[table][tr][td width=500px]
[center]RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Sherinn
MESSAGES : 248
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Oh.
AVATAR : Adriana Lima

JUKEBOX : Lykke Lie - Get Some
JOB : Hérante.
CAPACITES : Domination et Occultation.
MOOD : Mhh.. Graou.

MessageSujet: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Jeu 19 Jan - 21:06

Vents violents...

Sous les yeux d'une lune plutôt discrète, le vent soufflait fort sur Prague. Les rues étaient certes désertes, mais les bars, eux, étaient pleins à craquer. Au dehors, on pouvait apercevoir l'effervescence et l'alcool faire leurs effets. La nuit avait à peine commencé que ce genre d'endroit était plein de personnes ivres ou psychologiquement pas clair. À cette heure, les chastes filles étaient rentrés tranquillement, par précaution, comme leurs parents leur avait toujours appris. Et ce soir là, Aislinn avait enfin sa soiree : depuis qu'elle travaillé au Victorian's Creation, elle n'avait plus de temps pour elle. Elle s'était résolu à se nourrir rapidement le soir, chasser, en enlevant tout le plaisir qu'il pouvait lui procurer, parce qu'elle avait "un job". En fait, Aislinn se trouvait ridicule de tenir autant à ce travail, mais c'était sa façon à elle d'oublier et surtout d'éviter son Sire fraîchement arrivé dans la ville.

Elle se demandait parfois si c'était de l'humanité et si justement cette humanité pourrait refaire surface et reprendre le dessus : impossible, pour Aislinn, cette idée relevait du miracle, ou plutôt d'une malédiction, et cette façon qu'avait les humains de concevoir la vie ne collait pas à elle et sa façon d'être. Elle ne pouvait redevenir la fille douce qu'elle avait pu être : trop d'ennemis, trop de soucis, trop de decennies.
Mais ce soir là, elle comptait bien s'amuser. Elle alla donc dans l'un de ses bars connu pour sa bonne ambiance, décidé à mettre son chaos ici et là, boire du bon sang chaud, que cette fois-ci elle degusterai comme l'on déguste le vin, s'amuserait à en torturer quelques-uns, bref, cette soiree s'annonçait bonne pour Ash. En entrant dans le bar, elle balaya la salle du regard : lumières tamisées, tables ici et là, ambiance... à chier. Comme l'aurait si bien dit Aislinn.

Elle fit quelques sourires aux personnes ayant remarqué son entrée dans le bar où les auras se confondaient et se dirigea vers le barman. Elle s'assit sur ces grands tabourets en cuir marron craquelé et vieux, et commanda un whisky avec son plus beau sourire. La jeune femme regarda les personnes peuplant l'endroit et reflechissait à un moyen de remettre vie au club. Elle ne pouvait pas utiliser un pouvoir de domination sur autant de monde, même s'il elle avait six cent ans, et puis certains ici étaient plus vieux qu'elle. Elle posa mollement son coude sur le bar et posa sa joue contre sa paume. Il était clair que si Irial avait été là pour la torturer, elle se serait amusé.

« - Fait chier. » C'était visiblement la seule chose qu'elle avait à dire de cette soiree, une expression revenant un peu trop souvent à son goût. Bref, une fois son verre servit, elle eut la désagréable sensation de se sentir observé. Elle feignit de regarder ses mains manucurées pour tenter un regard discret vers la droite. Sa première réaction fut d'abord de le regarder droit dans les yeux pour être certaine que c'était bien lui. Ensuite, elle haussa les sourcils, les fronça, fini par se tourner entièrement vers lui et arbora son sourire le plus insolent.

« - Dis, je pensais.. Est-ce que tu es tatoué ? Juste pour savoir si je peux te récuperer à la fourriere si tu te perds. »


Dernière édition par Aislinn Luaine le Mar 6 Mar - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Mar 31 Jan - 21:49

« Je suis pas intéressé. » siffla le lycan entre ses dents. La blonde plantureuse le regarda avec stupeur. Ce devait être la première fois qu’on lui disait non. Visiblement, elle n’en revenait pas. Haussant les épaules, elle lui jeta un regard noir, plein de rancœur. Comment osait-il lui dire non ? Et ce devant tout le bar ? Sachant que ses amies étaient assises à la table là-bas ? Elle bouillonnait de fureur. « Connard ! » lâcha-t-elle avant de saisir le verre d’eau posé sur le comptoir et de le jeter au visage au lycan. Ce dernier s’essuya le visage avec les serviettes posées devant lui. Il regarda la blonde idiote et stupide avec un regard désabusé. Incroyable le nombre de femmes qui semblaient lui en vouloir depuis qu’il s’était décidé à rester fidèle. Rester fidèle, une conception bien étrange et curieuse pour le loup-garou qui était habitué à ramener chaque soir une femme différente dans son lit. Mais depuis qu’Aaron était revenu dans sa vie, il était bien décidé à ne rien faire qui pourrait briser le cœur fragile de son amant. Résister à la brunette mignonne plongée dans son verre n’osant pas regarder les hommes autour d’elle serait difficile, mais cette blonde sûre de ses charmes, jouant aux bimbos, de base, il ne serait pas intéressé à moins d’être dans une période de vache maigre. La blonde était si furieuse qu’on aurait dit qu’il allait jaillir de la fumée de ses oreilles. Le chasseur reposa la serviette humide en papier sur le comptoir. « Casse-toi avant de regretter d’avoir fait ça. » Dans sa voix tonnait une menace, un grondement profond jaillissait du fond de sa gorge. Elle ouvrit grand les yeux. De la frayeur, cela avait un goût exquis sur le bout de la langue. Elle perçut cela aussi. Prenant son sac à man, elle manqua de se casser la figure en descendant du tabouret trop rapidement. Se précipitant pour rejoindre ses amies, elle ne capta pas le regard noir du lycan qui la suivait, la bête la trouvait soudainement appétissante cette demoiselle respirant la peur. Le chasseur repris le dessus. La barmaid vient devant lui, un sourire aux lèvres. « Dis donc, qu’est-ce qui te prend ce soir ? T’habitude tu repousse pas les belles blondes. » Vu le nombre de soirées qu’il avait passé ici, il n’était pas étonnant que la barmaid lui parle sur ce ton. A vrai dire, ils avaient même couchés ensemble un soir, c’était probablement l’une de ses rares conquêtes qu’il traitait avec un minimum d’égard puisque c’était l’une des rares membres du personnel qui soit humaine. Il se doutait qu’elle devait être liée avec des créatures d’ombre pour travailler ici mais il ne s’y intéressait pas plus que cela. « J’la sentais pas. » répondit-il en haussant les épaules. Puis il désigna la bouteille de Jack du menton. « Dis, tu m’en ressers un ? » La barmaid lui adressa un sourire amusé et saisit la bouteille pour lui servir un verre. Pendant ce temps là, le regard du lycanthrope passa sur les clients assis aux tables, pensif il se laissa aller à l’observation.

Le Seuil des Ténèbres en soit n’est pas le bar préféré du chasseur, il est trop fréquenté par les vampires pour qu’il s’y sente réellement à l’aise. La présence de chasseur et de lycan le met généralement mal à l’aise mais c’est les vampires qui lui pose essentiellement problème. Il vient ici surtout pour le boulot, c’est l’endroit idéal pour glaner des informations, parfois il y boit un verre juste pour papoter avec la barmaid ou quelques employés, les seuls personnes avec qui il tente de conserver bon contact, c’est normal, ils peuvent lui refiler de bons tuyaux lorsqu’il coince pour une de ses missions. En l’occurrence, il senti le parfum d’une vampire approcher de lui. Observant le fond de son verre, le lycan attrapa le récipient entre ses doigts et avala le liquide ambré qui lui brûla la gorge, exactement comme il aimait. Tournant la tête, il la vit. Grande, brune, plantureuse à souhait, le genre de personne au corps de rêve, si elle avait été humaine, il aurait volontiers craquer, mais elle n’était pas humaine et il la connaissait déjà. Aislinn, une cible, une vampire présente sur sa liste rouge. Celle qu’il dressait des sangsue dont la disparition était souhaité. Le chasseur senti le whisky brûler doucement son estomac. Il laissa sa chaleur imprégner son corps. « Dis, je pensais.. Est-ce que tu es tatoué ? Juste pour savoir si je peux te récuperer à la fourrière si tu te perds. » lui dit elle en guise d’introduction. Le chasseur senti la colère monter en lui. L’image de sa main agrippant les cheveux de la vampire et lui collant le crâne contre le bar, une fois, puis deux fois, trois, jusqu’à ce que le nez éclate et que le sang couvre son joli visage, jusqu’à ce qu’elle hurle de douleur et demande pitié lui parut à l’esprit. Image oh combien séduisante. Il passa sa main le long de son holster caressant son 9 mm à travers le cuir, c’était rassurant comme sensation, et ça lui permettait de garder son sang froid, de sortir la tête de l’eau. « Et si t’allais voir ailleurs, juste pour voir si j’y suis ? » répliqua-t-il d’une voix froide à la limite de la glace. Il fit un signe à la barmaid pour qu’elle lui serve un deuxième verre en faisant tournoyer son doigt au dessus du verre vide. Il ajouta un petit sourire pour l’en remercier. « Tu pourrais commencer par la morgue, si tu veux je peux t’y envoyer. En un clin d’œil ça sera fait. » ajouta-t-il en se penchant vers elle de telle manière pour le pan de sa veste en cuir noir s’ouvre dévoilant le holster d’épaule et la lame brillante en argent qui y était accroché.



