[table][tr][td width=500px]
[center]RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 In her eyes — Ft. Oxana A. Tchaikovsky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Chwaer Fach — Biscuit — Ryn90 — Susucre
MESSAGES : 275
AGE DU JOUEUR : 28
COPYRIGHT : Chwaer Fach (avatar) & tumblr (sign)
AVATAR : Milla Jovovich

JUKEBOX : In A Glade — Milla Jovovich
JOB : Rock Star
APPARTENANCE : La sainte confrérie des mères célibataires et bi. +ZBAFF+
MOOD : Maman poule

MessageSujet: In her eyes — Ft. Oxana A. Tchaikovsky   Ven 17 Aoû - 12:36

Eve Janko & Oxana A. Tchaikovsky
« In her eyes »
— M1 Lounge, Staré Město —

Une fois de plus, sa mère avait fait une moue rébarbative quand Eve lui avait demandé de s'occuper de sa fille pour la semaine. Toute une semaine cette fois, pas juste une soirée, une nuit ou une journée. Mais Eve avait cruellement besoin d'un peu de temps juste pour elle. Sans boulot, sans responsabilité... Elle s'était surprise à déprimer de plus en plus ces derniers temps et plus que tout, ce qu'elle voulait, c'était ne pas rendre triste sa fille en même temps qu'elle-même. Donc oui, il valait mieux que sa mère l'emmène prendre quelques vacances. La grand-mère allait faire visiter Kiev à la petite. C'était une bonne idée, en sachant que c'était en partie dans cette ville qu'Eve avait grandi. Et puis elle pourrait peut être croiser son grand-père et sa ferait du bien à la vieille femme de retrouver ses racines également. Montrer à Julia où sa mère avait chanté devant un public monstre pour la première fois. Le stade olympique de Kiev, alors qu'elle ne se destinait même pas à un avenir en chanson à l'époque. Non, Eve avait commencé par vouloir être sportive professionnelle. Mais ce jour-là avait tout changé. Ou presque. Elle aime encore beaucoup faire de la gymnastique encore maintenant et elle ne s'en prive pas. De plus, cela lui permet de rester en forme. C'est important, la forme, quand on fait un métier comme le sien, où, quoi qu'on en dise, le physique compte beaucoup. Surtout qu'au fond, elle doit probablement faire autant de photo-shoots que d'heures d'enregistrement ou de rédaction de chansons...

Mais comme n'importe quelle mère, elle se sentait coupable de ne pas s'occuper de son enfant pour faire passer son bien être personnel. Pourtant, en essayant de se convaincre qu'il n'y avait rien de mal à ça, elle se disait qu'elle ne pourrait pas être une aussi bonne mère qu'elle le souhaitait si elle ne faisait pas une pause. Elle savait que malgré tout l'amour infini qu'elle pouvait porter à sa fille, si elle avait continué comme ça, elle se serait retrouvée à être injuste avec elle sans que la petite ne puisse comprendre... Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de ressentir cette culpabilité. Elle devrait faire avec.
En fait, cela faisait deux jours qu'elle faisait avec. Déclinant les rendez-vous avec les journalistes ou les séances avec les photographes et n'ayant prévu rien de musical pour la semaine en cours. Deux jours que la jeune maman était restée chez elle tranquillement, se faisant à manger en chantant et en dansant comme il avait pu lui prendre souvent pendant ses études. Une joie de vivre en sachant qu'elle ne doit rien à personne d'autre qu'elle-même. La musique à fond, elle rattrapait les films qu'elle n'avait pas pu voir à cause de ses occupations. Mais surtout, elle avait dormi. Et dormi encore. Elle trainait au lit et petit déjeunait seulement à une heure de l'après-midi. Sans responsabilités, sans attaches. Elle en avait même profité pour faire du rangement et du ménage, tout en musique, car parfois elle avait une folle envie de le faire tout en s'amusant comme une folle avec de la musique rock ou de vieilles chansons dépassées mais qu'elle connaissait par cœur.
Le troisième jour, elle était sortie et avait été au gymnase. Elle y avait passé la fin de la matinée et tout l'après-midi. En rentrant, elle était cassée et épuisée mais contente de sa journée. Elle s'était laissée tombée sur le canapé et avait allumé la télévision sans vraiment la regarder et s'était endormie telle quel. Elle s'était réveillée vers minuit et était allée se recoucher dans son lit après avoir éteint le téléviseur.
Bien sûr, elle avait appelé sa mère et sa fille tous les jours. Tout de même, entendre la petite voix fluette de Julia lui faisait extrêmement de bien, tout comme l'entendre parler ukrainien, ce qui n'arrivait pas souvent même si la petite était presque bilingue même à son âge.

