AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Bloody party Started !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MODO ▬ BREAKING BONES, BREAKING LIFE.


PSEUDO : SWAN
MESSAGES : 307
COPYRIGHT : SWAN et TUMBLR
AVATAR : I. SOMERHALDER

JOB : Responsable du trafic des poches de sang. Il s'occupe de masquer tous les crimes des vampires.
APPARTENANCE : PRIMOGENE DE LA CAMARILLA
CAPACITES : Obténébration N.2 et Domination N.2.
MOOD : Créative ...

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Bloody party Started !   Jeu 2 Aoû - 13:12

Eden & Roman
« BLOODY PARTY STARTED »

Dans toutes son éducation, et que cela soit humainement parlant ou ‘vampiriquement’, on avait enseigné à Roman l’art de la diplomatie. Bien plus encore, l’art de la manipulation. L’un des rares héritages d’Aleksei dont il est véritablement fier. N’hésitant pas à l’utiliser à la moindre occasion, le voilà le sale connard, il adore. Exister pour détruire. N’est-t-il donc qu’une machine de guerre ? D’une moue lasse il tourne le cristal dans sa main, observant la liqueur onctueuse qui scintille à la lumière artificielle qui lui pend au-dessus de la tête. Ouais, comme disait l’autre, « Etre ou ne pas être, telle est la question ». Il a murmuré ces mots d’une voix basse, tels les remous d’une part de gelée. Sans énergie … Sa frimousse pivote à droite, lui montrant son reflet terne et malade. Lui avachis dans son fauteuil de d’un cuir marron. Exercer un contrôle sur soit était aussi une punition qu’il s’infligeait à lui-même. Et le manque de sang se faisait sentir, Roman avait tenu assez longtemps comme ça. Allant jusqu’à l’extrême, s’entrainant dans une foule humaine avec sa putain de soif aux tripes. Il avait à présent une petite envie de massacre, et l’idée était alléchante. Sa langue rose parcours ses lèvres à cette idée, agrémentant son regard d’une lueur bestial. Et s’il rendait une petite visite à sa reine favorite ? L’idée était distrayante, et il se faisait un plaisir de l’aider à vider sa cave.

****

Etrange. Bloqué au milieu de nulle part, le manoir d’Eden était une presque-île coincée dans un petit lac. Subterfuge habile qui permettait à la reine de garder sa cave plus fraiche encore que n’importe qu’elle autre. Car sous le liquide opaque, se cachait un amas de pierres granites forgées par on ne sait qui. Peut-être la reine vampire elle-même avait fait ordonner sa construction. Il ne lui avait jamais demandé, préférant se distraire à vider une ou deux carcasse humaine. Dans un presque délire mélangé de drogue et d’hémoglobine il s’était imaginé la frêle jeune femme à la force herculéenne brisant les pierres, un tablier de ménagère pour seul bout de tissus recouvrant son corps à la peau d’albâtre. Bon, d’accord, c’était plus une forme de fantasme stupide et inavouable. Pour en revenir à sa contemplation, ce qu’il avait le plus en horreur dans ce décors était la couleur criarde du manoir. Un orange vif écœurant qui lui donnait bien souvent l’envie de s’arracher les globes des orbites. Haussant les épaules, il se disait qu’il avait la chance ne jamais voir cette horreur à la lueur solaire. Roman avait tellement les crocs que même ce canard cillant dans l’eau du lac était une proie envisageable. Presque. Il était un Wheland digne de ce nom, pas un ridicule petit bébé vampire sans classe ni dignité. Putain de canard. Ses pupilles s’élèvent au ciel dépourvu d’étoiles et il s’avance vers la grande porte, se donnant la peine de frapper. Ce qui lui arrivait environs une fois sur cinq. « Monsieur. » Mains jointes dans son dos il offre un sourire sans joie à l’homme fringué comme un pingouin qui lui ouvre la porte. « Trou du cul numéro 1. Comment va numéro 2 ? Hum … A moins que ce soit vous numéro 2 … Je sais jamais … ». S’exclame-t-il d’une joie erronée. Un rire aux allures de gloussement aristocrate lui échappe alors qu’il s’avance à l’intérieur du manoir, main droite levée de façon très efféminé en l’air, sous le regard inexpressif du major d’homme. Ce qui l’agace à rester toujours aussi coincé. Quoi qu’il fasse, ce pauvre vieux reste toujours d’un professionnel absolument déprimant.