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Sherinn
MESSAGES : 248
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Oh.
AVATAR : Adriana Lima

JUKEBOX : Lykke Lie - Get Some
JOB : Hérante.
CAPACITES : Domination et Occultation.
MOOD : Mhh.. Graou.

MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Mer 1 Fév - 21:27

« Et si t’allais voir ailleurs, juste pour voir si j’y suis ? »

Elle lâcha un petit rire cristallin, suite à ses paroles, qui l'agaçait visiblement. Elle adorait voir à quelle vitesse il pouvait se mettre en colère, son côté lycan essayant de prendre le dessus, et c'était stimulant pour la vampire. Elle tourna sur sa chaise, se laissant glisser sur le skï du vieux tabouret pour se mettre dos au comptoir et face aux gens meublant l'espace. La fumée de cigarette voletait au dessus d'eux, donnant une ambiance confinée. Elle s'approcha légèrement, un petit peu trop près, avec un large sourire insolent, ses grands yeux lunes le fixant, mettant mal à l'aise n'importe qui. Sauf lui. Elle le connaissait assez pour savoir qu'il était impassible à ce genre de gaminerie, ou plutôt que ça l'agaçait. La raison pour laquelle elle était encore plus gamine avec lui qu'avec n'importe qui.

« Tu pourrais commencer par la morgue, si tu veux je peux t’y envoyer. En un clin d’œil ça sera fait. »

« Mais je suis déjà morte, je te rappelle, mon chou. » Elle pouffa de rire et attrapa le verre que la barmaid lui apporta avant même qu'il ne réalise. Là, elle le bu cul-sec et lui fit un clin d'oeil. Ash vit, du coin de l'oeil, l'arme du chasseur et souria, elle se pencha trop près, pour lui murmurer à l'oreille.« Voyant si les chiens sont endurants. » Elle descendit habillement de sa chaise avant de se fondre dans la foule et tenter d'y disparaître. Cette soirée à le retrouver et le faire sortir de ses gongs pour semer le chaos lui faisait rappeler leur première rencontre, qui avait donné cette relation conflictuelle et chaotique.

Cette nuit là, il faisait chaud. Sous les étoiles de Florence, les rues étaient vide. D'habitude, les soirs d'été étaient peuplés, puisque les touristes y étaient nombreux et fétards, mais cette fois-ci, la nuit était paisible. L'aube n'allait pas tarder à arriver, mais Aislinn s'en fichait. Cette nuit là, elle avait faim, cette nuit là, elle était affamé et s'ennuyait terriblement. Elle maudissait cette nuit paisible, car les passants se faisait rare. Elle pourrait même boire le sang d'un chat s'il le fallait. Ash avançait dans les rues de Florence, faiblarde, la gorge la brûlant. Plusieurs heures déjà elle marchait et enfin, elle croisa le chemin d'un bel italien qui marchait seul. Après lui avoir fait les yeux doux, et entamer la discussion, elle l'attira et le dévora. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'à ce moment même, elle était suivie, suivie par un chasseur, payé pour la tuer :

D'un revers de manche, elle s'essuya le menton ensanglanté, tourna à l'angle d'une rue étroite et percuta un homme, ce qui la fit reculer de quelques pas. Son regard était dur et malsain, il avait un sourire dément, et en le relookant de haut en bas, elle remarqua l'arme qu'il mettait en évidence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Lun 6 Fév - 19:00

La vampire qui venait se pointer à côté de lui ne manquait vraiment pas de toupet. Elle était sur sa liste rouge, autrement la liste des vampires qu’il tuera gratuitement, sans attendre un ordre venant de l’Enclave, les vampires qu’il se fera une joie de réduire en petit tas de cendre pour être plus clair. Et elle venait, bon d’accord ce bar était fréquenter essentiellement par des vampires et des lycans, les sorciers n’étant pas très présent dans les sous-sols vu qu’ils n’ont pas besoin de se cacher pour être eux-mêmes, et en y venant il était certain d’y croiser un ennemi, il faut dire qu’il avait le don pour les accumuler, par dizaine, mais c’était oser tout de même de venir le titiller ici. Même si les videurs le débarrassait généralement de ses armes, il y en avait toujours une ou deux qu’ils oubliaient. Depuis qu’il avait esquisser l’attaque de Katia, Wolfgang était toujours armé jusqu’au dent, et il fallait vraiment le vouloir pour le débarrasser de tout son arsenal. La paranoïa était devenue son amie en un claquement de doigt. Il ne pouvait ignorer le fait que pour rester en vie, il valait mieux surveiller toujours ses arrières et avoir un plan d’avance juste au cas où celui en cours merdait. En l’occurrence, il n’avait pas planifié de tuer la vampire ici en plein milieu de cette foule, diantre qu’il y avait du monde au Seuil, mais si elle continuait sur ce terrain là, elle risquait de confirmer la théorie qui disait que Wolfgang n’avait pas le moindre humour. Enfin si, quand c’était au dépend des autres, il avait toujours une fine réplique à la bouche mais pour ce qui était de lui ? Trop fier dirait certains, et ils seraient encore loin de la vérité. L’ego de Wolfgang était surdimensionné, enfin, pas tellement si on considérait sa vision des choses et du monde. Tout le monde étant rabaissé systématiquement, personne ne trouvant jamais grâce à ses yeux, en réalité, il jouait aux insolents arrogants mais n’y croyait pas vraiment lui-même, la seule chose qu’il se savait doué, c’était pour tuer les créatures, le reste lui échappait et c’était pas plus mal.

Le chasseur lui proposa d’aller se faire voir, ce qui était drôlement gentil comparé aux propos vulgaires sortant habituellement de sa bouche. Il sirota son verre avant de lui proposer de commencer par faire un tour à la morgue, bien sûr il était là si elle avait besoin d’un coup de main, histoire d’y arriver plus vite, les deux pieds devant par exemple, juste histoire d’être bien sûr. La vampire n’esquissa pas le moindre sourire. Evidemment, c’était un jeu, mais la finalité voulait qu’un seul des deux survivent à cette histoire. « Mais je suis déjà morte, je te rappelle, mon chou. » s’exclama-t-elle en éclatant de rire. Peut-être qu’elle ne réalisait pas justement qu’il parlait d’une mort un peu plus définitive que celle qu’elle avait connu, ou alors elle pensait qu’il n’y parviendrait jamais ce qui était plutôt orgueilleux, ou elle s’en moquait, ce qui n’était pas plus mal au fond. Le soucis, c’est qu’elle entrait dans le jeu du chasseur, un jeu dangereux, en connaissait-elle seulement les règles ? « Je parlais de quelque chose d’un peu plus définitif. Une nuque découpée par exemple. » répliqua-t-il en faisant glisser son doigt le long de sa gorge à l’horizontale, un signe bien connu qui signifiait qu’une seule chose : la mort. Elle attrapa le verre qu’apportait la barmaid, son verre en réalité, et l’englouti cul-sec avant de se pencher vers lui, son haleine avait beau être pleine d’alcool, elle puait quand même la mort, et les cimetières. « Voyons si les chiens sont endurants. » Poufiasse ! jura-t-il intérieurement en la voyant s’éclipsé du bar. Il sorti un billet pour la barmaid, et la suivit. Il devait fendre la foule sans pouvoir s’appuyer sur un pouvoir à la con comme celui des vampires. Mais si elle était plus rapide, il connaissait son odeur et pouvait la pister toute la nuit.

