort où qui c’était suicidé. C’était donc exit pour ACDC et Nirvana. Je me mis alors à penser : si à l’époque de leur mort, leurs âmes n’étaient pas passées de l’autre côté, j’aurais peut-être pu leur parler. Cela me fit sourire. Je voyais un aspect amusant de cette magie froide : devenir amis avec des célébrités décédés et parlés de tout et de rien. Je m’étais un vinyle de d’Offspring et retournais à la cuisine et sautillant voire en sautant afin d’attaquer la préparation du dessert après la ratatouille le temps que cette dernière mijote. J’avais prévu de me faire des cœurs coulants au chocolat noir. Je faisais fondre le chocolat au bain-marie toute en balançant mon corps quand mes pouvoirs me prévinrent que quelqu’un était entré dans la propriété. Tout individu qui franchissait le portail m’était signalé. Cela était inhabituel, car rare étaient les personnes capables de franchir la première protection magique que j’avais mise autour de la maison. Par les temps qui courraient la première hypothèse qui me vint à l’esprit c’était que c’était un mage très puissant qui me voulait du mal, où un sbire d’Irial qui venait tenter de me kidnapper afin de faire de moi son Infante voire les deux à la fois. Armée de ma cuillère en bois je me dirigeais vers la porte d’entrée. J’étais pieds nus et pas vraiment habillée pour faire face à un combat avec ma robe d’été en mousseline de coton couleur pêche. J’étais partagée. Mon instinct me disait de ne pas craindre celui où celle qui arrivée et en même temps je préférais rester sur mes gardes. J’ouvris la porte alors que la personne derrière cette dernière aller frapper. Je découvrais alors Misha. D’abord surprise de le voir là, je finis par lui faire un grand sourire et rigolait de soulagement. Je m’exclamais alors :


« Tu m’as fais peur ! Normalement personne ne peut franchir le sort du portail, mais j’avais oubliée que tu avais eu un accès spécial. »

J’étais toujours armée de ma cuillère en bois pleine de chocolat. Pourquoi à chaque fois que j’avais du chocolat qui débordait des placards Misha se présentait à moi. Était-ce son flair qui l’amenait à chaque fois jusqu’ici. Amusé par ma propre réflexion et de bonne humeur je pointais ma cuillère vers lui et déposer du chocolat fondue sur le bout de son nez. Le fait de sortir me permettait en même temps d'aller chercher le courrier.

« Allez, entre. »

Je le laissais entrer et accourais rapidement jusqu'au portail pour récupérer le courrier puis revenais à l'intérieur pour discuter avec Misha. Je l'avais trouvé étrangement soucieux et en même temps ses traits semblaient êtres noyer sous un flots de béatitudes. Je me questionnais sur les raisons de sa venue, mais je ne le questionnais pas tout de suite. Je le découvrirais bien assez tôt. En attendant il fallait que j'aille baisser le volume de la platine vinyle si je voulais qu'on s'entende sans crier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHOMME SOUMIS ET FIER DE L'ETRE


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 115
COPYRIGHT : Nicotten; tumblr
AVATAR : James McAvoy

JOB : Mafieux ; co-gérant de l'Apocalypse Rhum
APPARTENANCE : La meute de Shreveport
CAPACITES : Loup alpha qui s'ignore.