Enfin, aujourd'hui nous étions le quatrième jour. Elle s'était réveillée un peu plus tôt que les jours précédant et avait décidé de retourner au gymnase au moins une partie de la journée. Elle avait croisée une jeune femme très à son goût qui semblait bien partie pour participer aux prochains Jeux Olympiques si elle continuait ainsi et elle l'avait regardée un moment, l'admirant, se disant à la fois qu'elle aurait pu être à sa place si elle n'avait pas choisi la musique mais aussi qu'elle aimerait bien savoir si son corps était aussi doué pour une autre forme de sport plus intime...
Leurs regards s'étaient croisés plusieurs fois et Eve commençait à se réchauffer de l'intérieur en se disant que peut être la jeune femme partageait ses préférences sexuelles mais fut vite déçue quand elle vint vers elle avant qu'elle ne le fasse elle même. En effet, elle s'était contentée de lui demander un autographe. Un autographe pour son copain...
Mais cette chaleur qu'elle avait senti en elle, elle ne voulait pas la perdre. Depuis combien de temps la rock star n'avait-elle pas caressé le corps d'une femme en toute intimité, sans photographe, sans public quelconque ? Ca faisait si longtemps... Elle avait alors décidé que ce soir ce serait soirée drague.

Elle était donc rentrée chez elle, reprit une douche et s'était plantée, nue, devant son armoire pour voir ce qu'elle allait même. Ses cheveux mouillés ébouriffés, elle avait choisi un t-shirt long qui lui arrivait presqu'à mi-cuisse avec un petit short en jean noir. À peine maquillée, elle s'était parfumée avec un parfum d'homme comme elle fait toujours car elle préfère leur odeur à celle des fragrances pour femmes – sur elle en tout cas – et elle avait enfilé ses vieilles converses qui avaient du voir au moins trois guerres vu leur état.
Elle s'était regardée dans le miroir pour se dire que finalement, elle n'était pas si loin de ses années université et conservatoire malgré tout ce qui était arrivé depuis. On aurait pu facilement lui donner cinq ans de moins que l'âge qu'on lui donnait déjà d'habitude. Elle sourit à son reflet et prit son sac avant de quitter l'appartement en fermant à clé derrière elle.

Eve savait qu'il y aurait surement quelques paparazzi pour l'espionner. Où ils seraient et quelles photos ils allaient prendre, elle n'en savait rien, mais il était certain que quelques journalistes auraient entendu parler de sa semaine sabbatique. Mais pour une fois elle s'en fichait. En plus, ils avaient plus à faire avec le retour de Andreas dans le coin, même si quelque part la presse pourrait essayer de l'impliquer là-dedans. Mais de ça aussi, ce soir, elle s'en fichait.

Elle poussa avec légèreté la porte du M1 Lounge. Certes, elle était chanteuse de rock, mais ça ne l'empêchait pas d'aimer d'autres genres de musiques et elle avait envie de s'amuser sur un air différent ce soir. En plus, elle risquait moins de tomber sur des potentiels fans.
Sur ses longues jambes fuselées mais musclées, elle se dirigea vers le bar et se glissa prestement sur un tabouret pour commander un demi-litre de bière blonde. La bière, elle aimait ça. Une fois servie, elle fit pivoter son siège pour regarder le reste de la salle et posa les coudes sur le comptoir derrière elle avant de boire une gorgée du breuvage pétillant. Son regard parcouru les visages et là elle croisa le regard de quelqu'un qu'elle connaissait.
Du moins, qu'elle croit connaître un peu. Eve n'avait rencontré cette jeune femme que deux fois par le passé et elle ne savait pas trop quoi en penser. Une fois elle l'avait vu au Victorian's Creation et la star s'était heurtée à la timidité et à la discrétion de la jolie demoiselle. Pourtant, elle l'avait revue un soir et c'était la timide qui était venue franchement la draguer. Cependant, elle sourit en voyant ce visage familier qui réveillait de nouveau en elle quelque besoin de batifoler et plus si affinités.
Elle sauta de son tabouret comme une gamine et s'avança dans la direction de la jeune femme en ondulant sur le rythme de la musique, sa bière à la main.
Arrivée à la hauteur de la demoiselle, elle demanda d'une voix assez forte pour couvrir la musique : « On est venue danser ?  »