La nuit était chaude, divine, mais le chasseur n’y prêtait nulle attention. Ces immeubles gothique évoquait pour tous la renaissance, l’art italien, les œuvres et chef d’œuvres des peintres, mais pour le chasseur ce n’était qu’une mission de plus. L’Enclave lui avait proposé ces vacances forcées après qu’il eut mis le feu à un vieil immeuble New Yorkais pour en déloger les vampires, le fait qu’il y ai eut deux victimes humaines ne l’avait pas plus bouleverser que cela. Et c’était bien cela le problème, du moins, pour les membres de l’Enclave qui voyaient d’un très mauvais œil qu’un de leur chasseur commence à exterminer des humains juste parce qu’ils étaient sur son chemin. Alors il se retrouvait en Europe, à traquer des vermines, parfois des cibles importantes, en regrettant ses bons vieux bars New Yorkais, ses doses qu’il trouvait à tous les coins de rues, et les éternels taxi jaunes. Ce qu’il regrettait le plus à cet instant, c’était la vie qui animait les rues à toute heure de la nuit, ici il avait l’impression de se retrouver dans un film post-apocalyptique où toute la population aurait été décimée. Ce fut l’odeur du sang qui le guida. Il la senti à trois paté de maison de là. Cible ou pas cible, il s’en moquait, il avait besoin d’activité sinon il allait claquer d’ennuis. Courant, il attrapa un poignard qu’il glissa sous sa veste pour en masquer l’éclat et arriva sur les lieux du crime. Le cadavre était encore tout chaud, et la tache de sang commençait tout juste à s’élargir. « Bien mangé ? » demanda-t-il avec un sourire malicieux, il venait de sortir son poignard de l’ombre de sa veste. « C'est l'heure de payer l'addition. »



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Sherinn
MESSAGES : 248
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Oh.
AVATAR : Adriana Lima

JUKEBOX : Lykke Lie - Get Some
JOB : Hérante.
CAPACITES : Domination et Occultation.
MOOD : Mhh.. Graou.

MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Mer 8 Fév - 13:13

Elle aimait jouer lorsqu'elle en avait oublier la sensation. Les règles ? Sûrement pas, elles étaient ancrées en elle. Elle aimait frôler la limite, pour mettre à bout, s'amuser, en jouer et évidemment, faire tourner son adversaire en rond. Oui, Aislinn était une grande fan de la folie, et tout le monde sait que la folie génère le chaos. Elle usait de ça pour voir comment certaines personnes réagissaient dans certaines situations : un peu comme lors de ses films d'horreur où les gens sont confrontés à leur plus grande peur. Parfois ils devaient choisir, face à un dilemme, parfois ils n'avaient justement rien à choisir ou à faire, mais c'est ça qui les rendait fou. Elle ne faisait ce genre de pratique que très rarement quand elle avait trouvé une proie qui serai susceptible de tenir un bout de temps : un petit jeu à chaque siècle pour mouvementer un peu sa vie monotone. Et justement, Ash en avait peut-être trouvé une : une mortelle. Cela n'était pas dans ses habitudes, elle prenait toujours un être surnaturel pour une question du flux magique mais ici, la petite brune sur laquelle elle avait enquêté et qui répondait au nom de Jamie avait l'air à la fois appétissante et intéressante. Elle parassait innocente mais Ash voyait exactement quel genre de personne elle était : fragile mais qui s'endurcis à chaque épreuve. Et au bout d'un certain temps, quand elle décide enfin de passer outre les règles, elle devenait un être sans pitié. Aislinn avait peut-être tord mais elle valait quand même le coup d'essayer.

Grâce à ce genre de pratique, certes rares, mais instructives, elle avait une facilité hors norme pour ce qui était de cerner les gens. Pour les vampires plus vieux, ayant de l'expérience pour camoufler leurs sentiments, c'était plus dur, mais pas impossible. Concernant Wolfgang, c'est autre chose. Elle ne jugeait pas selon ses sentiments, en fait il était prévisible dans sa façon de réagir, mais sa façon d'agir était tout autre. Avec lui, elle se résolu à abandonner cette technique pour opter la carte de la provocation : ça le mettait toujours hors de lui mais Aislinn ne tardait jamais à filer, elle savait que trop s'y frotter lui brûlerai les ailes. Le vampire en avait déjà fait l'expérience une fois ou il s'était fait une joie de la torturer, jusqu'à ce qu'elle s'échappe. Depuis qu'il était venu lui chercher les ennuis à Florence, elle ne le lâchait pas d'une semelle. Elle était son jouet qu'il ne tarderait pas à tuer, il était son jouet qu'elle voulait garder en vie. Habituellement, ce genre de relations étaient fusionnelles et haineuse mais ici, il n'y avait que de la haine. Rien d'autre. Peut-être aussi, le fait que aucun des deux n'arrivaient à prendre le dessus, mais ça restait toujours dans le domaine du sanglant et de la vengeance. Un mortel comme lui l'aurait bien tenté mais ici, il la répugnait et réciproquement, bien qu'il servait quelque part de loisir, mais ça, elle n'était pas certaine qu'il en soit de même coté adversaire.

Bref, après s'être craché quelques mots au visage, il précisa la manière dont il allait mettre fin à ses jours. À ses mots, elle réprima un sourire insolent et agrippa la seule chose qui appartenait à Wolfgang et qui n'était pas sur lui : son verre. Et que faire pour le faire sortir de ses gongs ? Il lui semblait évident que le contenu d'un verre qui disparaissait aussi vite qu'il était apparu pouvait rendre fou son compère. Elle se glissa entre les corps chauds ou froids qui meublaient l'espace, augmentant sa vitesse à un stade surhumain que les vampires aimaient adopter lors de la chasse : s'en était une, en quelque sorte, avec des règles différentes. Elle réussit à sortir dehors, l'air frais de la nuit lui fouettant soudain le visage, elle retenait ses cheveux qui lui gênaient la vision, regarda autour et s'en alla dans l'une des petites ruelles qui lui faisait face. Aislinn le sentait tout près, sentait qu'il arrivait et sentait qu'il était en colère, qu'il contenait sa rage. Elle allait donc vite mais pas trop non plus laissant de temps en temps une trace sur la route en se cognant à un mur ou autre.

Aislinn avancait, désaltérée. Elle aimait la sensation du sang encore chaud sur ses lèvres, raison qui expliquait pourquoi elle en laissait toujours couler sur ses lèvres et son menton. Ash avançait doucement, à pas de félin, en direction d'un endroit ou passer la nuit sans se faire remarquer. Elle finirait bien par trouver une auberge qui l'accueillerait pour la nuit.
Habituellement, elle était sur ses gardes et sentait toujours qui que ce soit approcher : mais là, ni elle ne le vit, ni elle l'entendit, et le sentir, encore moins. En tournant à l'angle d'une rue, elle percuta un homme : une carrure épaisse, qui l'a surpris, et lorsqu'elle le regarda, elle ne put cerner ce que son visage exprimait. Elle eut à peine le temps de comprendre qui elle était qu'il sortait son arme. Un chasseur. L'irlandaise tourna soudainement et s'en alla à la hate. Il était à sa poursuite, sans savoir réellement pourquoi, et tenter de lui échapper. Ce n'était pas la peur de se faire prendre qui amplis son corps, mais la peur de l'échec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Ven 24 Fév - 20:28

Le chasseur s’arrêta un instant au dehors. L’air frais lui arriva au visage telle une claque. Il avait terriblement envie de lui courir après comme un dingue, mais ça serait parfaitement inutile sans ses armes. Que ferait-il face à la vampire, désarmé ? Il lui sortirait une réplique de son cru en espérant que son pouvoir ne lui fasse pas défaut au moment où il en aurait le plus besoin, sachant pertinament que vu qu’il n’utilise jamais sciemment ce fameux pouvoir, il pouvait toujours courir pour que les flammes viennent persécuter la vampire. Il enrageait d’avance, mais c’était nécessaire de s’arrêter devenant le videur et récupérer tout son arsenal. Une petite voix dans sa tête lui disait qu’elle n’attendait que ça, qu’il lui court après, que cette salope devait bien s’emmerder durant ses longues nuits d’hiver et qu’elle n’avait rien trouvé de mieux que de venir l’agacer au plus haut point jusqu’à ce qu’il perde les pédales, probable qu’elle trouverait ça amusant comme expérience. Au fond de lui, il savait que la petite voix avait raison, c’était con de courir après un vampire sans savoir où il allait, c’était con de répondre à une stupide provocation, c’était terriblement stupide de la suivre elle. Mais c’était exactement ce qu’il allait faire, il allait coincer cette salope et lui faire regretter la nuit où elle était devenue une immortelle suceuse d’aorte. Le videur le regarda de travers mais n’avait pas le choix. A force de croiser des vampires, lycans et chasseurs d’ombre, il avait l’habitude et savait pertinament que ce genre de sortie en trombe n’annonçait rien de bon pour la suite, mais qu’y pouvait-il si tous ceux qui voulaient se taper dessus se retrouvait à l’endroit où il bossait ? Wolfgang rangea ses flingues dans ses holsters et sa dague dans son dos. Il sortit ses gants pour récupérer sa chaîne en argent, elle était fine et pas trop lourde, juste ce qu’il fallait. Il haussa les épaules en croisant le regard du videur. Ce n’était pas de sa faute à lui, c’était elle qui avait commencé. Le videur n’apprécia pas l’humour du lycan et lui conseilla de faire ça loin d’ici. Wolfgang acceptait les termes du marché, il comprenait que le pauvre bougre avait autre chose à foutre que de se soucier des conflits des autres. Il s’engagea dehors, quittant définitivement le bar. L’odeur de la vampire était répandue dans les rues de manière si évidente qu’il semblait clair qu’elle avait laissé volontairement sa trace derrière elle. Le chasseur poussa un soupire. C’était vraiment stupide de la suivre, et c’était exactement ce qu’il allait faire.

