[table][tr][td width=500px]
[center]RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Lun 30 Jan - 18:59

"Que la lune est belle ce soir.."
C'était une nuit des plus sombre avec juste la lune pour éclairer le vaste monde. Les rues étaient désertes, il n'y avait pas un chat, aucune voiture, même les vampires avait l'air de vouloir dormir. C'est alors que Charice se sentait étrangement seule à errait dans les rues inhabités de Prague. Il n'y avait qu'elle, elle seule et ses songes. En effet, la jeune louve se mit à songer, elle vagabondait en se rappelant de sa dernière métamorphose. C'est la seule chose qui lui vient à l'esprit à chaque fois qu'elle voyait la lune qui avait l'air si innocente et fragile. Mais elle était l'élément de nombreuses tortures. Elle enfouit ses mains dans ses poches de jean, en haussant les épaules comme pour dire qu'elle avait froid car à ce moment là, une petite brise vient lui frapper le visage. Alors qu'elle croyait rêver, elle vit une ombre.. Une ombre si convaincante que dans un film d'horreur, toute les victimes mourraient de peur. Elle se dit que si c'était un vampire qui chassait, elle n'avait nullement besoin de s'interposer entre la proie et l'affamé. Mais elle se rendit compte en s'approchant lentement que ce n'était pas un vampire mais une simple humaine, une simple humaine dont l'odeur était alarmante. Qui était-ce ? Qu'avait-elle fait pour avoir cette odeur ? Charice sentit quelque chose de cruelle chez elle, une chose si horrifiante qu'elle ne pu s'empêcher de se figeait sur place en admirant la jeune fille passait tout prêt d'elle avec son air confiant et serein. Mais c'était louche, dans sa tête, une simple fille n'avait pas cette odeur alors silencieusement, à pas de louve, elle fit ce qu'elle ne faisait jamais : elle la suivait..

Au bout d'un petit moment, la filature était inefficace, la jeune fille avait disparut. Charice tourna la tête à droite et à gauche, l'air totalement paumé et blasé puis elle se demanda où elle était passé. Dans le doute, elle avança en marchant rapidement jusqu'au dernier endroit où elle la vu. Mais il n'y avait rien, elle se questionna sur cette jeune demoiselle. Elle n'avait même pas vu son visage, elle aurait voulu connaître son nom et peut-être faire des recherches pour savoir qu'elle est cette aura qui l'entoure. Charice se mit à marmonner dans sa barbe, « Mais.. ? Qu'est-ce que... ? ». Soudainement, elle sentit un second courant d'air et cette fille là, celle qu'elle suivait, apparaît derrière elle dans son dos. Elle le sentit, son instinct lui disait de courir mais elle était trop fière pour s'en allait comme une lâche. Elle resta quelques secondes dos à cette personne qui était en fait Oxana...


Dernière édition par Charice A. Chase le Jeu 29 Mar - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Ennos'
MESSAGES : 2403
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Eden Memories &Tumblr
AVATAR : Ashley Greene


NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Lun 6 Fév - 10:09

Oxana sommeille en moi. J’ai pris les commandes, en quelque sorte, une fois rentrées chez nous. Elle ne m’a guère résistée, et c’est comme toujours gentiment laisser sombrer pour me permettre d’être au premier plan. J’ai donc un accès total à son corps, qui en fait ne ce moment est le mien. Notre symbiose facilite bien les choses. Les rares fois où j’intervins sans prévenir sont celles où elle est en danger, comme avec cette Vampiresse schizophrène. Sinon nous échangeons nos places de manière consentantes et doucement à des moments bien précis de la journée. Quand la lune pointe son nez, que les ténèbres recouvrent la terre, ma puissance augmente. Je suis une Lucifuge, je tire ma force des ombres et de mon maitre vénéré et respecté, Lucifer. Créée par lui, pour lui amener des âmes que j’ai perverties par la luxure, je me sens proche de tout ce qui le rappelle. Et ce que je fais du corps d’Oxana ne semble pas l’inquiéter tant que je le respecte comme s’il était mien. Aussi est-ce avec une liberté totale et débarrassée du doute qu’elle pourrait reprendre le dessus n’importe quand, que je me manifeste et prends possession des lieux comme la Maitresse attitrée. Elle récupérera son corps à l’aube, quand le soleil se lèvera… Il est rare que je me manifeste de jour, étant plus faible. Bien sur si sa vie en dépendait, et donc mon corps de ce moment aussi, j’interviendrais. Mais de manière générale, la nuit est mon domaine.