© Chieuze


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Ennos'
MESSAGES : 2403
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Eden Memories &Tumblr
AVATAR : Ashley Greene


NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: In her eyes — Ft. Oxana A. Tchaikovsky   Dim 16 Sep - 9:06


In her eyes
Eve Janko & Oxana A. Tchaikovsky
Alouqua semble toujours boudée. Elle est toujours en moi, je peux la sentir et parfois elle me parle. Mais elle ne se manifeste guère plus. Du moins, ne sort-elle pas chasser ces dernières nuits. Elle se méfie surement de l’autre Démon, celui qui fut son amant. Et pour ma part, ma vie ressemble à un vaste champ de bataille. Comme quoi il faut peu de choses pour créer un bordel monstre. Je n’ai pas revue Eden depuis la nuit où elle m’a mordu violemment et où Alouqua a fait face, furieuse, au côté sombre de mon amante. Après cela, il y a eu le retour de Byleth et cette rencontre au parc. Et quelques jours plus tôt, l’apparition de mon frère devant ma porte. Revoir mon jumeau fut un choc et une surprise. Parce qu’avec lui tous mes démons du passé sont revenus à la surface. Depuis, j’erre un peu, perdue, ne sachant quelle position adoptée ou quoi faire. J’aimerais que ma vie reprenne son petit cours normal et tranquille, mais je sais que c’est presqu’impossible. M’enfermer chez moi et rester avec mon chat devant la télévision devenant une occupation qui amène trop de réflexions sombres, j’ai décidé de sortir ce soir. Ma Succube n’a pas rouspété ni fait de remarque, et m’a fait comprendre qu’elle me laissait le champ libre si toutefois j’étais capable de m’mauser réellement. Je ne m’inquiète nullement. Si quelque chose dérape ou si elle le désire, elle prendra ma place. Je ne lutte jamais contre le changement de domination sur mon corps. J’ai appris à vivre avec Alouqua et surtout à l’apprécié. C’est comme une sœur jumelle, qui me protège de tout et me rend la vie plus facile. Je sais qu’elle m’est attachée et qu’elle ne désire nullement m’effacer. Il faut dire qu’après 5 ans de cohabitation, nous avons nos habitudes et notre petit train-train de vie. Jusqu’à présent, rien n’a perturbé cet équilibre.

Après une douche revigorante, je me suis vêtue de manière correcte pour une sortie. J’ai enfilé des sous-vêtements en dentelle noire, j’ai un petit côté sexy et coquet avec mes dessous. Ce qui a toujours amusé la Succube : constaté combien je suis sobre avec mes vêtements et coquine, comme elle dit, avec ce que je dissimule en dessous. Mais j’aime me faire plaisir. De plus, ils sont greffés de la marque Victorian’s Creation tout comme la robe de soirée noire courte que je sors. Ce sont des cadeaux de ma patronne. J’enfile donc au-dessus de mes jolis sous-vêtements, une robe noire courte à manche courte. Elle est faite dans un tissu soyeux et élégant et épouse les rondeurs de ma poitrine et de mes hanches sans les mettre trop en avant. Avec cela, je mets des chaussures style sandale à bride et hauts talons. Reste à peaufiner la tenue par la coiffure et le maquillage. Mes longs cheveux bruns ondulent doucement et j’opte pour une queue haute qui dégage mon visage et donne un effet cascade très joli à ma chevelure. Ensuite je surligne les yeux de noir et mets un peu de rouge sur mes lèvres. Niveau bijoux, je me contente d’une montre avec un bracelet et une paire de boucle d’oreille. Satisfaite du reflet dans mon miroir à pieds, je dévale es escaliers pour attraper une veste noire et je sors. Direction le centre ville de Prague pour une petite soirée tranquille. Et qui sait peut-être trouverais-je une demoiselle ou un homme pour finir agréablement la nuit … Même si je ne suis pas du genre dragueuse comme Alouqua, je me laisse parfois tenter si on s’y prend bien.