C’est tout de même dingue le nombre de personne qui ne font pas attention à ce qu’on leur dit. Wolfgang s’était pourtant montré clair, non ? Il avait parlé à voix haute à ce qu’il lui semblait, en menaçant la vampire. Ou alors elle n’avait pas capté la métaphore ? Etrange, il n’était pourtant pas le mec si bien instruit que son langage demeure incompréhensible pour tous. La vampire le regardait avec un air stupide, excusez-moi, surpris. On aurait dit qu’elle venait de voir le loup. Wolfgang sourit à sa propre pensée. Il était en forme ce soir, où il rêvait ? La vampire avait encore la bouche barbouillée de sang, et au lieu d’écouter les paroles du chasseur qui s’avançait vers elle, elle lui était carrément rentré dedans avant de loucher sur son arme. Non sans blague, elle était pas au courant que c’était le deal ? Elle pouvait boire qui elle voulait, mais à la fin, il fallait payer l’addition. C’était pour ça qu’il était là, pour réguler la population vampirique, du moins c’est ce qu’il en déduisait de son travail. Et il adorait son travail. La vampire, ni une, ni deux, s’envola. Enfin, elle se mit à courir dès qu’elle percuta ce qu’il avait l’intention de faire avec son arme. Wolfgang sourit. Une petite course, rien de tel pour s’ouvrir l’appétit. Il s’élança à la poursuite de la vampire.

Il courrait depuis à présent cinq bonne minute, il avait suivit la trace de la vampire dans une étroite ruelle sombre, typiquement le genre d’endroit où on peut coincer facilement quelqu’un et espérer l’estourbir sans risquer d’avoir de témoins gênant ou pire tomber sur un bon samaritain. Le chasseur se doutait bien que la vampire ne s’était pas amusé à laisser des traces de son passage juste pour la beauté du geste. En pénétrant dans la ruelle, il dégaina son arme.

Son poignard au point, le chasseur marchait à pas lent. La vampire courrait, il entendait encore ses pas, et voyait sa silhouette s’éloigner. Mais il n’avait pas l’intention de lui courir après, du moins, pas tout de suite. Demain c’était la pleine lune, Il ne maîtrisait aucunement ses transformation, mais les soirs de veille de pleine lune, la bête était là, tout près, sous la surface de sa peau pâle et striée de cicatrices. Il leva la tête. La lune brillait au-dessus de lui presque pleine. Il était plus fort, plus rapide, plus résistant aussi, mais il se contrôlait moins. Tant pis. Il se remit à courir, sautant contre les murs pour bondir plus haut, gagner ainsi les toits et voir la silhouette de la vampire en contre-bas.

Il n’avait pas l’intention de courir à perte haleine ce soir, pas avec tout ce qu’il avait ingurgité. Alors le chasseur leva son arme. A vouloir laisser une distance suffisante pour qu’il puisse la suivre à la trace, la vampire n’était pas si loin que ça. Il s’agrippa à un mur et monta suffisamment pour percevoir sa silhouette, bondissant, il repris la course. Il s’était entraîné toute sa jeunesse à cela. Courir durant des heures, puis soudainement s’arrêter, viser, et tirer. C’était un exercice difficile, et son oncle ne lui rendait d’ailleurs pas la tâche facile à toujours le récriminer pour le moindre échec. Mais ce soir, il savourait ces années d’entraînement. La vampire s’élançait peut-être vite, mais il y était habitué, il visa et attendit qu’elle passe juste devant le canon et tira. Une seule balle. Il fit mouche.

HS: désolé du retard.




Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Sherinn
MESSAGES : 248
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Oh.
AVATAR : Adriana Lima

JUKEBOX : Lykke Lie - Get Some
JOB : Hérante.
CAPACITES : Domination et Occultation.
MOOD : Mhh.. Graou.

MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Sam 25 Fév - 19:10

Elle fit un clin d'oeil au videur qui la regardait d'un mauvais oeil. Son rire retentit alors et elle croqua ses crocs dans le cou d'une jeune sorcière au passage avant de s'en aller à toute vitesse. Le lycan ne supportait pas qu'elle se serve sans demander, qu'elle se serve et mette en danger des personnes. Avant de disparaître dans la ruelle, elle rompit le cou d'une autre jeune femme qui n'avait rien demandé. Aislinn avançait, flottant presque sur le sol, entre les longs bâtiments froids de Prague. Il avait pris du retard, mais la rattrapait aussi vite qu'elle avançait. Elle sentait qu'elle se mettait en danger, mais peu importe. Elle avançait et se retrouva dans un cul de sac. Elle grogna légèrement, pas contente du tout, il approchait. Elle s'aggripa à un mur et l'escalada rapidement, se retrouvant sur un toit. Elle continua d'avancer et aperçu sa silouhette au loin.

Elle se faufilait dans les ruelles. Elle le savait à ses trousses. Alors c'était ça un chasseur ? Elle n'en avait jamais rencontré lors de son long séjour à Paris. En fait, ça avait été elle, le chasseur. C'était elle qui menait la danse avec les vampires, mais elle rencontrait quelqu'un de différent : son premier lycan. Il lui rappelait Irial, autoritaire et vite irritable, mais il était tout autre. Elle ramena un foulard sur ses longs cheveux ébènes et son visage, pour se fondre dans l'obscurité de la nuit. Elle bouscula une femme qui passait par là et tourna à l'angle de la rue. Un cul de sac.. Pour la première fois depuis un moment, elle était anxieuse : elle savait que les chasseurs étaient doués et avaient déjà tué de ses congénères, et que si elle ne faisait pas attention, elle les rejoindraient peut-être. Elle se tourna alors et aperçu sa silhouette.

Elle continua de courir sur les toits, aussi rapide que le vent qui l'accompagnait ; elle aimait cette sensation de rapidité et cette adrénaline. Ses cheveux l'accompagnaient comme un voile ondulant derrière elle, ses talons hauts claquant de temps en temps sur le sol. Ash continuait sa course, de plus en plus vite, et descendit dans la rue en quelques enjambées. Elle le voyait toujours au loin, mais cette fois-ci, il déguainait son arme. Elle se retourna alors pour lui faire face : il ne lui faisait pas peur, il était mortel, et pas elle.

Le vampire se retournait constamment, sa silhouette de plus en plus visible. Elle regarda le ciel et aperçu la lune qui était presque pleine. Elle se maudit et se retourna soudainement pour lui faire face. Si elle arrivait à s'en débarasser, elle s'acheterai des armes adéquat, elle ne ferait plus cette erreur. Elle le voyait arriver, sa lame luisante dans la nuit, son sourire mesquin et narquois aux lèvres. Elle déguaina le même sourire, sa cape toujours sur son dos, cachant ses yeux.

Elle le regarda la pointer, deguaina également son arme à deux mains et le visa. Un bruit sourd retentit suivit d'un autre. Aislinn grogna en reculant de plusieurs pas et posa sa main sur son épaule : il avait réussi à la viser, plus bas et elle serait morte. Elle avait également tiré. Elle jetta un coup d'oeil en direction de l'homme mais ne savait pas si son coup avait marché. Ash reprit sa course en se cachant derrière quelques murs, tournant toujours au dernier moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Lun 5 Mar - 22:09

La vampire semait des corps plus ou moins vivants derrière elle. C’était plus que de la provocation. Wolfgang était suffisamment intelligent pour savoir que le corps de la jeune femme à la nuque brisée n’était là que pour l’énerver et le rendre plus à même de la suivre dans cette course sans but. Pourtant après avoir constaté de la mort de la jeune femme, un simple reniflement éloigna tout doute, il s’élança à sa poursuite. Parvenu dans cette ruelle sombre, il n’attendit pas de se retrouver dans un cul de sac, il grimpa le long des murs avec des bons dignes du loup à l’intérieur. Il savait parfaitement que faire appel à la force de la bête, quelques nuits avant la pleine lune était stupide, la bête exigeait toujours un prix. Cependant le lycan était parti ce soir pour faire des choses très stupides, juste pour épingler cette vampire qui lui avait déjà échappé par le passé, et il n’aimait pas cela. Il était prêt à tout pour la tuer, cette fois-ci ça serait la bonne songeait-il alors qu’il gagnait les toits et percevait mieux la silhouette de la vampire. Elle aussi avait gagné les toits, il voyait la silhouette bondissant de toits en toits, courrant à perte haleine puis finalement descendre le long d’une échelle de secours pour gagner la rue. Le chasseur profitait de l’avantage de la hauteur, il savait qu’il n’aurait qu’une fenêtre très courte, il sorti son arme. Un flingue, 9mm, pas de quoi faire des gros trous, mais la visée était plus précise que les shoot gun qui contraigne à une petite distance.