« Madame est indisponible pour le moment, désirez-vous l’attendre dans sa salle ? ». Et voir la déco immonde Coco machin romantique ? Pas question. « J’suis un habitué, vous le savez. ». Grince-t-il sans attendre. Perdant toute trace d’ironie. Cours toujours Forest. Roman est déjà hors de sa vue, courant presque jusqu’à la cave. Presque. Un Wheland ne court pas pour rien. Il ondule et parcours le monde d’une grâce féline. Ses grand pieds l’amènent directement jusqu’à la cave et, quand il ouvre la porte, le hurlement criard d’un humain s’élève et fait vibrer tout le manoir. Encore lui ? La porte dans son dos claque et le courant d’air souffle dans sa nuque, alors qu’il se bouche les oreilles non sans oublier de passer devant les appartements du chasseur. Le gratifiant d’un sourire enjoliveur. Il n’avait plus qu’à trouver Ariel qui devait sûrement s’amuser dans les tréfonds de la cave. Et la voilà, occupée par son activité de la nuit. Torture. Autre que les cris on entend les gémissements de douleurs. Ses files sombres aux reflets d’or s’agitent dans son dos, la rendant plus exquise encore. D’un pas il franchit les quelques mètres en eux, murmurant à son oreille un « Besoin d’un coup de main ? ». Il ne doute qu’elle est déjà sentie sa présence depuis longtemps, et qu’elle est même entendu le vampire insulté son personnel. Un sourire naquit sur les lèvres de Roman et d’un autre bond il est déjà à côté d’elle, mains jointes et tête penché.



© Chieuze





❝ BAUDELAIRE → « Les sanglots des martyrs et des suppliciés Sont une symphonie enivrante sans doute, Puisque, malgré le sang que leur volupté coûte, Les cieux ne s’en sont point encore rassasiés ! »

Couleur Roman : #B09F91


Dernière édition par Roman D. Wheland le Dim 30 Sep - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINLA FOLIE N'EXCUSE PAS TOUT


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 338
AGE DU JOUEUR : 29
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Eva Green

JOB : Reine des vampires de la république Tchèque.
APPARTENANCE : Camarilla
CAPACITES : Aliénation, Thaumaturgie

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Bloody party Started !   Lun 10 Sep - 12:34

La nuit que faisait que commencer, et pourtant, la soif de sang enivrait la vampiresse alors qu’elle s’acharnait sur cette pauvre carcasse. Un chasseur à la bouille sanguinolente, plus qu’une tache de sang massive, une bouillie de chair immense, un espèce de pudding répugnant. Elle s’était acharné sur son visage à coup de griffes et d’ongles. Sa colère n’avait disparue qu’en partie, en partie seulement. Il lui faudrait plus qu’une simple séance de torture pour évacuer cette rage en elle. Elle avait enfoncé son index dans le globule occulaire le faisant éclater en une matière assez étrange, à la fois épaisse et croquante, lorsqu’elle entendit des voix à l’étage. Son majordome qui semblait aux prises avec quelqu’un qui le traitait avec autant de déférence qu’elle en avait pour ce pauvre chasseur qui avait eut le malheur de s’attaquer à elle. Elle retira son doigt ce qui produisit un plop pour tourner la tête vers l’origine de ce bruit étrange. Une grimace apparu sur son joli visage. Sa grimace s’agrandit quelques secondes alors que les deux personnalités s’affrontaient sous sa caboche. Camilla voulait sortir, et griffait les parois de son esprit. La Reine poussa un petit gémissement en tombant à genoux alors que le combat faisait rage dans sa tête. Depuis deux heures, Camilla s’était battue contre Erzébeth.