MessageSujet: Re: Happy Birthday    Jeu 6 Sep - 11:55




Misha s’était éveillé ce matin là de bonne humeur. Il avait couru une bonne partie de la nuit sous sa forme lupine avec Lana, ce qui était, il faut bien l’avouer un excellent moyen de ne pas songer aux divers problèmes qu’éveillait ses sentiments partagés pour la louve. Après cela, il avait dormit comme un bébé, comme à chaque fois qu’il était sous sa forme animale. Sans nul doute, sa vie s’était nettement arrangée depuis que son père était mort. Il n’avait plus le poids de la colère et de la fureur de son père sur ses épaules, il n’avait plus à le craindre, et même s’il lui arrivait de pleurer en silence son trépas en se demandant pourquoi il éprouvait une telle tristesse pour un homme qui n’avait fait que le briser lui et sa sœur. Misha n’avait jamais éprouvé de rage ou de colère, chose étonnante, mais il continuait à agir en vérité comme une victime. Il s’attendait presque à ce que tout un chacun joue le rôle de bourreau. Mais ni les membres de la meute, ni même Lana, encore moins Sunny n’avaient jamais acceptés ce rôle qu’il leur tendait pourtant à bout de bras. Le jeune homme avait toujours eut ce sentiment, sous sa forme animale d’une totale liberté. Même lorsque son père était encore en vie, il savait qu’il pourrait faire ce qu’il voulait sous sa forme de loup, et surtout il pouvait courir, chasser. La bête était libre, la bête se soumettait certes, mais restait et demeurait libre en acte et en pensée. Il enviait sa bête. Si aujourd’hui, il n’avait plus à craindre les coups de bâtons ou la cave humide, même si parfois il aimerait retrouver cela, parce qu’au fond tout était plus simple lorsqu’il n’avait qu’à obéir sagement, il y avait toujours des moments où tout devenait si compliqué. Ce n’était plus la même chose. Avec son père, il n’avait pas vraiment à réfléchir, il devait seulement obéir, et se faire le plus discret possible, il devait accepter les punitions et les mauvais traitements, et protéger du mieux qu’il pouvait sa sœur en prenant toujours les responsabilités des moindres fausses notes. Sans lui, Misha n’avait plus de repère, son seul et unique repère était Lana, la seule qui fut capable de lui donner des ordres, la seule qui ne se posait jamais de questions quand à son comportement trop docile, trop soumis. Elle ne s’attendait pas à ce qu’un jour, il soit brusquement le mec viril, possessif, autoritaire et hargneux que sont habituellement les loup pur sang. Il y avait une autre personne qui l’aimait tel qu’il était, seulement avec elle, c’était compliqué. Pas au début, au tout début, c’était une simple amitié. La gardienne de la terre l’avait troublé dès leur première rencontre parce qu’elle était dénuée de toute autorité envers lui. Il avait eut beau faire des pieds et des mains pour se défaire de toute décision, même la plus basique, mais elle lui demandait toujours son opinion, et elle semblait attendre qu’il prenne son temps. Cela l’avait troublé. Mais pas autant que ce qu’elle lui avait montré avec ses pouvoirs, pas autant que ces longues discutions qu’ils avaient eut à propos de la nature, de la terre, et des anciens dieux.

Tout était devenu compliqué lorsque la mage avait brusquement commencé à l’éviter. Il s’était interroger longtemps sur le fait qu’elle devait sans doute être occupé, et n’avait osé croire en vérité qu’elle pouvait clairement l’ignorer. Le doute s’était cependant insinué en lui. Et une nuit, n’y tentant plus, après l’avoir croisé à la seule réunion politique de l’Alliance à laquelle il s’était rendu, il alla la voir. Ce qu’il compris le laissa plus troublé encore. En vérité, il n’avait pas tout compris, mais il lui sembla qu’il y avait quelque chose qui gênait la sorcière dans leur relation, quelque chose dans l’ordre de ses sentiments pour lui. Misha n’était pas un as en la matière, il ignorait un tas de choses surtout concernant l’amour aussi bien que l’amitié. Il ressentait ces choses là, mais mettre des mots dessus lui était compliqué. Il ne savait ni lire ni écrire, et personne ne lui avait jamais lu de roman ou de poème lui permettant de mettre en image ces sentiments puissants, trop puissants pour le vocabulaire simple du lycan. Perdu il l’avait été par les paroles et les gestes de la gardienne, mais ils avaient finit par s’endormir ensemble dans une serre surchauffé au parfum délicieux, une boîte de chocolat vide entre leurs mains. L’important était que leur amitié était restaurée contrairement à ce qu’il avait craint. L’important était qu’elle ne le fuirait plus désormais. Aussi il avait presque sauté de joie, lorsqu’il avait regardé le calendrier ce matin et vu que c’était son anniversaire à elle. Sunny ne l’avait pas appelé pour lui demander de passer, mais la connaissant il se doutait bien qu’elle n’allait pas faire une fête chez elle. La jeune femme était aussi peu sociable qu’il l’était, tous les deux se savaient pauvre en amitié. Il savait aussi que la solitude pesait à la gardienne bien qu’elle ne s’en plaigne jamais. Il suffisait de lire en elle, de regarder les interlignes lorsqu’elle parlait. Peut-être s’imaginait-il des choses, peut-être qu’elle faisait la fête avec des amis, peut-être avec les gardiennes, néanmoins il avait décidé de passer la voir quand il aurait finit son service à l’Apocalypse Rhum. Il était en train de vérifier les commandes dans la réserve lorsque Lana passa le voir. Elle savait qu’il voulait rendre visite à la gardienne de la terre, mais qu’il attendrait sagement la fermeture du bar. Posant sa main sur son épaule, la lycanne lui fit remarqué qu’il n’y avait presque personne ce soir et qu’il pouvait prendre sa soirée s’il le désirait. Misha aurait bien insisté mais il en était incapable avec son caractère. Même une simple suggestion lui semblait être un ordre direct, il baissa la tête en signe d’acceptation, mais la releva avec un léger sourire. Il donna même une bise à la louve pour la remercier, aux coins des lèvres. Puis il disparu en promettant de ne pas rentrer trop tard.