Le couteau à la main, la lame en argent brillant sous les reflets des réverbères, le chasseur s’avançait à pas tranquille. Ce n’était pas sa ville, ce n’était pas son pays, il était très loin des Etats-Unis, mais l’instinct de la bête le guidait ce soir. Levant le nez, il observa la lune, presque pleine. Il pouvait sentir la bête s’agiter en lui. Elle était toute excitée à l’idée du sang qui allait couler. La bête se moquait de la nature de la proie, tout ce qu’elle désirait c’était faire couler le sang. Il s’avançait tranquille, si sûr de lui, chasseur invaincu, il n’avait alors jamais rencontré de vampire qui eut réussit à le vaincre, à le maîtriser. Considéré comme un chien fou, l’Enclave ne l’envoyait que dans des missions suicidaires. Et le chasseur s’en satisfaisait pleinement. Il ne savait presque rien de la vampire qu’il poursuivait, et c’était sans doute mieux ainsi. Pour lui, les vampires n’étaient que des proies, des ennemis qu’il fallait éliminer avant qu’ils ne vous élimine. La voilà au bout d’une ruelle, constatant que celle-ci était un cul de sac. Un sourire de vainqueur s’étalait sur les lèvres du chasseur alors qu’il avançait à pas lent. Nul besoin de courir, tout vient à point à qui sait attendre.

Le chasseur avait tiré, mais la vampire avait dégainé une arme pratiquement une seconde avant qu’il n’appuie sur la gachette. Bien sûr qu’il avait perçut le mouvement de la vampire, sinon, il n’aurait pas changé à la dernière minute sa visée pour la toucher, sans cela, sa balle serait sans doute atterrie dans le mur. La vampire fut touchée. Pas au cœur, mais la bête exigeait un vrai combat, pas de simples balles en argent, trop facile. L’instant d’après, lui-même senti un choc. Baissant les yeux, il vit qu’un mince filet de sang coulait de son bras gauche. La balle l’avait seulement effleuré sinon, il serait en train de prendre son bras entre ses mains. Seulement il su à l’instant que la balle était en argent, la brûlure fut vive. S’il n’avait pas été torturé à plusieurs reprises par des vampires jouant avec des chaînes en argent, il aurait probablement dégusté. Là, il ôta simplement sa veste en cuir, et enleva lui-même les éclats de la balle nichés dans la plaie. L’avantage d’avoir des ongles un peu long. Il regarda devant lui, la vampire avait elle aussi été destabilisé par le choc, mais elle ne s’attarda pas à tenter d’enlever la balle, ces satanés vampires préfèrent perdre l’usage d’un membre à cause de l’argent, sachant qu’ils le récupérons avec un peu de sang, plutôt que perdre du temps à s’enlever les balles et éclats d’argents. Une fois débarrassé des morceaux d’argents, le chasseur se remit en route puisque la vampire s’était déjà élancée dans la nuit.

Elle s’était tournée vers lui, sans doute pour faire face à la mort qui l’attendait. Le chasseur, sûr de lui, la bête grondant intérieurement, s’avançait vers la vampire acculée au mur. Il n’avait qu’un couteau, une lame en argent, et bien sûr sa dague séraphique, mais cette nuit, il doutait d’en avoir besoin. La lune était presque pleine, et la bête toute prête à déchiqueté la chair d’une vampire. Il s’élança sur elle, le couteau à la main, sa main gauche agrippa le bras de la vampire, la forçant à se baisser alors que sa main droite plongeait vers la chair de la vampire, et la lame s’y enfonçait. Pas au niveau du cœur, juste en dessous, il avait envie de jouer ce soir, et la bête voulait s’amuser. Les dents du chasseur s’allongèrent alors que le sang de la vampire coulait sur le sol. De véritables crocs de loup apparurent dans sa bouche alors qu’il souriait à la vampire. « Belle nuit pour mourir. »

Le chasseur dû ralentir. La vampire ne jouait plus à une simple course, elle avait changée de direction à la dernière minute. S’était-elle lassée de la chasse ? Ou bien voulait-elle jouer à cache-cache ? Il renifla l’air, et prit la direction de cette petite ruelle, sous les arcades du centre commercial. La vampire souhaitait visiblement rester dans l’ombre, tant mieux. La vision du lycanthrope était excellente dans l’obscurité et il préférait s’éloigner de tout témoin. Il dégaina sa deuxième arme. Une arme dans chaque main, deux flingues noir mat, il avait appris depuis les années que les armes luisantes dans la nuit impressionnaient peut-être, mais dévoilaient facilement sa position. Il s’avançait à pas lent, les armes au poing, il ne voulait plus jouer, il voulait la tuer et en finir. Ce jeu ne l’amusait plus du tout. Il n’était plus le jeune chasseur impétueux, il était l’homme qui avait essuyé un échec, il était l’homme qui avait dû subir des tortures, il était différent. Elle aussi probablement, mais de cela il s’en moquait, puisque cette nuit, elle allait mourir. Il sourit en voyant la silhouette de la vampire planquée derrière un pilier. Elle le guettait tout comme il l’attendait. Depuis combien de temps durait ce petit jeu entre eux ? Cette chasse éternelle ?



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Sherinn
MESSAGES : 248
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Oh.
AVATAR : Adriana Lima

JUKEBOX : Lykke Lie - Get Some
JOB : Hérante.
CAPACITES : Domination et Occultation.
MOOD : Mhh.. Graou.

MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Mar 6 Mar - 12:57

Aislinn était entré dans ce bar avec pour but de semer la zizanie, et autant dire qu’en voyant ce chasseur, elle arriverait à ses fins. Elle était venue, l’avait ouvertement provoqué et était sortie du bar, sachant pertinemment qu’il la suivrait : bingo, des lustres qu’elle jouait avec, elle savait comment commencer la partie. Elle avait blessée deux personnes de façon à le mettre en rage, et se mit dans une longue course poursuite avec son compère. Elle réussissait toujours de justesse à s’échapper de lui, une chance peut-être, mais elle aimait jouer avec le feu. Elle avançait vivement dans les rues de Prague, lui rappelant les rues d’Italie dans lesquelles ils s’étaient rencontrés, autant dire que c’était aussi sanglant que cette fois-ci. Elle l’avait vu dégainer son arme : l’erreur qu’elle avait faite à Florence, c’était de ne pas en avoir, mais cette fois-ci, elle avait prévu le coup.

Ash’ était venu à Paris sous ordre du roi de France, à la recherche d’un de ses hommes en cavales qui avaient déserté. Ce roi était assez colérique, et autant dire qu’il était préférable que ce soit Aislinn qui s’en charge : le roi n’aurai pas été aussi bref. Malheureusement, cela faisait deux jours qu’elle ne le trouvait pas, et elle avait un manque de sang considérable, aussi fut-elle tenté de boire avidement dans un des corps italiens qui trainait tard la nuit. Elle fut vite aperçut par un chasseur visiblement pas commode : c’était la première fois qu’elle était prise en chasse par l’un d’eux, autant dire qu’elle ne savait pas réellement comment s’y prendre. Elle avançait tout aussi vivement dans la nuit, essayant de lui échapper, en vain : un cul de sac lui barra la route, il semblait que ce soir, elle devrait lui faire face.

Et lorsqu’elle le vit dégainer son arme, elle en fit de même : les balles partirent quasiment en même temps, et elle fit touché par l’un de ses balles. Elle lâcha un léger gémissement de douleur avant de reprendre sa course effrénée. Ash eut la curiosité de se tourner pour voir si elle l’avait manqué : il avait été frôlé au bras et se débarrassait des éclats d’argent. Elle continua sa course pour prendre de l’avance, elle était voulait se battre en face à face, les armes, c’était trop facile.

Après avoir regardé autour d’elle pour apercevoir une quelconque solution, il était déjà tout près. En sentant son aura colérique, elle se retourna pour lui faire face. Autant se battre en face à face : elle pouvait mourir mais ne perdait pas espoir, elle avait déjà fait face à des vampires plus robustes et dangereux qu’elle. Soudain, l’homme se lança sur elle et lui planta la dague près du cœur : elle retint un cri qu’elle remplaça par un gémissement plein de douleur et de haine, le fixant de ses yeux lunaires, et aperçu des crocs de lycan. Il était aussi bien lycan que chasseur, et la lune presque pleine, il avait plus de puissance. Soudainement, elle lui mordit le bras pour le faire lâcher prise, n’hésitant pas à sucer son sang pour que ce soit plus douloureux : l’endroit où elle avait mordu était plus difficile d’accès au sang et la succion était pire. Elle attrapa donc la lame qu’il avait lâchée pour venir la lui loger dans son autre épaule. Elle porta sa main à sa blessure qui cicatriserait lentement et risquerait de lui faire perdre beaucoup de sang qu’elle avait récolté ce soir, mais peu importe, elle voulait rester en vie. « Ne me sous-estime pas, cabot. » Elle apparut derrière lui et le plaqua au mur, essayant de trouver un moyen de l’achever.