***


La Reine envisageait de sortir ce soir, aller dîner dans un grand restaurant au bras d’un joli garçon. Elle le nourrirait d’abord puis il la nourrirait. Elle aimait les grands restaurants pour le luxe et le raffinement, la décoration des mets, la belle vaisselle, l’argenterie. Elle aimait observer ces gens riches qui pouvaient tout se permettre, à qui on parlait sur un ton condescendant et mielleux. Elle s’était maquillé, vêtue d’un tailleur blanc Dior, pantalon légèrement évasé dans une mousseline souple et légère parfait pour cet été indien qui perdurait. Elle décida d’y aller seule. Pas de chauffeur, elle conduirait sa Jaguar toute seule. Pas de chevalier ni un quelconque garde. Malgré les petits soucis qu’elle avait eut récemment avec la shérif de Prague, elle se sentait puissante et forte. Même les Sabbatique ne lui faisait nullement peur, pas plus que les démons. Enivrée par le parfum de la nuit, la Reine se sentait pleinement à son aise. Elle dévala les rues à bord de son bolide. Tout semblait aller parfaitement bien, et elle était pressé de rencontré son dîner. Lorsqu’elle s’installa dans un de ces bars chics pour attendre sa victime de ce soir, les jambes croisés, le buste droit, l’air digne de la sainte nitouche qui n’a pas l’air d’y toucher mais qui n’attend qu’une chose, qu’on vienne la cueillir, elle savait que ce genre d’attitude attirait bien plus que si elle avait fait mine d’être intéressée. Cela ne rata point. Un jeune homme aux cheveux blonds bouclés tombant délicatement sur ses épaules, les yeux bleus un brin chapardeur et joueur, vêtu comme un fils à papa pratiquant le golf le dimanche après-midi et le tennis le samedi, s’avança vers elle et lui proposa un verre. Ils discutèrent, elle rit beaucoup à ses plaisanteries malgré le fait que ce pauvre homme ne possédait pas le moindre humour, et enfin, ils sortirent. Elle lui parla d’un petit restaurant, lui exigea qu’ils passent par un petit square absolument ravissant. La reine aimait leur laisser croire qu’ils menaient le jeu, alors elle accepta de le suivre.

Quelques minutes plus tard, ils avaient franchit un petit portail menant à un jardin public assez secret dans le sens où l’entrée était dissimulée au fond d’une impasse. La Reine avissa qu’il lui deviendrait difficile d’attendre le restaurant et la chambre d’hôtel. Elle contemplait la nuque fine et douce à la peau clair et veloutée. Le jeune homme sembla remarqué qu’elle l’observait et eut un petit rire qui semblait nerveux. Elle pensa qu’il n’avait pas encore emmené de femme ici ou qu’il allait tenté quelque chose. A vrai dire, elle n’eut pas le temps ni le loisir d’y réfléchir. La seconde d’après quelque chose s’enroula autour de son cou, une vive brûlure la marqua au fer rouge le long de sa nuque alors qu’on la tirait violemment en arrière. Le souffle lui manquait, ses cordes vocales étaient écrasées, paralysées, alors qu’un faible gémissement s’échappait de ses lèvres. Elle mangea violemment le sol. Son corps meurtri fut tiré sur le sol, alors que la chaîne en argent était toujours enroulée autour de sa nuque l’étranglant en même temps qu’elle lui infligeait une douleur insupportable. Enfin son calvaire sembla prendre fin, lorsque les deux hommes l’attachèrent à un arbre, avec la chaîne en argent. Elle hurla d’un son sans presque aucune profondeur à cause de l’état lamentable de ses cordes vocales de douleur lorsqu’ils l’entourèrent complètement de la chaîne en argent qui brûlait sa chair et consumait sa peau tel de l’acide. « Elle la ramène moins comme ça ! » s’écria le blondinet avant de cracher au visage de la vampiresse. L’autre garçon, plus costaux, brun, au regard bleuté posa sa main sur l’épaule du blondinet puis le tira en arrière. Celui-ci en revanche n’était pas humain, elle senti l’odeur du chasseur d’ombre. Elle poussa un feulement. « Je sais ce que tu te dis, ils n’oseront pas s’attaquer à la Reine. » fit-il en caressant du doigt les boucles brunes de la vampire. « L’Enclave aimerait bien qu’on te laisse tranquille, et que tu puisse continuer à boire du sang humain. » Elle compris, il était de la confrérie, aucune chance qu’il renonce à ses projets. « C’est quelque chose que je comprends pas, comment on peut vous laisser vivre. » ajouta-t-il en sortant un pieu en argent.