J’ai enfilé une robe moulante et courte, en satin pailleté, des talons hauts qui rendent mes jambes plus fines comme on dit et j’ai maquillé mes lèvres et yeux pour qu’ils ressortent. Je suis belle. Oxana a un corps de rêve qu’elle n’utilise pas et dissimule. C’est aussi pour cela que je l’ai choisie : ses traits fins, ses lèvres pulpeuses, sa poitrine aux formes agréables, sa taille fine, son regard de braise… Tous ses détails qu’elle ignore, mais qui mis en valeur font d’elle une créature, qui damnerait un Saint. Ma parfaite opposée en caractère, ce qui évite que de jour on me reconnaisse. Elle agit tellement différemment que souvent on imagine des sœurs jumelles… Bref, je suis sortie, portant pour la forme une petite veste, et j’erre dans le centre historique de Prague, me demandant dans quel bar sévir. Je n’ai pas encore arrêté mon choix pour mon lieu de chasse de cette nuit. Aussi je profite de la petite brise légère et agréable, de la douceur des ténèbres et de la lune qui brille haut sur les toits de la ville. Je repère venant en sens opposé sur la place une forme féminine et humaine. Mes yeux adaptés aux ombres de la nuit remarque que la jeune femme est blonde et assez jolie. Ses yeux étincellent dans l’obscurité. Je ne me formalise pas, sachant que je vais la croiser et poursuivre mon chemin tranquillement. Étant maintenant relativement proche, je remarque que la dite demoiselle solitaire n’est pas plus Humaine que moi. Une Lycanthrope, son odeur et ce qu’elle dégage me le crient avec force. Je n’ai rien contre les Loups-garous, mais son regard s’attarde longtemps sur moi. Je ne suis pas dupe, elle sent mon odeur de souffre sur le corps d’Oxana. Elle entrevoit probablement les ténèbres qui rongent son âme de par ma présence. Il est difficile de cacher à un Lycan que je ne suis pas totalement Humaine, ni à un Vampire d’ailleurs… Quoiqu’Eden n’a rien capté depuis un an alors… Mais elle est un peu à part. La louve se fige en me regardant, alors que je passe près d’elle avec un vague sourire de salut. Je poursuis mon chemin sans me retourner.

Seulement la jeune Lycanthrope est trop curieuse et téméraire. Elle me suit lentement, sans bruit. Mais je sens son âme collée à la mienne et son odeur me parvient. Si elle avait eu à faire à Oxana, son petite truc aurait marché, mais là… Difficile de me berner, moi, la Succube millénaire. Je la laisse faire à sa guise, attendant le moment propice pour me retourner et la piéger. Son Ulfrick aurait du lui apprendre qu’il était dangereux de suivre une inconnue à l’odeur étrange. Un sourire nait sur mes lèvres. Je ne lui veux aucun mal, à priori elle n’est pas une proie pour moi. Mais lui donner une petite leçon et une vague frayeur me semblent plus qu’approprié. Je profite d’un coin de rue pour me dissiper, trop rapidement pour qu’elle m’aperçoive. Le Lycan s’arrête et tourne la tête de droite à gauche, surprise et cherchant ma trace. Je me trouve maintenant dissimulée dans les ténèbres derrière elle et je la fixe avec un sourire amusé. Elle murmure son incompréhension. J’approche, ne cachant plus mon aura sombre et démoniaque. Elle se tend mais à le courage de ne pas fuir. Je m’immobilise à trois pas d’elle, les yeux brillant dans les ténèbres fixés sur sa nuque.


« On ne t’a pas appris, petite louve, qu’il est dangereux de suivre des inconnus ? »Je susurre avec un petit rire amusé.

[HS: au vu de ton post j'en ai déduis que c'était Alouqua la démone que tu désirais croisée et non l'humaine Oxana ^^]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rideordie.forum-canada.net/

Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Ven 17 Fév - 20:36

Il faisait froid et le vent faisait virevolter ses cheveux blonds et lisses. Le calme régnait, du haut de ses bottes en cuirs marrons, Charice scrutait les environs à la recherche de la veille démone qui était juste derrière elle. En sentant un courant d'air passait derrière elle, elle sentit que l'aura de cette dernière avait réapparu. La peur commençait à envahir son esprit lorsque la jeune femme à l'odeur étrange se mit à parler. « On ne t’a pas appris, petite louve, qu’il est dangereux de suivre des inconnus ? » A ces mots, elle se retourna vivement pour pouvoir scruter le regard de la succube. Elle ne semblait pas la reconnaître et encore moins la connaître. Elle lui lança un regard froid et sortit ses mains de ses poches. Son regard, tout était dans le regard. De ses yeux marrons foncés, elle avança d'un pas vers elle pour pouvoir mieux voir son visage. En s'approchant, elle découvrit toute sa beauté. Même si elle n'était pas effrayer, son instinct de lycanthrope lui disait de courir vite. Beaucoup trop curieuse, elle voulait en savoir plus sur cette aura qui l'entourait. Rapidement, elle retira une mèche de cheveux qui passait par là et qui cachait ainsi son regard qui avait l'air obscur puis elle prit le risque, un risque si inutile de s'approcher d'un seul et unique pas. Elle la jaugea successivement de bas en haut jusqu'à arriver à son visage. Sans s'en rendre compte, elle aimait ce qu'elle voyait.

Ses mains étaient rouges, rouges et sèches à cause du froid. Elle eut un petit frisson donc elle mit ses mains dans ses poches de veste, sa belle veste en cuir faisait ressortir son tee-shirt blanc qu'elle avait juste en dessous. On s'étonnait qu'elle avait froid vu comment elle était habillée. Un simple tee-shirt, une veste en cuir qui ne tenait pas vraiment chaud s'accordait parfaitement avec son jean slim bleue foncé accompagnait de ses éternels bottes en cuirs. Elle était simple, habillait simplement, elle se fondait dans la population. C'était le seul moyen qu'elle avait trouver : être invisible. Elle avait froid, sa petite tenue ne faisait pas l'affaire comparé au vent qui soufflait dehors. Alors elle m'y ses mains dans ses poches pour tenter de se réchauffer, en vain. Elle avait toujours aussi froid.