Et j’ai atterri au M1 lounge. Ce n’est pas là que chasse habituellement Alouqua, je en risque donc pas de tomber sur une conquête ou quelqu’un qui aurait eu des vues sur mes formes. L’endroit est assez luxueux et bien décoré, l’ambiance y est douce et chaleureuse. Je me dirige lentement vers le comptoir et commande le cocktail maison. Ce n’est pas ma première soirée ici. Quand je désire sortir en étant moi, je viens ici. C’est surement plus cher qu’un autre bar moins branché, mais je peux me le permettre. Et quand on se permet une soirée toutes les lunes, autant que s’en soit une bonne. Une fois servie et la consommation payée, je vais m’asseoir dans mon coin pour observer les autres clients. Il y a encore peu de monde à cette heure-ci. Installée dans un fauteuil, à une table seule, mon regard se perd sur les divers danseurs. Je souris légèrement en observant leur mouvement fluide ou non. Je bois une gorgée de mon cocktail, j’irais bien me déhancher avec eux, mais pas tout de suite. Pour le moment, je me plonge doucement dans l’ambiance des lieux. Cela fait une éternité que je ne suis pas sortie en étant moi, Oxana, l’humaine timide et bisexuelle dont le regard s’attarde autant sur les hommes que les rondeurs de leur compagne. Et ça fait du bien de replonger dans mes petites habitudes perdues depuis plus de 5 ans. Mes yeux s’attardent un moment sur les gens installés au comptoir. Je repère une femme, jeune et assez belle, sexy en diable en tout cas. Son visage m’est familier. J’ai dû la croiser mais où ? Quand nos yeux se rencontrent, par pudeur et politesse, je détourne le regard. Je prends une autre gorgée de ma boisson tout en cherchant qui est la demoiselle au bar. Il me faut un moment pour me rappeler où j’ai croisé la dite dame. Au travail, je me rappelle qu’elle s’est montrée gentille voire dragueuse, mais je n’avais pas franchement répondu. Il faut dire qu’au Victorian’s Creation, je tente de masquer mes orientations sexuelles. Je préfère éviter les quiproquos et sarcasmes. Peut-être a-t-elle pu croiser Alouqua une fois aussi ? Je demanderais bien à la Succube mais une voix près de moi me fait sursauter. La chanteuse se teint là, juste à mes côtés avec sa bière en main et un joli sourire sur les lèvres. Il me faut quelques secondes pour me remettre de ma surprise et relever la tête vers elle. J’ai surement les yeux un peu brillants, j’avoue qu’elle est franchement le type de femmes sur qui je fantasme, et avec un sourire mi séducteur mi timide.


« Bonsoir… entre autre, oui, je suis venue danser. » Je réponds, ma langues glissant sur mes lèvres maquillées inconsciemment. « Et vous ? Oh vous voulez peut-être vous asseoir ? »

J’avoue que si elle me tient compagnie, je serais aux anges. Et qui sait, je vais peut-être tenter de la séduire cette fois-ci… Ce serait surement agréable de finir la soirée avec elle, cela fait un moment que je n’ai plus eu de maitresse ou d’amant.

[credit gig:Tumblr]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rideordie.forum-canada.net/
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Chwaer Fach — Biscuit — Ryn90 — Susucre
MESSAGES : 275
AGE DU JOUEUR : 28
COPYRIGHT : Chwaer Fach (avatar) & tumblr (sign)
AVATAR : Milla Jovovich

JUKEBOX : In A Glade — Milla Jovovich
JOB : Rock Star
APPARTENANCE : La sainte confrérie des mères célibataires et bi. +ZBAFF+
MOOD : Maman poule

MessageSujet: Re: In her eyes — Ft. Oxana A. Tchaikovsky   Mar 25 Sep - 15:57

Eve Janko & Oxana A. Tchaikvosky
« In her eyes »
— M1 Lounge, Staré Město —

Avec son ambiance haut de gamme mais chaleureuse, elle se demanda pourquoi elle ne venait pas au M1 Lounge plus souvent quand elle le pouvait. Au final, c'était un bon bar et les coins sombres contrastaient avec les néons qui pouvaient éclairer d'autres endroits. Mais globalement, il y avait cet air raffiné et cosy, mais où on sentait qu'il pouvait tout arriver. Les stars qui se lâchent, c'est parfois et même souvent pire que les gens normaux. Peut être parce que tout est toujours plus grand, plus gros, plus énorme quand on parle de célébrités.
Certes, Eve faisait partie de ce monde là et y avait très largement participé il y a de ça plusieurs années. Maintenant, pourtant, elle était mère et elle savait qu'il y avait des choses qu'elle ne pouvait plus se permettre, ne serait-ce que pour l'image que sa fille pourrait avoir d'elle en la voyant dans des magasines ou ce que pourrait dire ses enseignants ou les parents de ses amis à l'école... Mais ce n'est pas pour ça qu'elle ne s'amusait plus ! Oh là non ! Elle n'allait pas se priver de s'amuser. Seulement, elle le faisait différemment, et ça ne veut pas forcément dire moins bien. Juste, d'une autre manière.
Le M1 Lounge doit surement servir la bière la plus chère de toute la ville mais cela n'a aucune importance aux yeux de Eve, l'argent est loin de manquer et les affaires fonctionnent bien. De plus, avec le retour de Andreas, il est même fort possible que des opportunités de concerts, chansons voire plus se présentent. Il est certain que le public s'attend à une nouvelle collaboration des deux stars... pas seulement pour la musique. Oui, au fond, tout le monde veut savoir si Andreas est le père de Julia ou pas. Mais Eve ne l'annoncera surement jamais officiellement, et ce ne sera surement pas le chanteur qui le fera non plus, même quand il sera au courant : il aurait surement bien trop peur de subir les foudres de la jolie Ukrainienne.