La Reine frémit, elle n’était guère en position pour se défendre. Ils l’avaient eut comme si elle était une débutante. Le piège s’était refermée sur elle sans même qu’elle est eu le temps de comprendre. La vampiresse savait qu’elle userait ses forces en luttant contre les chaînes en argent qui meurtrissait sa peau. Alors elle usa de ses dons. La thaumaturgie est un art compliqué à maîtriser, mais elle a fait appel à des mages toute sa vie d’immortelle pour le comprendre. Elle possède également un don pour pousser ses victimes dans la folie. La vampiresse fixa celui qui s’apprêtait à la tuer et commença à agir sur lui. Le désorienté suffirait un bref instant. Au premier vertige du chasseur qui recula d’un pas, l’humain s’avança, furieux. « Quoi ? Tu renonces ? » L’autre secoua la tête, perdu et confus. L’humain saisit le pieu de ses mains ou plutôt le lui arracha des mains avec fureur. « Très bien, je m’en charge. » Il se tourna vers elle, plantant ses prunelles dans celle de la Reine sans aucune peur dans les yeux, il brûlait, se consumait d’une rage intérieur, et une telle haine flambait dans ses yeux. « J’ai toujours voulu crever les pétasses dans ton… » La Reine n’allait pas lui laisser le temps, parce qu’elle n’en avait plus. Le chasseur allait bientôt se libérer de sa torpeur. Elle laissa l’hypnose agir. Plantant ses prunelles dans celles de l’humain, elle laissa son pouvoir happer l’esprit du blondinet. « Tu vas me détacher, et rapidement. Si ton copain chasseur s’y oppose, tu le combattras, pour me protéger. Je dois rester en vie, à tout prix. Tu comprends ? » Il hocha lentement la tête sans décrocher de son regard. « Détache-moi, maintenant ! » Sa voix était éraillée, comme dépossédée de tout caractère comme si elle avait un cancer qui lui attaquait les poumons et la gorge. Mais elle était suffisamment compréhensible pour que l’humain comprenne et agisse en conséquence.

***


Camilla supportait mal les séances de tortures, et Erzébeth qui était au commande depuis le début avait été pas mal affaiblie par l’attaque d’autant qu’elle ne s’était pas encore nourrie. La rage et la colère l’avait poussé à chercher à leur faire du mal plutôt qu’à se guérir. Sa voix était encore malformée, à peine audible lorsqu’elle avait demandé à ses gardes de les attacher tous les deux à la cave, l’un à côté de l’autre, près des instruments. Elle prit quelques secondes pour se calmer mais une fois en bas, elle vit le blondinet et perdit tout contrôle. Elle s’attaqua comme une furie à son visage, jusqu’à lui arracher presque la peau du visage. Il n’y survivrait pas. Elle s’interrompit lorsque Camilla chercha à revenir. Erzébeth la repoussa violemment, fermant la porte de son esprit à clé, mettant une chaîne sur la porte, la bloquant. Cela acheva de la vider de son énergie. Alors qu’elle sentait la présence du vampire s’approcher d’elle, la Reine prise d’un vertige manqua de s’effondrer aux pieds de Roman. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Elle l’ignorait, durant un court instant elle fut furieuse qu’il soit venu maintenant, elle aurait préféré qu’il ne la voit pas comme ça. « Besoin d’un coup de main ? » glissa-t-il à son oreille. Elle s’accrocha à lui tout en lui jetant un regard noir. Sa main serrer sur le bras du vampire, elle le regardait avec colère. « Aide moi à me nourrir. » fit-elle d’une voix râpeuse et à peine audible. Sans même une explication, ni une quelconque amabilité. Le vampire n’est pas venu exactement au bon moment.



Libertinages
Moi, j'ai la lèvre humide, et je sais la science de perdre au fond d'un lit l'antique conscience. Je sèche tous les pleurs sur mes seins triomphants, et fais rire les vieux du rire des enfants. Je remplace, pour qui me voit nue et sans voiles, la lune, le soleil, le ciel et les étoiles! Je suis, mon cher savant, si docte aux voluptés, lorsque j'étouffe un homme en mes bras redoutés, ou lorsque j'abandonne aux morsures mon buste, timide et libertine, et fragile et robuste, que sur ces matelas qui se pâment d'émoi, les anges impuissants se damneraient pour moi! Charles Baudelaire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ▬ BREAKING BONES, BREAKING LIFE.


PSEUDO : SWAN
MESSAGES : 307
COPYRIGHT : SWAN et TUMBLR
AVATAR : I. SOMERHALDER

JOB : Responsable du trafic des poches de sang. Il s'occupe de masquer tous les crimes des vampires.
APPARTENANCE : PRIMOGENE DE LA CAMARILLA
CAPACITES : Obténébration N.2 et Domination N.2.
MOOD : Créative ...