Soudainement, une idée lui parvenue à la tête. Elle se disait que si elle osait montrer les dents, peut-être que la jeune petite brune en face d'elle déciderait de tourner les talons. Alors elle fronça les sourcils, juste légèrement, pas au point d'avoir un mono-sourcil. Elle ne savait pas du tout ce qu'elle faisait ni dans quoi elle s'embarquait mais elle n'avait pas peur. Elle était beaucoup trop tête de mule pour ça. C'est pour ça que dans une grande hésitation, elle leva sa jambe pour faire un second pas. On pouvait apercevoir le pied de Charice qui tremblait, ce genre de détail était loin d'être invisible. Une personne qui a de l’œil pouvait le remarquer. Elle inspirait profondément comme pour montrer qu'elle réfléchissait encore à sa réponse. Elle croisa le regard d'Alouqua pendant quelques secondes et prit un air confiant, un air qui ne lui ressemblait pas du tout. « Les inconnus ne sont pas un problème pour moi. » La jeune blonde devait être stupide pour oser lui répondre avec un tel dédain, elle avait prit son air supérieur et arrogant. Tout son opposé. Elle continuait de regarder Alouqua dans les yeux, se questionnant toujours sur sa nature.


Dernière édition par Charice A. Chase le Jeu 29 Mar - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Ennos'
MESSAGES : 2403
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Eden Memories &Tumblr
AVATAR : Ashley Greene


NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Jeu 8 Mar - 20:10

Je ne suis pas une habituée des Lycanthropes, même si je connais depuis des siècles voire des millénaires cette race. Je me sens plus proche des Canaïtes en général, de par ma manière de chasser mes proies et de séduire que des Loup-garou. Ils vivent souvent en meute très hiérarchisée et avec des Lois très strictes. Un peu comme dans les armées de Lucifer… Hors moi, à l’inverse, je suis une solitaire, qui aime choisir son travail et vivre selon ses envies et son code. Aussi je ne les comprends pas toujours, et je reste surtout curieuse envers cette race un peu à part. Mes relations avec eux ont toujours été restreintes au minimum. Il y a longtemps, quand je parcourrais la terre au départ, ils étaient nombreux. Ils vivaient souvent dans les campagnes et forêt, en grandes meutes. Ils étaient très présents aux abords des forêts. Entrer sur leur territoire était dangereux. Notre odeur de souffre les dérangeait et ils se sentaient menacés au point de chasser l’intrus hors de leur terre ou de le tuer…. Même si face à un Démon, ils ont moins forts mais le nombre peut être un grand avantage. Aussi, ai-je de par ma nature de Succube surtout trainé dans les grosses villes. Ce qui n’a pas facilité ma connaissance réelle de cette race. Mais j’en sais assez pour savoir qu’attaquer l’un d’eux même isolé est un risque d’avoir la meute à dos. Sauf si c’est un cabot.

Mais la Louve est seule face à moi, bien que je puisse distinguer son appartenance à une meute. Elle a l’insolence de ceux qui se savent protéger par les leurs. Sa curiosité face à mon odeur étrange la poussait à me suivre discrètement. Mais pas encore assez pour la Créature nocturne que je suis. Disparaitre dans les ténèbres pour une Lucifuge est un jeu d’enfant. Aussi me dissimuler à son regard fut aisé, et j’ai pu observer la Lycane à mon aise avant de revenir vers elle. Elle est bien jeune, mais assez sure d’elle et soit courageuse ou inconsciente pour m’emboiter ainsi le pas. Sa curiosité semble la guider. Mais comme on dit
« La curiosité est un vilain défaut ». Une fois sur que sa meute n’est pas dans les parages, j’approche de manière plus perceptible pour elle. Ma réplique se veut une mise en garde amicale et un conseil. Je n’ai rien contre elle. Ce n’est pas une proie potentielle, je ne ressens rien de ce que je recherche habituellement chez les Mortels. La Lycanthrope me fait face et me fixe avec une vague surprise. Si elle a peur, elle le cache parfaitement et m’observe avec curiosité. J’imagine qu’elle ne peut savoir ce que je suis en réalité et que cela l’intrigue. Elle ose s’approcher et je me demande si elle est juste téméraire ou si elle est naïve et aveuglée par sa curiosité. Je la laisse avec un sourire amusé me détailler lentement du regard. J’ai conscience de ne pas paraitre très impressionnante dans le corps d’Oxana. Mais elle sent et voit au-delà du corps humain que je possède. Néanmoins, elle ne recule pas et ose venir plus près. Son attitude change, plus sure d’elle et plus agressive. C’est léger, mais je le remarque. Elle s’impose lentement. Elle cherche à me prouver qu’elle peut me faire reculer. Pourtant, je ne bouge pas d’un millimètre, guère impressionnée. Nouveau pas, bras croisés je reste immobile l’observant toujours calmement. Elle tremble. Je le remarque mais ne manifeste aucunement ma constatation. Son instinct de survie doit parler. Finalement, elle ose me regarder droit dans les yeux et répond enfin à ma remarque. Sa voix est claire et posée. Elle s’affirme.