Aislinn avait soudainement changé de cap, se dirigeant vers un endroit plus sombre et désert, ils étaient des créatures de la nuit, leur combat serait plus palpitant. Ayant de l’avance, elle se cacha derrière un pilier, où elle se chargea de déloger la balle. Pour les éclats, elle n’avait pas le temps. Elle la laissa tomber au sol et chercha son compère des yeux : il était face à elle. Elle le pointa de son arme avec un léger sourire aux lèvres, se rappelant exactement des paroles qui lui avaient dit quelques années plus tôt. Sans le lâcher du regard, elle sortit de derrière le pilier pour rétorquer : « Belle nuit pour mourir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Mar 13 Mar - 18:47

Le chasseur connaissait bien l’immortel depuis le temps, elle allait chercher à le semer dans les ruelles pour ensuite lui tomber dessus. Elle chercherait à écarter ses armes, et probablement le corps à corps. C’était un choix habile. Seulement on était la veille de la pleine lune, et à cet instant les chances s’inversait. Il n’était plus un simple chasseur qui se transformait les nuits de pleine lune. Il sentait la bête enfler en lui, gronder, piaffant, réclamant le sang. Le loup était un meilleur chasseur encore que l’homme. Habitué à la solitude, aux terres inhospitalière, aux autres prédateurs, aux milles et uns danger qui l’attendait, la bête le guidait. L’ombre, le silence, la discrétion, ça ne serait qu’en l’écoutant qu’il gagnerait. Il sorti ses deux armes. La bête les jugeait parfaitement inutile, mais il préférait avoir la vampire avec ça plus tôt qu’avec ses griffes et ses crocs. Le chasseur avait enregistré depuis l’enfance que la bête n’était pas son amie, que c’était un monstre sans foi ni loi, et qu’une fois qu’elle aurait éliminer le danger, qui l’assurait qu’elle n’attaquerait pas la victime à protéger ? Il s’enfonça dans l’obscurité. Il connaissait les rues de Prague par cœur à force d’y chercher ses proies. Il ralentis le pas. La discrétion serait son amie. Il fallait que la vampire ne le voit qu’au dernier moment, celui où les balles jailleraient de ses armes. Wolfgang était peut-être un chien fou, et oui, il se jetait très souvent dans la gueule du loup, sans même un plan en tête, sans une sortie de secours, parce que la vie était comme ça. Pile du gagne, face tu meurs. Il n’y avait pas d’autre alternative. Ou alors il fallait raccrocher, s’acheter un lieu pénard et vivre retiré du monde. Il n’était pas né pour ça, il était né pour chasser et tuer, c’était ce qu’il faisait de mieux.

Le chasseur n’hésita pas une seconde. Habité au comportement des vampires, il compte sur leur orgueil à chaque fois pour gagner. Ils pensent toujours qu’ils auront le dessus, le dernier mot, qu’ils sont vraiment immortels, et c’est là qu’ils se trompent. Personne n’est vraiment immortel. Il avait sa lame à la main lorsqu’il s’approcha d’elle, silencieux comme la faucheuse, il attrapa la vampire sans même dire quoi que ce soit, l’attira à lui d’un geste violent destiné à la choquer suffisamment pour l’empêcher de réagir, et planta son arme blanche, aiguisé, à la lame en argent dans le torse de la vampire. Le chasseur était sûr de lui, impétueux, convaincu de gagner. A l’instant où il avait planté la lame, il songeait déjà à comment se débarasser du corps. Ce n’était pas sa ville, ni même son pays, il ignorait où planquer un corps, ni à quel morgue il irait, il n’avait pas le choix, il lui faudrait lui foutre le feu s’il voulait s’en débarrasser de manière définitive. L’esprit du chasseur carburait déjà à la suite lorsqu’il senti la douleur vive dans son bras. La plupart du temps, la morsure des vampires est plutôt plaisante, excepté pour ceux qui résiste au sort envoûtant des vampires, comme les chasseurs et les lycans par exemple. Wolfgang ressenti pleinement la douleur et lâcha son arme par réflexe musculaire.

Le chasseur s’avançait sans un bruit, il profitait de l’ombre que projetait les piliers, mais distinguait parfaitement le décort. Pas mal, mieux que pour leur première rencontre. Les pierres de tailles s’élevaient en pilier imposant mais élégant. Il marchait d’un pas lent, ses deux armes au poing, attendant qu’elle surgisse de quelque part lorsqu’il entendit distinctement le bruit de chute d’un métal contre la pierre. Il stoppa net, et observa le pilier duquel le bruit provenait. Il visa à hauteur d’homme, ou plutôt de femme. La vampire ne tarda guère à sortir de son nid. Elle s’était visiblement débarrassée de la balle, et avait toujours son arme à feu à la main. Un sourire aux lèvres, elle lui lança : « Belle nuit pour mourir » Exactement les mêmes mots qu’il avait sorti des années plus tôt, lorsqu’ils s’étaient rencontrés pour la première, juste au moment où il plantait avec son arme favorite du moment, certain du trépas de la vampire. Il s’était planté cette nuit là puisqu’elle était encore là. « Tu trouve aussi ? » rétorqua-t-il avec un sourire glacial. Il n’était pas habitué à faire de l’humour avec ses cibles, généralement c’était lui le sarcastique de service, l’enfoiré qui vous balançait des vannes avant de vous descendre, le tout comme si c’était une balade de santé pour lui. Mais ça ne le dérangeait pas au fond.

La vampire l’avait mordu à l’épaule et son bras pisait le sang. Pas assez pour être inquiétant, mais suffisamment pour le faire lâcher prise. Ne jamais lâcher son arme, c’était le premier enseignement d’un chasseur. Et il avait foiré, il avait cru qu’elle serait à sa merci une fois l’arme enfoncé dans son torse, si près du cœur, mais il s’était trompé. La vampire fut rapide, elle enfonça son arme, son propre poignard, dans l’autre épaule du lycan. Ce dernier était affaiblit. Incapable d’user du bras gauche, et pour le libérer il devait empoigner le manche de son couteau avec le bras droit blessé. Il grimaça de douleur mais tenta tout de même le coup. « Ne me sous-estime pas, cabot. » fit-elle avant de le plaquer contre le mur. Le chasseur senti le couteau s’enfoncer plus profondément dans sa chair. Il gronda sous l’effet de la douleur. Elle était insupportable. L’argent est plus fatal encore pour un lycan que pour un vampire. Le combat en face à face était un mauvais choix, il le savait, d’autant que ses crocs de loup étaient sortis, mais à cet instant il ne raisonnait plus en homme, mais en animal. Grondrant, il se jeta sur la vampire, tout croc dehors alors que la moitié de son visage se couvrait déjà de poil, il mordit la chair, sentant le sang maudis envahir sa bouche. Sa structure osseuse changeait progressivement à mesure qu’il se transformait. La douleur de la lame semblait infime en comparaison de celle provoquer par la transformation, mais la rage l’aidait à la supporter. Le loup attaqua à nouveau, mordant la chair, bouffant la vampire, l’animal n’avait plus rien de raisonnable, il voulait tuer.

La première fois, il s’était transformé. Si c’était possible, il préférait éviter d’en arriver là encore cette nuit. La vampire pourrait très bien y passer cette fois-ci, mais il n’était pas près à déambuler dans les rues de Prague sous sa forme animale plein de sang dans la gueule, c’était un coup à se faire buter par un humain. Il serait plus prudent cette fois-ci, et ne lui laisserait même pas une chance de s’approcher. Le combat serait armé mais non de crocs et de griffes. Il la regarda en souriant. « Je te pensais pas suicidaire. »



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Sherinn
MESSAGES : 248
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Oh.
AVATAR : Adriana Lima

JUKEBOX : Lykke Lie - Get Some
JOB : Hérante.
CAPACITES : Domination et Occultation.
MOOD : Mhh.. Graou.

MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Sam 31 Mar - 13:55

Laissant le vent se mêler à ses longs cheveux, les yeux fermés derrière son pilier, sa première et seule arme qu’elle avait sortie à la main (la deuxième était dans son bas), elle reniflait les odeurs, les vagues de flux aux alentours. Elle savait que Wolfgang était doué pour camoufler la sienne, mais elle avait également assez d’expérience pour les trouver, ayant chassé de nombreuses victimes pour la France, elle savait comment s’y prendre, même s’il fallait avouer qu’elle avait un peu oublié certaines de ses habitudes lors de la chasse. La lune, visiblement bientôt pleine, le rendait plus fort et plus hargneux, il ne la laisserait pas partir cette fois-ci. Mais Ash’ était habitué à s’échapper, avec le Sîre qu’elle avait, s’enfuir était devenu instinctif.