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Bloody party Started !   Dim 30 Sep - 13:34

Eden & Roman
« BLOODY PARTY STARTED »

« Alors, ça brûle ? ». Roman gronde, crachant avant de frapper du pied. Lui, le connard, il esquive en éclatant d’un rire tonitruant. Il se fout de lui, ce traitre qui l’a jeté dans la gueule du loup. « Ils auraient pu me tuer ! ». Qu'il articule d'une voix rauque et brisée. Et son regard noir lui intime le silence, ses pieds raclent le sol et l’oblige à recule et à s’enfoncer dans le mur de pierres. Si misérable, tâché de sang, sa peau est rongée par le métal. « Tu n’apprendrais rien dans le cas contraire. » Roman voit le mépris dans les yeux de son sire, lui qu’il avait fini par admirer. Ce couard qui s’était joué de lui.


Et Roman refait surface, les yeux dans le vague. Et le voilà encore l’idiot qui songe au passé. Tout le ramène systématiquement à Aleksei. Pourquoi ? Il siffle entre ses dents et se concentre sur les évènements présents. Comme trop souvent le vampire s’était évoqué une soirée identique aux autres. S’imaginant la petite partie de plaisir à éventrer un ou deux humains bien saignant avant d’attaquer les choses sérieuses mais, c’est avec une moue blasée qu’il constate que la propriétaire des lieux était furibonde. Et il la voit là, écorchée vive. La colère qui grondait en elle était largement palpable, inutile de voir ses traits pour comprendre qu’il n’était pas là au bon moment. Repasser plus tard ? Ce serait mal le connaître. Maintenant qu’il est là il y reste. Eden gronde, essoufflée par l’épuisement. S’il doit juger de lui-même la scène alors, il en conclurait que ce chasseur-là avait attenté à la non-vie de la vampire. Quand ironiquement il lui demande si elle a besoin de lui, celle-ci s’accroche tout en lui jetant une œillade mauvaise. En effet, elle était vraiment furieuse, contre lui et contre l’ordure enchaîné. « Aide-moi à me nourrir. » qu’elle crache d’une voix inhumaine et déformée. Roman hésite un moment, chopant la brune par les mains avant de soupirer. « Viens par-là. ».

Fait-il platement avant de la soulever jusqu’au corps mutilé. L’odieux chasseur lui jette un regard dépité, auquel Roman répond par un sourire sadique. Bien fait pour ta gueule. Que les rétines du vampire lui bavent. D’une main il tient fermement Eden et, d’une autre, il agrippe l’humain par la tignasse avant d’hésiter à nouveau. Le vampire est bien tenté de croquer le chasseur pour donner lui-même le sang à Eden mais, il se doute qu’elle n’est pas d’humeur au flirte. Déçu, Roman détache d’une poigne les chaines avant de poser les deux corps à terre, tenant les deux têtes tout en offrant le déchet à sa reine. « Fais-toi plaisir. ». Alors qu’il la dévisage tandis qu’elle s’acharne sur la bidoche, Roman observe toutes ses blessures, l’argent à brûlé sa peau pâle et, de nombreux coups lui indiquent qu’il n’a pas été tendre avec elle. Peut-être étaient-ils deux. Après tout, dans le cas inverse, ils ne le sont pas non plus avec eux. Néanmoins, c’est avec dépit qu’il constate que ce crétin a gâché sa soirée. Eden n’étant plus d’humeur, il se contente d’attendre et de s’imaginer la scène. Et alors que lui aussi n’y tiens plus, le scandaleux macchabée s’acharne sur l’autre jugulaire, vidant le corps déjà presque à sec. Quand il estime en avoir assez pour le moment, roman relève son minois aux lèvres ensanglantées, pourléchant ses babines. Il observe sa complice, faisant remarquer : « Va en falloir d’autres. A+, B, O Positif ? »




© Chieuze





❝ BAUDELAIRE → « Les sanglots des martyrs et des suppliciés Sont une symphonie enivrante sans doute, Puisque, malgré le sang que leur volupté coûte, Les cieux ne s’en sont point encore rassasiés ! »

Couleur Roman : #B09F91
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bloody party Started !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bloody party Started !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: ALENTOUR DE PRAGUE :: Předměstí :: Montagne Blanche :: Manoir de Eden H. Reese-Wickett-