« Je vois… Mais pourquoi m’as-tu suivie ma belle ? Cela pourrait être dangereux. » Je questionne d’une voix douce et presque câline. Je n’ai rien contre elle. Pour le moment, elle m’intrigue. Et puis mine de rien, elle est diablement sexy et belle cette petite Louve


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rideordie.forum-canada.net/

Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Sam 10 Mar - 20:27

Lorsqu’on mélange curiosité et courage, ça finit toujours mal. Sauf que ce n’était pas du courage, c’était plus de l’inconscience. Peu importe ce qu’il allait se passer, c’était maintenant ou jamais le moment de s’enfuir en courant. Elle était un peu trop têtue à mon goût pour pouvoir s’enfuir. D’ailleurs elle n’était pas que têtue, elle était aussi trop fière. Elle ne voulait absolument pas montrer sa faiblesse devant une inconnue. Une inconnue, trois fois plus puissante qu’elle en plus. Sans le pouvoir de la pleine lune, elle était sans défense. Sa force et son agilité était décuplée certes, mais elle n’avait pas les mêmes capacités que lorsqu’elle est sous sa forme de louve. Voilà où on en était, les deux jeunes femmes se regardaient dans le blanc des yeux, scrutant le pas et geste de l’autre. Quel jeu amusant, c’était autant amusant que dangereux.

Son corps était toujours entrain de trembler, ce n’était pas visible à l’œil nu ou du moins à l’œil humain. On pouvait sentir une once de peur dans la voix et le regard de Charice, tandis que la femme qui était devant elle, était confiante. Elles étaient proches, pratiquement sur le point d’être collé l’une à l’autre. Que devait-elle faire ? Reculer pour montrer sa peur ou ne pas bouger et laisser la brune le sentir ? Dans tous les cas, chaque geste, chaque pas, chacune d’entre elles pouvaient le ressentir. Elles étaient tellement proches, que l’on pouvait entendre le cœur de l’autre battre. Son regard était plonger dans le sien, intérieurement, elle paniquait. Ne sachant quoi faire, elle répliqua. « J’ai cru comprendre que tu aimais être regardé et suivie. Dit-moi, tu aimes te caresser le nombril ? » En répondant, elle inclina légèrement la tête sur le côté pour accentuer son regard. Était-elle folle ? Si la petite brune s’énervait, Charice pouvait se retrouver sans tête. Sa seule envie n’était pas de mourir, elle n’était pas suicidaire, loin de là. Elle avait juste envie de la tester. Elle sentait cette aura dangereuse qui la menaçait, elle devait à tout prix savoir si elle était aussi terrifiante qu’elle ne le sentait.

Toujours à regarder la jeune femme, elle essaya de comprendre qui elle était. Quelle était cette odeur ? Cette aura qui l’enveloppait ? Pourquoi elle sentait à peine l’humaine qui habitait ce corps ? Tant de questions, qui resteront sans réponses pour toujours si elle continue de provoquer la succube. Elle se demandait aussi pourquoi depuis tout ce temps, elle n’avait jamais rencontré d’autre odeur de la même famille. Après tout, cela faisait presque sept ans qu’elle vivait à Prague, et elle n’avait croisé que des vampires ou des sorcières. Le monde de Lucifer lui était inconnu. Elle était plus que presser d’entendre ce qu’elle allait lui répondre. Après tout, elle ne la connaissait pas, ce n’était qu’une personne parmi tant d’autre. Mais c’était avant tout sa réaction qui habitait ses songes et pensées. Elle se disait sans cesse qu’elle l’avait un peu trop provoqué et qu’elle allait s’énerver. Mais question provocation, Charice en connait un rayon. Que ce soit sensuellement parlant ou juste de l’énervement, elle avait le chic pour provoquer les personnes qu’il ne fallait pas. C’était problématique d’ailleurs. Elle devait arrêter d’énerver les gens comme ça et de cette manière surtout. C’était agaçant. Tout ça pour dire, que sa seule envie était de découvrir la réaction de cette dernière. Elle était pressé de découvrir comment fonctionner cette "race" qui lui était inconnu.


Dernière édition par Charice A. Chase le Jeu 29 Mar - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Ennos'
MESSAGES : 2403
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Eden Memories &Tumblr
AVATAR : Ashley Greene


NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Dim 25 Mar - 14:42

Je renifle la peur, elle embaume l’air autour de la jeune louve. C’est instinctif, elle sait que je suis un danger potentiel mais elle ne part pas en courant. Non, au contraire, elle ancre bien ses pieds dans le sol bétoneux et me fixe droit dans les yeux. Elle me juge, m’examine cherchant à comprendre ce qui lui est inconnu. La situation m’amuse follement. Elle n’est pas une proie de base pour moi, mais son comportement enfantin et téméraire, sa fierté mal placée et son arrogance alors qu’elle tremble de peur, me font sourire et attise l’envie de jouer un peu avec elle. La douce et lupine créature n’a en réalité aucune idée de ce que je suis, ni de ce que je peux faire. Elle ressent juste ma puissance dissimulée et l’odeur de souffre, qui doit coller à la peau d’Oxana depuis que je la possède. Je glisse ma langue mutine sur mes lèvres charnues et maquillée. Elle n’est pas mal à regarder, la petite Lycane, même très jolie avec ses cheveux blonds et son minois d’ange. Si adorable et sensuelle sans le vouloir… Mon sourire s’agrandit alors que mes pensées divaguent légèrement au risque de choquer Oxana qui sommeille en moi. Mais je suis sure que la Médium apprécierait elle aussi le spectacle de cette charmante créature têtue qui me fait face avec ses formes avantageuses. Je souris, aguicheuse et tentatrice comme je le suis de manière naturelle quand je ne m’énerve pas. J’ai vraiment envie de jouer avec elle, mais gentiment, juste pour lui apprendre à se méfier des inconnus. La Meute a un peu raté son éducation à ce niveau-là.