A présent, elle courait, inquiète, pour une fois la peur la guettait. Elle ne savait pas comment s’y prendre, il était inconnu à ses yeux, comment connaitre la faille de quelqu’un d’inconnu ? Elle savait comment s’y prendre avec loups, vampires, sorcières, mais les chasseurs ? Ils ont des facultés qu’elle ne connait pas, une façon de se déplacer, de chasser, de traquer. En courant, le sentant derrière elle, elle enregistrait ses moindres faits et gestes : une bonne technique, après tout, pour chasser, autant adopter l’attitude d’un pro : un chasseur. Une fois dans un cul de sac, tout se passa rapidement : la petite lumière provoquée par la lame du couteau, puis tout près de lui, il la planta tout près du cœur pour l’affaiblir. Elle avait retenu un cri de douleur, laissant place à un grognement de rage. Mais le chasseur avait eu une faille : il avait crié victoire trop vite. Aislinn lui planta ses crocs aiguisées dans la chaire de l’homme, un sale goût dans sa bouche la fit tousser : c’était un lycan, d’où le sang au goût écœurant pour elle.

Face à lui, le visant de son arme, elle était aux aguets, prête à agir au moindre geste du lycan. Plissant les yeux pour se faire dangereuse et menaçante, un petit sourire insolent, sa remarque lui étira encore plus les lèvres. Elle se déplaça légèrement, sans le quitter des yeux : il avait ses deux armes, la sienne était cachée, mais le moindre geste brusque lui attirerait une pluie de balles. « Je suis sûre que tu vas adorer les cercueils, c’est un peu comme une niche où tu dors, à différence que là, tu dors pas, tu pourris. » Elle ria légèrement et regarda en coin son bras où le sang se dispersait sous le tissus, petit à petit.

Attrapant son couteau qu’il avait lâché, elle vint le lui loger dans l’autre épaule. Elle le vit tenter de se débarrasser du couteau qui lui brûlait sa chaire, avec son autre bras blessé. Elle lui avait lancé une remarque pleine de venin, avant de le plaquer contre le mur, et enfonça encore plus le couteau dans son épaule, le faisant grogner de douleur. Ash’ vit alors ses crocs s’allonger : elle avait raison, un lycan, et la pleine lune, cette soif de vengeance l’avait mise dans de beaux draps, elle aurait dû s’en aller lorsqu’elle l’avait affaiblit, mais obstiné, elle regardait à présent l’homme se transformer sous ses yeux. Elle se retrouva au sol, sous l’animal qui la mordait ici et là, lui faisait pousser des cris de rage et de douleur. Si elle s’en sortait, elle était chanceuse.

Elle pencha sa tête sur le côté en le regardant, le sourire aux lèvres. Elle le détaillait de haut en bas, assez insistante. Dommage qu’il soit con, j’en aurais bien fait mon quatre heure. Elle était stoïque, seules ses cheveux bougeaient grâce aux rafales de vent qui meublaient l’espace. . « Je ne te pensais pas suicidaire. » dit-il en lui souriant. Aslinn haussa les sourcils. « J’aime jouer avec le feu. Je suis sûre que toi aussi. La seule chose qui te dérange, ce que cette fois-ci, le partenaire de jeu, c’est moi. »

Sous le lycan, la peau déchiquetée, elle se débattait tant bien que mal. La lame toujours en main, elle essayait en vain de l’atteindre, en vain. Puis, grâce à l’adrénaline, elle réussit, de ses deux jambes, l’expulser de contre elle, suivant sa chute, lorsqu’il tomba, elle se contenta de le planter sous la mâchoire. Que devait-elle faire à présent ? Fuir ou l’affronter ? Son état l’empêcherai d’aller bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Dim 1 Avr - 20:51

La vampire se tenait devant lui, elle était sortie de sa cachette, une arme à la main. Inutile de cacher ce genre de choses dans les plis de son manteau, l’œil du chasseur était devenu expert pour repérer ces détails. Il n’aimait guère les policiers ni les autres chasseurs d’ombre, deux espèces portant superbement des armes, parfois plus facile à repérer grâce à ces dernières qu’à leur aura ou autres genres de conneries. Ses sens étaient exacerbés grâce à sa nature hybride mais l’expérience lui avait appris que sa vision affûtée restait sa meilleure arme. Lui n’était pas venu les mains vide. Une arme dans chaque main, il la visait, en pleine poitrine. Tout à l’heure il avait été trop gentil, et elle en avait profiter. Cette fois il ne lui laisserait même pas le temps de cligner de l’œil avant de faire feu. Pas question de cette saloperie continue à s’en sortir impunément. Qu’avait-elle pu donc lui faire ? Rien de dramatique si c’est ce à quoi vous pensez, elle n’avait rien prit au chasseur, elle ne lui avait pas tué une petite amie, elle ne lui avait pas arraché une famille, ni même une simple connaissance, mais elle était encore vivante et ce simple fait avait de quoi rendre le chasseur si fier de son tableau de chasse plein de rage. Il n’avait aucune envie qu’elle s’en sorte encore. La première rencontre aurait dû suffire. Cette nuit là, il était prêt à la tuer, il avait accepté de remplacer un autre chasseur pour éliminer plusieurs vampires sévissant à Florence. C’était une époque où il cherchait à voyager le plus possible, il venait de quitter New York, il avait fait ses armes à l’Enclave et tentait de combler ses fins de mois bien qu’à l’époque la seule chose qui l’intéressait vraiment était de faire de son tableau de chasse quelque chose dont il pourrait être fier.

Le chasseur était encore jeune, pas assez expérimenté, et il ignorait l’âge de la vampire à laquelle il s’attaquait. Pour lui, ils se ressemblaient tous. Parfois il sentait une vive énergie pulser à l’intérieur d’eux, ramper sur sa peau, l’électrisant, mais au fond ça ne changeait rien, parce que le défi devenait intéressant. Il avait réussit à la planter avec son couteau et pensait l’achever en deux coups de cuillère à pot. Evidemment, il avait vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Erreur de débutant dont la vampire profita. Il avait tué un tas de créatures à New York, mais les Etats-Unis était une terre rempli de vampires modernes, plus jeunes, plus puissant, plus cupide aussi, et plus fantasques. Ils se laissaient avoir plus facilement. Il connaissait leur manière de réagir, il savait comment les coincer, comment les empêcher de mordre. Elle était différente de tous les vampires qu’il avait pu croiser. Lorsqu’elle planta ses crocs dans son bras il fut si surpris qu’il lâcha son arme. Seconde erreur de la soirée. Pourtant c’était pas faute d’avoir appris justement les gestes à avoir et ceux à exclure. Il avait été à bonne école, mais comme toujours, il était trop pressé, trop enthousiaste, trop sûr de lui et de sa victoire. La vampire en avait profité et avait même retourné son arme contre lui. Wolfgang n’en menait pas large avec un bras d’où le sang s’écoulait et l’autre handicapé par la lame en argent qui lui rongeait la peau et la chair. De la fumée s’échappait de la veste en cuir du chasseur dont la raison se perdait dans les hurlements de la bête qui prenait le dessus. Ses crocs jaillirent en même temps que les poils lui poussèrent.

La vampire plissait des yeux, comme si cela la rendait vraiment plus effrayante ou plus impressionnante, elle devait oublier sans doute qu’ils se connaissaient trop bien pour que ce genre de petits jeux fonctionne, de toute façon ce n’était même pas un tout petit peu effrayant. Il sourit, moqueur. « Je suis sûre que tu vas adorer les cercueils, c’est un peu comme une niche où tu dors, à différence que là, tu dors pas, tu pourris. » Wolfgang haussa les épaules. La vampire commençait à lui taper sur les nerfs, mais question réplique elle avait du répondant. « J’crois que tu t’y connais mieux que moi sur le sujet de la pourriture. » répliqua-t-il d’un ton sec, mais ses yeux brillèrent d’une lueur amusée. Il est vrai que le jeu était tentant, mais il ne voulait pas risquer de perdre son but de vue juste pour échanger quelques piques juteuses. Elle mourrait ce soir, et il aurait enfin la paix. Il détestait qu’une proie lui échappe et celle-ci avait survécu bien trop longtemps à leurs rendez-vous tardifs. Elle pencha la tête sur le côté, un sourire aux lèvres. Il n’était pas le seul à trouver le jeu un tantinet assez excitant pour vouloir le poursuivre, mais l’un comme l’autre savaient pertinemment qu’à la fin il n’en resterait qu’un. Il lui fit remarqué qu’il ne la pensait pas aussi suicidaire. Elle haussa un sourcil, amusée. « J’aime jouer avec le feu. Je suis sûre que toi aussi. La seule chose qui te dérange, ce que cette fois-ci, le partenaire de jeu, c’est moi. » Un petit sourire amusé naquis sur les lèvres du chasseur. Elle n’avait pas idée à quel point elle avait raison. « C’est vrai que j’aime les bidons d’essences et les allumettes, c’est bien pratique pour se débarrasser de la vermine. » Son pouvoir était le feu, il ne créer pas le feu, il n’est pas un mage, mais il est capable de maîtriser n’importe quelle flamme et en créer une belle flambée. Lorsqu’il est énervé, il peut créer carrément le feu. Le soucis étant, qu’il ne contrôlait pas le moins du monde son pouvoir. Lorsqu’il le faisait jaillir parfois ça brûlait tout sauf la cible voulue. Néanmoins il sorti son briquet de sa poche. Une idée sadique venait de germer en lui.