Lorsqu’il s’avança vers la porte d’entrée menant à la maison de Sunny, levant le bras pour appuyer pour la sonnette, la porte s’ouvrit avant même qu’il n’eut le temps de sonner. Une cuillère en bois apparue dans son champs de vision, puis un bras la tenant, assez menaçant à vrai dire, pour qu’il fasse mine de reculer, puis le visage surpris de la jeune femme. Misha leva ses bras, offrant ses paumes ouvertes en signe de paix à la jeune femme qui lui décrocha un immense sourire avant de rire. Il senti un vif soulagement dans sa voix. Il ignorait quelle visite elle attendait, mais visiblement c’était pas quelqu’un qu’elle aurait volontiers invité chez elle. « Tu m’as fais peur ! Normalement personne ne peut franchir le sort du portail, mais j’avais oubliée que tu avais eu un accès spécial. » Le lycan eut un petit sourire nerveux, son regard passa de la jeune femme à la cuillère en bois toujours levée en l’air. Il découvrit que la cuillère était couverte de chocolat. Il se vit se jeter dessus, l’enfourner dans sa bouche et sucer le chocolat comme si c’était une énorme sucette. Dans la vraie vie, il se contenta de regarder stupidement la cuillère avec le chocolat, l’envie gourmande était bien présente dans ses yeux, et clairement affichée avec sa bouche entrouverte et sa petite langue rose dépassant légèrement comme un chien bavant devant un énorme gâteau. Elle avança la cuillère chocolaté vers lui, et bien sûr il suivit le mouvement des yeux jusqu’à loucher lorsqu’elle toucha le bout de son nez avec la cuillère. « Allez, entre. » l’invita-t-elle avant de se mettre à courir légèrement pour récupérer le courrier dans sa boîte à lettre. Il récupéra le chocolat sur son nez du bout du doigt qu’il enfourna dans sa bouche en franchissant le seuil de la demeure. Il savait qu’il y avait probablement un sortilège là aussi pour protéger la maison de la gardienne mais il ne sentait rien, même pas un petit frisson électrique. Certains loups pouvaient sentir la magie, pas lui. A moins que la gardienne ne choisissent de partager sa magie avec lui, il ne ressentait rien du tout, ni de chaleur, ni de froid, ni même d’électricité comme certains loups décrivaient les flux de magie qu’ils pouvaient percevoir. Il demeura dans le couloir, attendant qu’elle revienne. Il avait beau connaître la maîtresse des lieux très bien, il était incapable de se sentir vraiment à l’aise quelque part avant un bon moment. C’était sans doute dû à son père qui le battait s’il le trouvait confortablement assis dans le canapé en le traitant de feignant. Il avait besoin qu’on l’invite à s’asseoir. Ce qui rajoutait sans nul doute à l’air stupide qu’il avait en général, parce qu’il restait debout, les bras balant, sans oser prendre un siège ou même en demander un. Il regarda la gardienne revenir, elle semblait souriante, et de bonne humeur. « Joyeux anniversaire ! » lança-t-il lorsqu’elle franchit la porte. Il fouilla dans sa poche et sorti un paquet tout chiffonné, mal emballé, attaché avec un petit bout de corde. Misha n’avait jamais été doué en emballage de cadeau, et puis il n’y avait pas grand chose à la ferme pour cela. Il observa la gardienne, attendant sa réaction. A l’intérieur se trouvait un petit cristal qu’il avait trouvé dans une carrière de gypse lorsqu’il s’était baladé du côté ouest de Prague.

[hs: désolé du retard]



Ange déchu
❝ T’as rien à savoir toi, tu devrais oublier c’que tu sais voilà ton problème ! Oublie c’que tu crois savoir à propos de la vie, à propos de l’amitié et puis tout spécialement de toi et moi.

couleur: DarkSeaGreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Happy Birthday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: ALENTOUR DE PRAGUE :: Předměstí :: Vinohrady :: Maison de Sunlight Blackway-