Elle est proche, tellement que je peux voir ses mains trembler légèrement comme tout son corps, assez pour que son odeur saupoudrée de peur ne soit même pas dissimulée. Elle reste, droite à m’observer avec curiosité. Je croise les bras sous ma poitrine avec mon petit sourire charmeur et amusé. Elle est vraiment une distraction légère digne de ce nom. Sa réplique acide et franche me fait éclater d’un rire cristallin de plus amusé. Oh la jolie créature a du répondant, et pas un peu. Je la fixe un moment avant de répondre.


« Fais attention ma jolie, tu me plais beaucoup amis cela ne suffira pas à t’éviter ma colère. Et crois-moi pour une petite Louve comme toi, elle serait plus que meurtrière. » Je déclare sur le ton de prévention, nullement disposée à plaisanter. Certes elle est adorable et amusante, mais rien ne m’empêcherait de lui arracher le cœur.

Je ne plaisante guère, ma patience n’est pas illimitée, loin de là. Je reste une Démone, un être capricieux qui déteste être contrarié. Je ne suis peut-être pas la plus sanguinaire de ma race, en tant que Succube je me contente souvent de séduire et de pervertir pour gagner une âme. Mais quand je m’énerve réellement rien ne m’empêche d’éliminer l’importun. Mon regard se durcit quelques instants, prouvant que je suis loin de plaisanter en ce moment, avant de redevenir plus neutre. Je tends la même vers son visage et place délicatement une mèche rebelle derrière son oreille en profitant pour caresser en un vague frôlement sa peau chaude. J’aime perturber les gens, surtout quand ils ne sont pas attirés sexuellement par moi. Souvent, les jeunes filles en fleur comme elle, sont perturbée et ignorent comment repousser mes petits gestes provocateurs. J’ignore tout ceci dit de l’orientation sexuelle de la jeune Lycane, mais je pense qu’ils sont en général tous hétérosexuels, question de perpétuer la race ou un truc du genre…. Je retire ma main avec un gentil sourire avant de reprendre la parole.


« Tu as la peau douce et chaude, agréable …. Tu es même très attirante ma jolie… mais dis-moi ma douce, aurais-tu un prénom ? » Je tente de manière séductrice, amusée de la voir perdue par ma réaction inattendue. « Tu me plait, pas uniquement pour tes formes appétissantes mais aussi parce que tu es franche, têtue et téméraire.. hum hum »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rideordie.forum-canada.net/

Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Mer 4 Avr - 17:31

Que devait-elle faire ? Elle ne pouvait plus s’enfuir, elle devait assumer ses actes. Maintenant elles étaient face à face, à se regarder dans les yeux. Elle était terrifiée, elle sentait la puissance de la femme qui était devant elle, mais n’osait pas poser de question. Qui était-elle ? Quel était son nom ? Que lui voulait-elle ? Elle se retenait pour ne pas poser de question, ne voulant pas paraître pour quelqu’un de trop curieux ou imposant. Mais elle l’était. Si elle jouait ce petit jeu avec elle, c’était seulement pour qu’à la fin, elle puisse gratter quelques informations croustillantes qui lui permettraient de comprendre à qui elle avait à faire. Son cœur battait à la chamade, mais elle ne pouvait pas l’en empêcher. Elle espérait juste que l’on ne l’entendrait pas, ce qui ne fut pas le cas. En voyant le regard de la jeune fille face à elle, elle ne souriait pas. Son sourire était neutre ainsi que les expressions de son visage, même son regard était vide. Elle essayait de cacher sa peur, mais on n’avait pas besoin de regarder son visage ou même d’analyser ses gestes pour le comprendre. Il suffisait seulement d’entendre son cœur battre. C’était déroutant la façon dont la démone regardait la louve. Ca se voyait, elle était de nature aguicheuse et provocatrice, elle devait sans doute être bisexuelle vu les sourires qu’elle lui servait. C’est ce genre de détail qu’elle regardait et qui la dérouter. Elle était en face d’une femme avec une certaine odeur de souffre essayant de la draguer. Toutes les pensées possibles et inimaginables défilaient dans sa tête. Elle voulait essayer de la repousser en douceur, sans se faire arracher la tête si possible.

