[table][tr][td width=500px]
[center]RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LES TRADITIONS ; règles des vampires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MAITRE DU JEU ▬ I'm watching you ! Run...


MESSAGES : 402
COPYRIGHT : Eden Memories

MessageSujet: LES TRADITIONS ; règles des vampires.   Lun 6 Juin - 19:00

La Mascarade
••• La Camarilla essaie de sauvegarder l'existence des vampires grâce à la Mascarade en obligeant les vampires à ne pas se révéler aux humains, qui sont potentiellement dangereux comme l'a prouvé l'Inquisition en son temps. Les traditions, sortes d'édit de loi qui constitue la Mascarade, doivent être absolument respectées sous peine d'être condamné à mort. C'est le Prince de la ville qui est en charge de faire en sorte que les traditions soient respectées, il est libre dans le choix du châtiment qu'il voudra imposer. Il peut décider au cas échéant de lancer une chasse au sang, ce qui est le pire châtiment qu'un Prince peut imposer quoi que certains aient prouvé avoir une certaine imagination dans les châtiments corporels (traduisez torture).

La Mascarade
Nul ne devra révéler sa vraie nature à qui n'a pas le Sang.
Quiconque le ferra ne pourra plus se réclamer du Sang.


C'est la règle la plus importante, c'est sur cette tradition que s'est quasiment bâtie la Camarilla, sur l'idée que si les vampires cachaient leur existence aux humains, qu'ils parvenaient à leur faire croire que les vampires ne sont que des personnages de contes de fée, ne sont issus de que de vieilles superstitions, alors les humains seraient incapables de les détruire. L'idée a jailli après l'Inquisition. Cette règle est tellement respectée qu'un vampire faisant parler de lui ne risque pas seulement le courroux de l'autorité, mais aussi celle des autres vampires. Dans les années 90, un vampire s'était mis à chanter qu'il était un vampire, le jour de son concert il a été détruit par des dizaines de vampires, des centaines, venus du monde entier. Plus personne depuis n'a tenté de révéler l'existence des vampires que ce soit dans la presse, sur internet ou dans la littérature. A noter que boire du sang en public, c'est briser la mascarade, tout comme laisser trainer un cadavre derrière soit avec deux marques dans la nuque. Les cadavres doivent être consumées dans les flammes et si possible, on doit éviter de tuer pour ne pas avoir ce genre de problème.

Le Domaine
Ton domaine est ta charge. Tous t'y doivent respect.
Nul ne peut défier ta parole dans ton domaine.


S'il y a bien une chose dont les vampires ont un sens particulier, c'est bien la propriété. Tous les vampires sont possessifs par nature. Chez eux, et bien soit tu respectes leurs règles, soit tu dégages. Provoquer un vampire lorsqu'il est chez lui, ça peut vous coûter cher, très cher même puisqu'il a alors le droit de vous tuer. Généralement il vaut mieux avoir des témoins qui pourront justifier l'acte de la mise à mort, mais techniquement un vampire a parfaitement le droit de tuer un autre vampire qui se serait introduit chez lui sans son consentement ou aurait violé son intimité.

La Descendance
Tu n'auras de descendance qu'avec l'aval de tes Anciens.
Si tu crées sans cet accord, toi et ta descendance serez détruits.


Interdiction de créer un vampire sans avoir obtenu au préalable l'autorisation du Prince de la ville ou d'une quelconque autorité vampire locale. Ce système permet aux vampires de réguler leur population, d'éviter qu'un vampire décide de lever une armée, ce qui serait assez dangereux, mais aussi de surveiller les nouveaux-nés, particulièrement dangereux pour la société vampirique. Le futur sire doit donc se présenter au Maître de la ville et lui demander la permission pour transformer un humain en vampire. Généralement il est plus facile de l'obtenir pour transformer une goule qui est déjà aux faits des uses et coutumes des vampires. Si l'on ne respecte pas ses règles, on risque fort d'être détruit avec sa progéniture.

La Responsabilité
Ceux que tu crées sont tes infants.
Jusqu'à leur émancipation, tu les commanderas en toutes choses.
Leurs fautes seront les tiennes.


L'abandon de nouveau-né est considéré comme un crime par les vampires. Cela semble évident que le nouveau-né livré à lui-même peut faire énormément de dégâts comme tuer de nombreux humains. De plus, un nouveau-né ne peut être laissé seul, il a besoin d'un sire pour apprendre comment vivre parmi les humains sans se faire remarquer, connaître les règles et la société des vampires, maîtriser sa force et ses nouveaux pouvoirs. Le sire en a la charge au minimum durant dix ans à moins qu'il ne confie son Infant à un autre vampire, mais cela est très mal vu par les autres vampires. Mais dix ans, c'est le strict minimum, normalement le nouveau vampire obtient le titre de Caïnite que lorsque ses pairs décident qu'il est prêt. Manquer à cette règle vaut la peine de mort pour le sire, le sort du nouveau-né étant décidé par le Prince de la ville.

L'Hospitalité
Honore le domaine d'autrui.
Lorsque tu pénètres dans une ville étrangère, présente-toi devant celui qui y règne.
Sans sa bienvenue, tu n'y es rien.


Comme chez les loup-garous, on ne se pointe pas sur le territoire d'un autre vampire sans s'être présenté à lui. Chez les vampires, c'est au Prince qu'il faut s'adresser lorsqu'on vient d'arriver en ville. Evidemment cette règle permet aux Princes de savoir qui exactement est dans sa ville, et d'avoir une idée assez précise du nombre de vampires se situant sous son autorité. Généralement lorsqu'on se présente au Prince, on lui demande de nous accorder l'hospitalité, et en échange on lui assure notre obéissance à ses lois. Si le vampire est de passage, il est seulement tenu de respecter les règles, en revanche s'il s'installe, il doit jurer fidélité au Prince.

La Destruction
Nul ne détruira un de ses semblables. Le droit de destruction appartient aux seuls anciens.
Seuls les plus anciens d'entre nous peuvent appeler à la chasse au sang.


En gros, si un vampire tue un autre vampire, ça lui vaut la peine de mort. C'est une de ces règles qui ont été établies après l'Inquisition, évidemment à l'époque le nombre de vampires était fort réduit, s'ils s'étaient entre-tués, ça aurait posé un sacré problème. Aujourd'hui, cette règle permet surtout d'éviter les règlements de comptes. Seul les Archontes, le Justicar et les Princes disposent du pouvoir de tuer un des leurs, encore faut-il pouvoir se justifier auprès des autres vampires de leur acte. Généralement quand on tue un vampire, on doit forcément payer quelqu'un, le sire du dit vampire, son compagnon, n'importe quel proche est en mesure d'exiger une réparation financière si le vampire tué n'a pas été exécuté par la justice. C'est pour cela que les archontes évitent de tuer sans avoir reçu un ordre de mission.



Let me in
- Insatiablement avide, de l'obscur et de l'incertain, je ne geindrai pas comme Ovide chassé du paradis latin. Cieux déchirés comme des grèves, en vous se mire mon orgueil ; vos vastes nuages en deuil sont les corbillards de mes rêves, et vos lueurs sont le reflet de l'Enfer où mon cœur se plaît. BAUDELAIRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

LES TRADITIONS ; règles des vampires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: PREAMBULE :: Let me In :: Informations complémentaires-