La bête était là désormais, et il ne demeurait du chasseur qu’un loup imposant au pelage noir et au regard luisant dans la nuit, aux crocs acérés et à l’envie de tuer, de déchirer la chair. Il se jeta sur la vampire en un éclair. La bête savait qu’elle dominerait ce combat sans problème. Les vampires ne faisaient pas le poids face à un loup une nuit de pleine lune. La vampire réussit à le repousser, Elle enfonça la lame sous la machoîre du loup qui gémit de douleur. Seul l’argent pouvait le fragiliser, rien d’autre ne pouvait arrêter l’animal, rien ne pouvait se mettre entre lui et sa proie si ce n’est l’éclat de l’argent. Il gronda et tenta d’arracher la lame dangereuse avec ses pattes, il roula sur lui-même en gémissant émettant des pleurs de loup blessé. Le genre de pleur qui appelle d’autres bêtes. A force de s’acharner, il blessait sa gorge mais parvenait à détacher la lame petit à petit jusqu’à ce qu’elle tombe au sol, qu’il l’attrape dans sa gueule pour la balancer au loin avant de se relever et regarder où était la vampire.

Il fit rouler la molette de son zippo, le contact se fit et une flamme apparue.



Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com
avatar
If you like the evil you're a friend of mine


PSEUDO : Sherinn
MESSAGES : 248
AGE DU JOUEUR : 24
COPYRIGHT : Oh.
AVATAR : Adriana Lima

JUKEBOX : Lykke Lie - Get Some
JOB : Hérante.
CAPACITES : Domination et Occultation.
MOOD : Mhh.. Graou.

MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Sam 23 Juin - 15:52

Elle se mit à courir. Aislinn n'avait pas compris ce qu'il manigançait lorsqu'il avait sorti son zippo, mais lorsqu'elle vit la flamme prendre de l’ampleur, c'était la seule chose à laquelle elle avait pensée : c'était l'une de ses faiblesses, autant prendre ses jambes à son cou. Le feu était tout près, et chatouillait le bout de ses cheveux derrière elle, tandis qu'elle survolait les obstacles au sol. Ash se retournait de temps à autres, pour voir l'avance qu'elle avait sur ses concurrentes, les flammes. Elle remerciait sa vitesse surnaturelle que possédait les vampires, jusqu'à ce qu'une flamme lui attrape le mollet. Le vampire cria, sentant la brûlure, c'était encore plus douloureux que si elle avait été humaine mais continua à courir, en montant rapidement sur un toit pas très haut qui se trouvait là.

Elle regarda le loup se débattre avec le couteau qu'elle venait de lui planter. Elle se sentait vulnérable, sans armes, pleines de bleus et d'entailles dans la peau qui la brûlait au mesure que les secondes passaient. Il lui fallait trouver une solution pour se débarrasser de lui, elle pensait que c'était impossible face au monstre qui lui faisait face, mais elle ne devait pas baisser les bras : elle avait l'habitude de ce genre de confrontation, elle n'allait pas se faire avoir si facilement. Ash sentit un humain approcher et fila avant que le loup ne se débarrasse du couteau, pour aller trouver son remède de sang. Elle s'appuyait au mur lors de sa course, faible, se sentant se vider de son sang, les larmes aux yeux : des larmes de haine et de colère.

Sur le toit, elle pensait être en sécurité. Cette fois, ces deux armes à la main, elle regardait autour, le souffle haletant. Les cheveux devant son visage de poupée de porcelaine, elle tentait de le trouver à travers le feu et la fumée :

- Wolfgang ! J'ai une proposition des plus alléchantes pour toi. Montres toi, et cesse de jouer !

Paradoxale, elle était aussi joueuse que lui mais elle voulait vraiment lui parler. Lui donnera-t-il la moindre intention ?Une bourrasque de feu l'a fit reculer de surprise, comme prise au piège. Ash reculait doucement, en attendant une réponse de sa part. Elle lui donnerait la revanche de sa vie, à une seule condition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINHE IS A SCARY WEREWOLF. RUN FOR YOUR LIFE.


PSEUDO : Eden Memories
MESSAGES : 1625
AGE DU JOUEUR : 30
COPYRIGHT : Eden Memories; tumblr
AVATAR : Ian Somerhalder

JOB : Chasseur pour l'Enclave, assistant dans une pompe funèbre
APPARTENANCE : Enclave
CAPACITES : Pyrokinésie, force surhumaine, guérison plus rapide, rapidité surhumaine, manipulation des runes, rêves prémonitoires
MOOD : Servez moi à boire ou je bute tout ce qui bouge!

NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   Lun 16 Juil - 20:57

Si le chasseur était lassé de jouer ? Non, en réalité il trouvait ce jeu très divertissant mais tout jeu a une fin, et en tant que joueur, ce qu’il aimait par-dessus tout, c’était gagné. C’est pourquoi il sorti son zippo devant la vampire étonné de voir ce genre d’arme, d’autant qu’il n’avait pas le moindre bidon d’essence à la main. Elle riait moins lorsque la flamme minuscule se mit à grandir, vers elle. La vampire ne tarda guère à comprendre et se mit à courir. Le chasseur la suivait, laissant la flamme grandir et grandir jusqu’à ce que tout s’enflamma. Les flammes grandissaient à vue d’œil. Elle courrait mais les flammes courraient avec elle. Le chasseur n’avait qu’à laisser toute sa colère sortir pour nourrir le feu qui s’éteignait devant lui à mesure qu’il marchait, lui laissant un chemin de cendre rougies. Il s’élança derrière elle, et les flammes réussirent à mordre sa cheville. La vampire hurla de douleur, et prit une impulsion pour bondir sur le toit. Wolfgang jura un fuck avant de s’élancer à la suite de la vampire. Les flammes ne pouvaient les suivre sans risquer de ravager l’immeuble sur lequel elle grimpait. Cependant contenir son pouvoir était difficile, il ne contrôlait pas vraiment ces flammes qui grimpèrent le long des murs. Il les laissa, se concentrant sur la vampire. Qu’importait si un incendie ravageait l’immeuble, il se moquait parfaitement des dommages collatéraux.

Le loup glapissait de douleur, grondant en même temps. Sa gueule en sang, ravagée par l’acidité de la lame contre sa chair, il ouvrait la gueule et la refermait, feulant de douleur. La vampire s’éloigna en courant, elle semblait faible, mais le loup l’était aussi. Il s’était démené pour enlever la lame et avait ravagé plus encore ses chairs dans ce combat contre le maudis métal. Il senti l’odeur du sang frais qu’on versait. Pestant, le loup feula à nouveau. Il avait lui aussi envie de chair fraîche, il avait besoin de panser ses blessures, mais le sang avait un parfum trop fort. Il s’approcha à patte de velours, trop faible pour courir. Le sang avait un parfum si fort, si envoûtant, il voulait y goutter, il voulait connaître le plaisir de déchirer la chair.

Le chasseur grimpait le long du mur, jetant un coup d’œil aux flammes qui s’accrochaient aux montant d’une fenêtre. Il allait vraiment déclancher un incendie juste pour la tuer elle ? Au fond, il s’en moquait. Une alarme incendie commença à résonner alors que le chasseur continuait à grimper et réussit à s’accrocher au toit, qu’il escalada. La fumée était présente ici aussi. « Wolfgang ! J'ai une proposition des plus alléchantes pour toi. Montres toi, et cesse de jouer ! » Il bascula ses prunelles sur la gauche. Elle se tenait au bord du toit, les armes au point, et les flammes montantes venaient vers elle. Le chasseur sourit, elle ne l’avait pas vu à cause de la fumée, ce qui lui laissa l’occasion de sortir ses armes à feu. Il s’avança, sortant de la fumée. La vampire n’avait pas de retraite possible, derrière elle les flammes, à sa gauche et à sa droite, le vide, et une chute qui risquait de faire mal, et devant elle, le lycan avec ses armes. « Que veux-tu ? La mort ? Je te l’apporte ma belle. » fit-il avec un sourire narquois. Il savait que discuter avec elle était risqué, qu’elle tenterait de s’échapper encore une fois, mais cette fois-ci il ne lui laisserait pas la moindre occasion. Il s’arrêta à une distance respectueuse attendant ce qu’elle avait à dire. Il prit ses appuis pour pouvoir tirer sans se fatiguer.




Grâces sataniques
❝ Disease spreading death, Entire population dies, Dead before you're born, Massive suicide. Vicious game of fear, it's all extermination now, poison in your veins. Global genocide. Slaughter Governs law, the apocalypse begins. Pain become the norm, seeking homicide. Beware the coming storm. That starts illuminating fires. God is laughing hard.Man has gone insane. World painted blood, No sanctuary.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightside.forumactif.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang   

Revenir en haut Aller en bas
 

Doux souvenirs cauchemardesques. - Wolfgang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: HORS JEU :: Requiem :: RPs terminés-