Toujours aussi insouciante, elle ne mesurait pas les risques qu’elle prenait en décidant de rester en face d’elle. Par précaution, elle ne fit que de reculer d’un pas lorsque celle qui était un danger potentiel éclata de rire en ajoutant une phrase qui lui faisait froid dans le dos. « Fais attention ma jolie, tu me plais beaucoup amis cela ne suffira pas à t’éviter ma colère. Et crois-moi pour une petite Louve comme toi, elle serait plus que meurtrière. » Était-ce une menace ? La louve le prit pour. Elle fronça les sourcils, sentant dans la voix de cette dernière qu’elle était sérieuse. Elle recula à nouveau d’un pas seulement en déglutissant. Cette fois-ci, elle était effrayée. Ce petit coup de pression avait fonctionné. Pourtant, elle essayait encore de rester fière et de ne pas trop s’enfuir, mais en reculant de deux pas, elle le lui fit bien comprendre qu’elle avait peur d’elle. La vilaine créature au visage d’ange s’approcha et attrapa l’une des mèches rebelles de la belle blonde. Elle posa le regard sur la main qui était posé sur son visage, ses sourcils se défronçant naturellement. De nature faible, elle perdit tout contrôle de ses pensées. La manière qu’elle avait utilisée était lunatique, elle était devenue si froide puis à nouveau douce dans son regard, que la blonde n’osait parler. Elle se contenta de bafouiller légèrement. « Qu’est...Qu’est-ce…Qu’est-ce qui me prouve que...que vous en êtes…capable ? » Questionna-t-elle en articulant correctement ses mots.

Puis la jolie brune retira sa main de son visage. Enfin, la torture était finie. Mais psychologiquement, Charice était toujours aussi perturbée. Elle secouait légèrement sa tête, pour retirer toute pensée violente de sa tête. Le sourire du succube cachait bien des choses, mais la louve n’y voyait rien du tout. Elle était beaucoup trop niaise et fragile pour pouvoir remarquer quoique ce soit. Elle écoutait attentivement les paroles qui étaient prononcés. « Tu as la peau douce et chaude, agréable …. Tu es même très attirante ma jolie… mais dis-moi ma douce, aurais-tu un prénom ? » Elle était surprise, non pas qu’on lui faisait encore des compliments, mais on osait lui demander son nom. « A moins que vous ne vouliez le nom de ma crème de jour et de nuit, je pense que nous en avons finis. Je ne sais pas à quel jeu vous jouez, mais je ne suis pas un jouet. » Elle était sur le point de mettre carte sur table, cette petite comédie commençait à devenir agaçante pour elle. Elle détestait être prise pour un jouet, et pourtant elle était souvent considéré comme telle. Ce ne fut pas ces phrases presque touchantes qui stoppèrent la démone dans son jeu. « Tu me plait, pas uniquement pour tes formes appétissantes mais aussi parce que tu es franche, têtue et téméraire.. hum hum » Elle était consternée, s’en était de trop. Il fallait bien la remettre à sa place et elle ne perdit pas une seconde. « Le jour où j’aurai trouvé mon sosie je vous le ramènerai comme ça vous pourrez faire joujou avec et vous me laisserez tranquille. Je ne sais pas si vous aviez compris, mais je ne suis pas intéresser et encore moins par vous. Qui êtes vous au juste ? Et puis, c’est quoi cette odeur de souffre que vous trimballez sur vous ?! » Elle avait craquée, elle avait plein de chose à lui dire, mais elle attendait plus de voir sa réponse pour pouvoir en rajouter encore une couche. Elle soupira en regardant autour d’elle puis elle rajouta autre chose. « Pensez-vous vraiment que vous allez me faire tombe sous votre charme avec juste des compliments même pas cherché et quelques douces attentions ? » Elle haussa les épaules d’un air désinvolte, et regarda autour d’elle. Elle n’osait pas la regardait en face. Elle se disait que si elle la regardait à face, elle se retrouverait par terre à agoniser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Ennos'
MESSAGES : 2403
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Eden Memories &Tumblr
AVATAR : Ashley Greene


NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Jeu 12 Avr - 13:53

Elle transpire la peur. Son odeur, l’éclat de ses yeux tout me dicte ce sentiment qui domine chez elle. Mais sais-telle néanmoins pourquoi par instinct elle me craint ? J’en doute car il y a une pointe de curiosité qui nourrit son inconscience et l’a fait rester droite devant moi. Peut-être aussi un peu de fierté mal placée. Cependant c’est une Lycanthrope, et en général je ne joue pas avec eux. Tuer un Lycan c’est se mettre la Meute à dos et personnellement, je me passerais bien d’avoir ce genre d’ennemis. De toute manière, je ne suis sur terre que pour pervertir et damner les âmes des Mortels. Mais puisqu’elle m’a suivie et se montre légèrement curieuse, je joue avec elle gentiment. Je ne compte pas la pervertir, loin de là, mais elle sent l’innocence et je trouve amusant de perturber ses sens et d’affoler son petit cœur. Je perçois son battement rapide. Je suppose que sa curiosité est la seule raison de son courage à me faire front. Avec un sourire charmeur dont j’ai le secret, je la fixe. Je constate qu’elle dissimule au mieux sa frayeur, mais je peux sentir son odeur qui attise mon appétit démoniaque. La peur est quelque chose qui nous attire en général comme le sang attire les prédateurs. Je remarque aussi que mon petit jeu suggestif de séduction la perturbe. Et je trouve cela encore plus existant et amusant.

Un pas en arrière et la petite Lycane s’éloigne, sous l’emprise de la peur. Avec amusement, je la préviens que même si elle m’amuse et qu’elle est attirante, cela ne suffira guère à la préservée de ma colère. Comme tous Démons, je suis capricieuse et supporte difficilement qu’on me provoque ou insulte. Cependant, c’est avec une voix chantante que je l’avertis. Et la belle louve recule d’un second pas, comprenant parfaitement le sous-entendu et la réalité de mes dires. Son instinct lui dicte de s’enfuir, mais elle reste tout de même. Je tends alors la main, caressant sa joue chaude et blanche avec un sourire aguicheur. Je joue avec une mèche blonde, ses yeux suivent mes doigts agiles. Comme je l’ai supposé, le contact et la petite tentative de séduction la perturbe. C’est en bégayant qu’elle me répond essayant de garder une contenance.