La chanteuse regardait la population encore faible du bar. Des danseurs bougeaient au rythme des basses qui faisaient enfler les toiles des hauts-parleurs et vibrer les estomacs. Eve aimait ça les basses. Elle se demandait même pourquoi elle n'était encore jamais sortie avec un bassiste... ou une bassiste. Elle aimait tellement les vibrations graves de cette gamme, qu'elle ressentait jusqu'au fond d'elle-même et la secouait de l'intérieur tout en la faisant s'évader d'une manière si particulière...
La musique remontait le long du tabouret et venait se perdre dans son corps alors qu'elle aspirait une nouvelle gorgée de bière. Bien fraiche, tout juste sortie du fut, elle était délicieuse. Trop de gens sous-estime la qualité que peut atteindre une bière et ce sont souvent ceux qui n'ont jamais eu l'occasion de goûter une bière trappiste belge ou une bière brassée artisanalement. Boisson méconnue du public raffiné, pourtant, elle peut s'avérer aussi intéressante à étudier qu'un bon vin.
Très peu de gens connus se trémoussaient sur les dalles lumineuses du bar-lounge et Eve s'en réjouit car cela voudrait dire qu'il y aurait moins de raison de se faire surprendre par un paparazzi ou un stalker de stars.

Son regard se pose sur cette demoiselle qu'elle a déjà croisée. Son tabouret délaissé derrière elle, elle slalome avec grâce entre les danseurs pour se glisser jusqu'à la table de la solitaire. Laquelle des deux serait-ce ? La timide ou la dragueuse ? Eve sourit par avance, peu lui importe au fond, elle aime bien les deux aspects de cette personnalité. Elle a détourné le regard alors que la chanteuse avait décidé d'aller la voir. Avec le bruit et l'apparente fascination que son cocktail lui impose, la jeune femme n'a surement pas du s'apercevoir qu'Eve était maintenant tout prêt d'elle.
Le sourire de la chanteuse s'agrandit gentiment en voyant la surprise de la demoiselle. « Bonsoir… entre autre, oui, je suis venue danser. » répond-t-elle à Eve alors que le regard de celle-ci s'attarde un instant sur sa bouche. La jeune maman se mordille un peu la lèvre en se disant qu'une danse ne serait pas de refus... avant de boire une nouvelle gorgée de sa bière qui se réchauffe doucement en laissant de la condensation sur ses doigts fins. « Et vous ? Oh vous voulez peut-être vous asseoir ? » Un nouveau sourire. «  Oh oui ! Je suis venue ici pour passer du bon temps et m'amuser ! Et la danse fait partie des activités qui rentrent dans ces catégories. » fit-elle avec un léger accent ukrainien qui n'était jamais vraiment parti et qu'elle prenait grand soin de garder précieusement.
À l'invitation à s'asseoir, elle hoche la tête un instant et se glisse sur la chaise vide en face de la jeune femme. Elle n'avait pas de réelle idée de quel genre de conversation elles pourraient avoir, mais au fond, ça ne l'inquiétait pas tellement. Elle croisa les jambes et jeta un coup d'oeil aux danseurs qui évoluaient un peu plus loin. Son regard s'attarda sur quelques formes mais finalement elle revint à sa compagne de soirée. « Vous venez souvent ici? »

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: In her eyes — Ft. Oxana A. Tchaikovsky   

Revenir en haut Aller en bas
 

In her eyes — Ft. Oxana A. Tchaikovsky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: PRAGUE :: Staré Město :: M1 lounge-