« Ton instinct animal qui te crie de me fuir…. Cela devrait être suffisant non ? »Je rétorque avec un petit rire amusé.

Je retire alors ma main de sa joue, tout en gardant mon sourire. Elle est déstabilisée, perdant de sa superbe. Je lis avec aisance le trouble et l’incompréhension dans son regard. La petite pie blanche ne sait pas comment régir face à des tentatives aguicheuses. Elle secoue la tête, essayant de reprendre contenance. Je lui susurre un compliment sur sa peau, ses formes et son caractère. C’est vrai qu’elle me plait et que jouer avec elle est amusante mais je ne compte pas réellement la séduire. Juste la taquiner un moment et lui apprendre qu’il vaut mieux ne pas être trop curieuse envers les étrangers. Généreux non ? J’attends son nom mais la jolie créature ne me le donne guère. Au lieu de cela, elle passe à l’offensive et se montre plus agressive. La Lycane s’éveille. Perturbée, elle réagit agressivement faute de comprendre. J’éclate de rire, un son cristallin et mélodieux sans la lâcher des yeux. Comme elle est adorable cette petite. Taquine, je lui avoue l’apprécier. Ce qui lui sauvera probablement la vie vu son caractère de feu. De nouveau elle explose et mon sourire s’agrandit. Je glisse ma langue sur mes lèvres pulpeuses.


«Tu es amusante, sais-tu cela ? » Je rétorque d’une voix câline. «Oh, tu es hétérosexuelle ? Ou bien n’as-tu pas encore choisi ? Es-tu sur de ne pas déjà savoir ce que cette odeur signifie ?.... Non, si je désirais que tu succombes ma toute belle, ce serait déjà chose faite crois-moi. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rideordie.forum-canada.net/

Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Jeu 12 Avr - 21:43

Petit à petit, elle retrouvait une once de confiance en elle. Toujours aussi incertaine sur la personne qu’elle avait en face d’elle. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle était dangereuse. Elle le sentait. Son subconscient essayait de lui dire des choses. Il essayait de lui dire qu’elle connaissait bien cette race, mieux qu’elle ne le pense. Et qu’elle connaissait aussi très bien l’un d’entre eux. Elle secoua la tête, en pensant à la petite goûte de pouvoir qu’ils avaient. Il fallait qu’elle s’en aille, non seulement cette belle brune lui faisait horriblement peur mais de plus il se faisait tard et son insomnie était passé. L’apeurée regardait autour d’elle, cherchant un moyen subtile pour partir. Malgré son mal être, elle tenait énormément à la vie. La façon dont la succube gardait le sourire qui résonnait comme sadique dans la tête de la blonde, lui faisait tout aussi peur. Elle était étrangement distante, et ne voulait pas qu’on la touche encore moins par elle. A chaque fois qu’elle le pouvait, elle reculait d’un pas. Mais ça n’empêcher pas la démoniaque créature de s’approcher d’avantage.

Elle croisait les bras, ses cheveux virevoltant en même temps que le vent. Le regard posait sur les rues désertes. Lorsqu’elle répondit à la jeune femme, elle bafouillait. N’étant pas sûre d’elle, la peur lui faisait perdre le contrôle. « Je suis assez forte pour le faire taire. » Elle la regarda de haut en bas avant de la scruter dans les yeux et ajouta d’un ton clair et imposant. « Mais on dirait que vous, vous ne savez pas résister à vos pulsions. » Lui susurra-t-elle avec un faible sourire qu’elle perdit aussi rapidement qu’elle l’utilisa. Après cela, plusieurs phrases fusèrent. La gentille lycane, ne prit pas beaucoup de temps avant de devenir agressif. Tout cela l’énervait. Ca l’exaspérait à un point qu’on ne pourrait imaginer. Elle qui s’attendait à voir la démone passait à l’attaque, au contraire, elle éclata d’un rire presque diabolique. C’était surprenant venant de sa part, la blonde haussa un sourcil en signe d’incompréhension toujours les bras croisés et la regarda toujours aussi étrangement. Elle préférait ne pas répondre à son énième réflexion. Tout ce qu’elle fit, c’est levait les yeux au ciel. « Je ne pense pas que ma vie privée regarde une inconnue dans ton genre. Et pour être franche, non je ne sais pas ce que cette odeur signifie. Mais je suis sûre que tu te feras un plaisir de me le dire. » Elle s’autorisa de la tutoyer avant d’en rajouter encore une couche. « Tu m’exaspères, que veux-tu obtenir de moi ? Je suis peut-être une louve sans pleine lune, mais je sais encore me défendre. Pas la peine de jouer avec moi car j’ai bien compris ton petit manège et ça ne marchera pas. J’ai l’habitude des gens dans ton genre, crois-moi j’en connais un bon paquet et j’en ai ma claque de me faire mener par le bout du nez. Donc maintenant, si tu as quelque chose à dire, dit-le maintenant ou vas-t-en. »

Elle soupira à nouveau et décroisa les bras pour pouvoir s’en aller librement. Mais elle avait encore des choses à dire. « Je me répète, je le sais. Mais tu as l’air de ne pas comprendre ce que je te dis ou tu fais la sourde d’oreille. On ne pourra pas dire que je ne t’aurai prévenue. » Elle leva les yeux au ciel pour regarder la lune qui était quelconque et sourit malicieusement. « N’oublie pas de surveiller la lune. » En réalité, ce qu’elle voulait lui dire était beaucoup plus violent mais elle s’abstint de le dire. Oui..Elle retrouvait confiance en elle. La peur s’envolait petit à petit et ça ne pouvait pas lui faire de mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice ~ Ange Gardien ~


PSEUDO : Ennos'
MESSAGES : 2403
AGE DU JOUEUR : 34
COPYRIGHT : Eden Memories &Tumblr
AVATAR : Ashley Greene


NIGHTSIDE
INVENTAIRE:
CARNET DE RELATION:
MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   Dim 22 Avr - 8:52

La Lycane s’affirme et retrouve ses forces, commençant à me résister. Je trouve le jeu lassant. La traumatiser ne m’apporte rien, je ne compte même pas la séduire. Que me rapporterais son âme de toute manière ? Seuls les Humains et sorciers valent quelque chose en Enfer, les Créatures leur âme est différentes et soumises à la loi de leur race. Les âmes des Lycanthropes ne quittent pas vraiment la Terre, restant là pour guider leurs descendants. Alors je n’y gagnerais rien. Je me suis juste amusée à la troubler et à lui faire peur, qu’elle comprenne qu’il est dangereux de me tourner autour. Mais si je veux glaner une âme pervertie, je ne dois guère m’éterniser avec mon petit jouet si joli. Aussi, je recule d’un pas, penchant la tête sur le côté pour l’observer attentivement. De plus, je me dois d’assurer la protection d’Oxana de jour. Je me manifeste peu de jour, étant nettement plus puissante dans les ténèbres, ma nature. Mais si elle est en danger, je peux me manifester bien sur et intervenir avec puissance et violence. Mais je préfère lui éviter d’avoir une meute de Loups en colère à ses trousses quand même. Un sourire moins ironique ourle mes lèvres maquillées. Mettons donc doucement fin à mes taquineries.

Je la fixe alors qu’elle cherche à gagner en contenance, croisant les bras de manière protectrice devant sa poitrine. Geste inconscient mais qui a une signification pour la prédatrice que je suis. Finalement, elle domine sa frayeur et vient planter avec fierté ses pupilles translucides dans mes yeux sombres. Tiens, tiens, la belle sort ses crocs de chasseuse. Sa remarque me fait rire. Oh non ma belle, mais je contrôle tout de A à Z en matière de perversion, sans problème. Mais si je le pense, je ne le dis pas désirant lui laisser un vague espoir de maitrise sur la situation. Elle se rebelle, ce qui attise mon amusement et me fait éclater de rire plutôt que de m’énerver. Touchante gamine. Sa réponse est vague, démontrant qu’elle ne se sent pas assez à l’aise pour converser de ce genre de sujet. Je n’aurais jamais cru que la sexualité soit des sujets tabous chez les Lycanthropes. Je les voyais comme des êtres plus libres car répondant à leur instinct animal avec lequel ils sont en phase. Et tutoiement arrive suite à son énervement.


«Oh une petite chaste prude, touchant dans cette société occidentale si libertine ! »Je susurre. J’ajoute en prenant un air « Comme c’est dommage, tu ne seras donc pas ce que je suis en fin de compte …parce que si je te el dis, je vais devoir te tuer… Et pas envie vois-tu. Et je n’attends rien de toi. Tu m’as suivie, tu n’aurais pas dû c’est tout. Oh non tu ne connais pas ma race ni ce que l’on fait à ceux qui nous barre le chemin, tu es trop innocente et trop pure pour imaginer ce dont je peux être capable… mais je ne te veux aucun mal, ta race ne fait que m’intriguer et tu es amusante c’est tout. Je ne suis pas ton ennemie. »

Je l’observe décroiser ses bras et devenir menaçante. Non mais je rêve ou elle espère m’effrayer ? Elle inverse les autres. Mon sourire se teint d’ironie et mes yeux virent doucement au noir sombre et insondable. Je perds de ma douceur pour montrer une face plus démoniaque. Je déteste les arrogants et les menaces.

«Tu oublies un peu vite que c’est toi qui m’a cherché ! Pour moi tu ne représnete rien…. » Je lâche d’une voix glaciale et vraiment menaçante. « Tssss et toi méfies-toi des ténèbres, car pleine lune ou pas je peux t’arracher le cœur. Tu ne seras jamais en sécurité tant que les ténèbres recouvriront la Terre…Et j’ai aussi une famille, une famille qui déteste les être de ton espèce. »

Je suis beaucoup plus clair et je ne joue plus. Si elle persiste, je lui ferais payer l’insulte. Si elle revient avec sa meute, j’aurais de quoi me défendre car comme je l’ai dit moi aussi j’ai une famille, grande et composée de spires êtres qui existent et hantent la terre : les Démons et surtout les Satans.

[HS: je suppose que tu vas cloturer? ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rideordie.forum-canada.net/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Que la lune est belle ce soir.." [Oxana A. Tchaikovsky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Nightside Eclipse :: HORS JEU :: Requiem :: RPs terminés-